Les Gyms de boxe


Un seul lieu pour acquérir l’art de la boxe

 

Les Gyms, étant des salles spécifiques d’entraînement connues à travers le monde, dans le soi-disant jargon universel de la boxe, représentent  l’inéluctable lieu de départ pour toutes ambitions pressenties par les boxeurs. C’est dans ces endroits que les premiers pas et les premiers coups de poings sont pratiqués. C’est là aussi que les devises d’entraînement variées des boxeurs débutent et ce,  jusqu’à ce qu’ils subissent leur premier baptême dans le ring, soit le sparring contre un réel partenaire d’entraînement. Il n’existe aucun autre endroit pour apprendre l’art de la boxe.

 

Est-ce que Menander, Pythagoras et les coachs qui vécurent après eux ont déjà utilisés un certain nombre de salles d’entraînement autrefois dans l’Antiquité ?  À cette époque, il n’y a pas d’évidence comme telle, ni sur la quantité de salle, ni sur la superficie des pièces dans lesquelles les Grecs pouvait supposément s’adonner à l’entraînement. Établies au 18e siècle, les académies à Londres des Pionniers Britanniques James Figg et Jack Broughton sont perçues historiquement comme étant les premières écoles. C’est là que des gens hauts gradés se mirent à exercer le noble art, la boxe, l’escrime de même que la lutte. Et encore là, les académies n’étaient pas de magnifiques institutions construites spécialement pour pratiquer le noble art, mais consistaient plutôt en de petites salles connectées à d’autres pièces.

 

Aujourd’hui, le terme commun utilisé pour représenter les sites d’entraînements provient des scènes visiblement métamorphosées avec l’Américanisation du sport : C’est par ce constat que le terme Anglo-Américains ‘’ Gymnasium ‘’ prit simplement le nom de ‘’ Gym ‘’.

 

Or, des générations de journalistes et d’auteurs ont depuis inlassablement accordé des éloges à l’insatiable odeur de sueur, cuir et de particules de caoutchouc qu’on retrouve dans ces immeubles qui devraient nécessiter souvent une plus grande part d’investissements. Cela dit, le tout n’empêche pas les adeptes de demeurer nostalgique, selon leur compte rendu de ce climat mouvementé et unique en son genre; ambiance où les boxeurs à la recherche d’oxygène, peinent à retrouver leur souffle. De plus, pour plusieurs pugilistes, les vieux équipements et les planchers périssables sont tout simplement indispensables pour l’aura général, que l’on retrouve aux abords du ring; les jeunes pugilistes tout comme les anciens boxeurs peuvent en témoigner. Certains vrais passionnés du monde de la boxe vont jusqu’à friper leur nez, pas de manière étroites, mais plutôt vastement. De plus, c’est ces mêmes boxeurs iront jusqu’à prétendre que les nouveaux Gyms possèdent une image terne, car ils ne possèdent pas leur propre identité.

 

Comme les méthodes d’entraînement devinrent de plus en plus scientifiques et que la notoriété de la boxe gagna du terrain dans certains emplacements, les vieux et délabrés Gyms de boxe cédèrent graduellement leurs places aux gymnases modernes biens illuminés. Or, pour les athlètes vieux de la vieille, ces endroits refaits inopportunément à neuf, ont créé en eux, une situation d’inconfort dans la mesure où ils n’eurent plus l’impression de se sentir chez eux, comme c’était le cas dans leur Gym traditionnel. Mais, l’existence du légendaire entraîneur Cus D’Amato, qui vivait à l’intérieur de son Gym à New York avec un téléphone public et plusieurs centaines de ver à bois constituent des choses du passé. Et tous ceux qui sont nostalgiques pour de tels jours en seraient en principe autant depuis qu’ils se sont départis de ce mode de vie insalubre.

 

L’industrie environnante de la boxe fut simplement devenue plus réaliste et le nombre de salles d’entraînement dans les régions fut réduit presque partout. Tandis que plus de 80 Gyms existaient dans des villes de renom en boxe tel Philadelphie,  ce nombre se chiffre dorénavant à un peu plus de 20 centres de boxe. Cette situation est similaire dans plusieurs importantes villes Américaines, tout comme celle d’Europe et celle d’Amérique Latine. En suivant la tendance qu’entraînèrent les lois sur la consolidation économique, on peut prétendre que la boxe, en train d’atteindre son paroxysme au 21e siècle.

