Comment accroître la force de frappe (Partie 3)

L’article qui suit est la troisième et dernière partie de la série couvrant les techniques de base pour accroître sa force de frappe; Pour lire la première et deuxième partie cliquez-ici : –» partie #1partie #2

Après avoir assimilé les théories de base reliées à la puissance générée par le corps, les notions d’application qui permettent de canaliser cette énergie dans vos coups de poing, nous allons maintenant voir de plus près comment lancer les différents types de coups de poing ainsi que des astuces pour mieux gérer la distance, pour pouvoir toucher la cible sans se faire frapper en retour.

 

Technique de frappe

Le jab

  • Faites un pas vif vers l’avant pour accroître la vélocité et la puissance du jab.
  • À chaque jab, assurez-vous d’allonger complètement votre poing tout en levant quelque peu l’épaule avant.
  • Ne vous penchez pas vers l’avant, lorsque vous lancez cette frappe. Grâce à cela, vous seriez ensuite apte à placer un direct ou un crochet de la main arrière sur votre adversaire.

 

Le direct ou le crochet de la main arrière

  • direct mayweatherMettez l’emphase sur la rotation du corps.
  • La cible idéale (pour porter avec violence une frappe) ne doit pas être nécessairement en avant de vous. Si vous boxé droitier, décalez-vous légèrement à la droite de votre sac de frappe afin d’accentuer la rotation (dans le sens antihoraire) de votre crochet de droite sur le sac. Ce coup est une très bonne arme n’est-ce-pas ?
  • Lorsque vous lancez un crochet de la main arrière, transférez le poids de votre corps du pied arrière vers le pied avant et accentuez la frappe à l’aide de votre tête portée vers l’avant et ne perdez pas de vue votre cible.

 

Le crochet de la main avant

  • crochet main avant MayweatherLes épaules doivent demeurer assez basses, au moment où vous lancez des crochets de la main avant au corps. Assurez-vous de hausser votre coude de la main avant pour le crochet à la tête.
  • Exercez-vous aussi à stopper votre crochet au moment de l’impact. Cela est un bon signe si le son (au moment de l’impact), s’apparente à une claque. Pratiquez-vous à arrêter la rotation de votre crochet, en face de vous.
  • Lorsque vous lancez ce crochet, ayez le pied arrière à plat et levez le talon du pied avant. Cela aura pour effet d’accentuer la force de votre crochet avant.

 

L’uppercut

  • Uppercut MayweatherUn uppercut de qualité doit être court et vif. La trajectoire de ce punch de type de frappe ne doit pas être uniquement de bas vers le haut, mais aussi vers l’avant.
  • Ce coup qui part généralement de la hauteur de votre taille a conformément une trajectoire en diagonale.
  • La paume de la main vers le haut, lancez votre main forte sous la garde de votre adversaire.

 

Atteindre votre opposant

Il importe grandement d’apprendre à gérer la distance pour frapper sans se faire frapper. Vous ne pouvez pas octroyer des frappes lourdes comme bon vous semble. Pour y parvenir, il importe d’établir la distance idéale vis-à-vis votre adversaire avant chaque attaque. Et ne vous contentez pas uniquement de lancer un coup unique; vous devez aussi anticiper comment va réagir votre adversaire dans le but d’enchaîner avec d’autres frappes.

 

Le meilleur temps pour toucher votre adversaire :

  • Lorsqu’il lance une frappe ; Il n’y a rien de plus dommageable que d’être touché par un contre.
  • Au moment où il s’y en attend le moins ; Vous pouvez y parvenir en perçant sa défensive ou simplement en variant le rythme de vos punchs. Les boxeurs qui ont des mains très rapides savent bien en profiter en déstabilisant, soit avec leur vif direct de la main arrière ou subitement avec leur crochet de la main avant.
  • En profitant des angles : Toucher votre adversaire en se servant des angles accentue les dommages chez votre rival et (à tout le moins) risque de le perturber. En perte de focus, celui-ci, plus craintif, est plus sujet à être touché par d’autres coups de puissance.

