Ingle’s Gym

 

 

St Thomas Boy & Girls ClubDepuis plus de 50 ans, The Ingle Gym s’est donné comme mission de former des boxeurs et ce, depuis la venue de Brendan Ingle (MBE) qui dans un premier temps, à la recherche d’un emploi, se dénicha un toit dans la ville de Sheffield à la tout fin des années 1950’s, alors qu’il occupait auparavant l’île d’Émeraude. Il était à peine âgé de 18 ans.

 

Initialement, The Ingle Gym était un endroit de choix pour les jeunes faiseurs de trouble, qui trouvent un certain réconfort en s’exerçant sur les sacs de boxe soutenus par des poutres en acier rouge, sous le rythme mélodieux des poings. Et aussi étrange que cela puisse paraître, ces poings, enrobés par des gants de cuir, produisent toujours un son particulier et personnalisé (chaque boxeur frappe différemment), lorsque leurs poings entrent en contact avec les sacs.

 

Quand on met les pieds dans ce Gym, inutile de préciser à quel point les boxeurs sont concentrés, déterminés et disciplinés, alors qu’ils sont attentifs démontre le plus grand respect et de la reconnaissance pour cet Irlandais, qui a redonné un certain sens à leur vie.

 

Ingle et HamedAu cours des dernières décennies, le Gym a fièrement produit de multiples Champions de toutes sortes; que ce soit des Champions du Monde, d’Europe, du Commonwealth, Britanniques ou d’Angleterre.

 

Instantanément identifiable et associable au Ingle Gym sont les noms suivants : « Prince » Naseem HamedJohnny Nelson, Herol Graham, Ryan Rhodes, Junior Witter de même que les récents prodiges Kell Brook et Kid Galahad.

 

Ces êtres entièrement dédiés à la boxe se façonnent sous l’humble environnement d’une ancienne salle d’église connue sous le nom de St Thomas Boy & Girls Club et plus communément nommé The Ingle Gym.

 

Natif de Dublin en Irlande, Brendan Ingle est originaire d’une imposante famille composée de dix frères et quatre sœurs. En voulant suivre le tracé de ses frères, Brendon décida lui aussi à s’engager à boxer en étant épaulé par son père et ses amis.

 

En 1964, quelques années après avoir adopté la ville de Sheffield, Brendan, qui était engagé dans une vie chrétienne s’est vu approché par le pasteur de l’institution qui lui proposa d’y effectuer quelques travaux d’intérêt général, alors que la jeunesse était devenue visiblement tumultueuse. Ingle organisa donc hebdomadairement une danse à l’église de St Thomas ce qui, par mégarde, créera les bases qui amèneront l’établissement à réviser son nom;  Et maintenant cet établissement se nomma le St Thomas Boys & Girls Club et enfin The Ingle Gym.

 

Kell Brook prepares for his fight against Matthew HattonInitialement, chaque samedi, quand la danse était terminée, les jeunes étaient souvent impliqués dans des échauffourées à l’extérieur de l’église sur la Rue Newman. Alors, Brendan ordonna aux jeunes de revenir à l’intérieur et de se battre selon des termes fixés. La même année, il y implanta son Gym en métamorphosant la salle d’église en salle de combat.

 

En tant qu’ex-Champion amateur en Irlande, Brendan a aussi lui-même utilisé la salle d’église pour y garder la forme. Il a auparavant boxé chez les Poids Moyens au milieu de sa vingtaine; il a disputé son premier combat amateur en 1965. Il termina son parcours de boxeur professionnel avec une fiche de 19 victoires (6 KO), 14 défaites (8 KO). À son apogée, Brendan occupait le 8e échelon parmi les boxeurs Britanniques.

 

Malgré les origines chrétiennes du Gym, le centre demeure jovial et accueillant peu importe la croyance, la culture et la religion auxquelles repose les individus. En ces jours, The Ingle Gym est l’un des premiers établissements à accueillir avec considération tous les communautés spirituelles. Personne ne remet en question le passé de quiconque; la philosophie de cet Irlandais ne priorise qu’une ferme intention d’apprendre tout en adoptant une bonne attitude.