 

En dépit de tous les changements sociaux, l’image que projeta la boxe chez les fanatiques demeurèrent virtuellement inchangés. En se basant sur le légendaire Jack Broughton (fondateur d’un amphithéâtre de boxe dédié pour les gens de l’aristocratie), les entraîneurs de l’ère moderne s’engagent et dédient leur vie à des descendants d’immigrants de même qu’aux défavorisés.

 

En allant chercher des gars dans la rue, pour leur offrir la chance se remettre sur les rails et de mettre de côté toute forme de criminalité, plusieurs entraîneurs dans la discipline de la boxe, accordent à la boxe une importance similaire à celle de l’éducation. Et dans une situation conforme, un bon entraîneur, en voyant son boxeur donner son maximum, accordera toujours de la reconnaissance envers son boxeur.

 

Top liste des Gyms de grande renommée

5th Street Gym

5th Street Gym

Au fil des années, l’émergence de plusieurs Gym de boxe ont rendu cette science universelle. Dans les années 1930's et 40's, on retrouvait le Stillman Gym et le Gleason Gym à New York, et un peu plus tard, le Kronk Gym à Detroit. Mais vers la fin...
Gleason’s Gym

Gleason’s Gym

Peter Robert Gagliardi , un Poids Mouche qui tourna Poids Coq, changea son nom pour Bobby Gleason pour faire principalement appel public aux résidents New Yorkais, mais de souche Irlandaise. C’est en étant fermement résolu qu’il ouvrit les portes de son...
Gramercy Gym

Gramercy Gym

    Saviez-vous qu’en longeant la 14e Rue tout près de l’Irving Place , à New York, on remarquera que dans cette section, une voie transversale porte le nom de Cus D’Amato Way ? Un tel honneur peut sembler intrigant n’est-ce pas ? ...
Ingle’s Gym

Ingle’s Gym

    Depuis plus de 50 ans, T he Ingle Gym s’est donné comme mission de former des boxeurs et ce, depuis la venue de Brendan Ingle (MBE ) qui dans un premier temps, à la recherche d’un emploi, se dénicha un toit dans la ville de She...
King’s Gym

King’s Gym

Caché par ses environs, près de l'autoroute et dans une partie ancienne de la ville, se trouve une parcelle d'un lieu qui renferme plusieurs anecdotes palpitantes. S’introduire au King’s Gym constitue une initiative de choix pour se remémorer les jo...
Kronk Gym

Kronk Gym

    L’histoire de la boxe à Detroit implique une petite communauté qui avait affaire dans un centre récréatif de boxe situé à quelques miles du centre-ville. Ceux qui pensent, au tout début, que le Centre se retrouvait dans l’apogée de sa gloir...
Ringside Boxing Gym

Ringside Boxing Gym

À chaque séance d’entraînement, les boxeurs tout en sueur au Johnny Tocco’s Ringside Gym réalisent jusqu’à quel point s’exercer en ce lieu n’est pas une mince affaire. Il fait souvent une chaleur torride à l’extérieur, mais ajoutez-y 20 degrés de plus ...
Stillman’s Gym

Stillman’s Gym

Initialement, en 1919, le Gym portait le nom de Marshall Stillman Movement et son emplacement était situé à Harlem, à l’intersection de la 125 Rue et de la 7e Avenue .   Le premier Gym de combat à New York en ces temps était celui de Bill...
The Mayweather Boxing Club

The Mayweather Boxing Club

Juste à l’Ouest de l’avenue commerçante de Las Vegas où se trouvent tous les casinos, dans le district du quartier chinois, repose donc le cœur et l’âme du meilleur boxeur de la planète soit The Mayweather Boxing Club . Entouré d’une multitude de r...
Wild Card Gym

Wild Card Gym

  Le Wild Card’s Gym , situé tout près des intersections de Santa Monica et Vine, à Hollywood, est le genre d’endroit où aucun athlète professionnel digne de ce nom se présenterait volontiers en ce lieu. On y retrouve, là, plusieurs grandes pi...