 

Les fautes communes

  • Lever votre pied : Si vous levez votre pied, toute la puissance passant de votre bas du corps vers vos mains sera dissipée.
  • Être hors de portée : La plupart du temps, au moment de lancer une frappe, vous allez être déséquilibré vers l’avant de manière à vous exposer à un contre. Expérimentez la distance atteinte par chacune de vos frappes. Assurez-vous que votre cible ne soit pas hors de portée. Se tenir trop prêt ou trop loin de la cible atténue la puissance de votre frappe. Dans ce cas, faites usage de votre jeu de pieds en effectuant un pas vif vers l’arrière ou vers l’avant.
  • Oublier le jab : Si vous n’octroyez pas de jab, vous allez avoir du mal à placer vos coups de puissance. Utilisez le jab ! C’est une frappe courte et dure qui vous permet ensuite d’envoyer vos armes destructrices sur votre rival.
  • Télégraphier ses frappes : Ne portez pas légèrement vos poings vers l’arrière au moment de lancer votre frappe. Soyez imprévisibles et variez votre rythme !

 

Les exercices à suivre

  • Heavy bag Mayweather frappePour la force de frappe : L’un des meilleurs exercices que nous vous suggérons a pour but d’accroître la puissance de votre frappe plutôt que la vitesse. Au grand étonnement d’une multitude de boxeurs, ceux-ci ont réalisé qu’ils frappent plus durement, lorsque leurs punchs sont un peu plus lents. Ceci trouve son explication du fait que pour tous boxeurs, aucune partie du corps ne bouge aussi rapidement que les bras. Cela dit, certains pugilistes terminent leurs frappes sans avoir eu à effectuer une rotation du corps. Or, quitte à réduire quelque peu la vitesse de leurs frappes, il leur serait plutôt préférable de faire usage du poids leur corps dans le but d’accentuer leur force de frappe. L’exercice consiste à avoir les pieds côte à côte (légèrement plus distancés que la largeur des épaules) devant un sac de frappe et de lancer en alternance (pour un droitier) des crochets de gauche et des directs de la droite. Entre chacune des frappes, le boxeur doit rester posé 2 secondes, comme s’il doit prendre une photo, avant son prochain punch. Adonnez-vous à l’exercice ! Le but premier est de trouver la meilleure combinaison force-vitesse.
  • La natation : S’adonnez à la natation est une pratique formidable, si vous voulez que votre corps gagne en puissance. Il s’agit d’un exercice spécifique autant axé sur l’endurance que sur la puissance pour tout votre corps.
  • Les exercices isométriques : Mettez le poids de votre haut du corps sur le mur. Faite usage de l’un de vos poings (sur lequel émane votre force) sur le mur. Poussez votre poing sur le mur comme si vous lancez une frappe immobilisée. Faites cette effort durant 10 secondes et ensuite, changez de poing. 3 séries de 15 répétitions par main est l’idéal. Cet exercice est spécialement conçu, afin de permettre à votre corps d’emmagasiner plus d’énergie.

 

Vous avez maintenant à votre disposition un amas de notions pour parvenir à accentuer votre force de frappe. Il ne vous reste donc plus qu’à incorporer les différents aspects techniques que nous avons vu à votre boxe et n’hésitez-pas à partager vos impressions et commentaires avec nous.

Phil

Phil

Philippe Chicoine a œuvré en tant que boxeur amateur en représentant la province du Québec vers la fin des années 90’s. À son deuxième combat amateur, son équipe de boxe olympique lui remit le trophée du boxeur le plus prometteur. Il a aussi participé au tournoi olympique des Gants d’Argent.
Phil


About Phil

Philippe Chicoine a œuvré en tant que boxeur amateur en représentant la province du Québec vers la fin des années 90’s. À son deuxième combat amateur, son équipe de boxe olympique lui remit le trophée du boxeur le plus prometteur. Il a aussi participé au tournoi olympique des Gants d’Argent.