Floyd Mayweather Jr.

Biographie

 

Premiere Of Universal Pictures And Studiocanal's "Non-Stop" - Red Carpet

Floyd Mayweather Jr. s’est déjà trouvé dans la mire d’un fusil chargé de projectiles. Il y eut des pleurs, des hurlements et tout cela ne pouvait qu’être ajouté à une forme d’appréhension; quelque chose de dramatique allait se produire dans sa misérable résidence située à Grand Rapids dans l’État du Michigan. Floyd n’était même pas encore âgé de deux ans.

 

Selon certains membres de son entourage, le personnage responsable de cette potentielle tragédie était connu sous le nom simple de « Baboon ». Mais en réalité, ce personnage pas maîtrisable n’était nul autre que le frère de la mère de Mayweather Jr., Deborah, soit Tony Sinclair. En gros, Baboon était associé en affaires avec Floyd Sr., qui était un trafiquant de drogue et le premier parmi ses frères à tenter de s’élever jusqu’au sommet de la hiérarchie.

 

Mais les projets de Floyd Sr. allaient en prendre un coup, quand il dut faire face à une série de problème le 21 Janvier 1979. En ce jour, Baboon entra de force dans la maison des Mayweather’s non pour menacer un enfant, mais pour régler quelques accrocs avec Floyd Sr..

 

Selon cette famille légendaire, une situation d’affaires dégradante créa un climat de tension entre les deux hommes. Seulement un des deux, cependant, fut assez impliqué dans le monde de la boxe pour générer un peu d’argent, lorsque Sugar Ray Leonard accepta de combattre Floyd Sr. juste quatre mois auparavant.

 

Floyd Mayweather sr.Floyd Sr. empoigna Sinclair par la gorge sur une patinoire pour lui dire de déguerpir. Quand Baboon retourna pour trouver Floyd Sr. dans la maison dans laquelle ils habitaient tous les deux, Sinclair qui détenait un fusil dans sa main, le pointa en direction de Floyd Sr.. « Big » Floyd, pour sa part, n’avait rien pour se protéger mis à part son jeune fils qu’il tenait par les chevilles en avant de lui et qui se révélait comme étant la plus petite protection humaine.

 

« Si tu t’apprêtes à me tuer, tu vas tuer le bébé aussi ! » déclara Mayweather Sr. à Sinclair. Et c’est alors que pris de panique, la mère de Floyd Jr. m’ordonna instantanément: « Donne-moi le bébé », tout en tentant de s’approprier l’enfant de mes bras. Mais à ce moment, son frère ne pouvait pas faire feu en ma direction.

 

« Alors je persistais à ne pas me défaire du bébé, parce que je ne voulais pas mourir. Je n’étais pas en train de risquer la vie de mon fils. Je savais que Sinclair n’allait pas tirer sur le bébé. Alors il changea la direction de son arme vers le bas de mon corps et Bam ! » dévoila Floyd.Sr.


La fusillade endommagea du même coup le mollet de Floyd Sr.. La blessure altéra drastiquement sa carrière de boxeur, car cela restreignit considérablement ses mouvements. Dès lors, il ne pouvait suivre que partiellement ses tactiques auparavant bien affûtés dans le ring. En étant, avant ce malencontreux incident un boxeur prometteur, il était désormais perçu comme un faire valoir de luxe. Il continua à boxer jusqu’en 1985, mais l’argent se faisait toujours rare :

 

« Je devais me battre tout le temps d’arrache-pied, car il me fallait des rentrées d’argent pour nourrir mes enfants. Je voulais m’assurer que mon petit Floyd ne se retrouve pas dans la même situation que moi après qu’il eu grandi. C’est l’une des raisons qui explique pourquoi il est si bien maintenant. » expliqua Floyd Sr..

 

L’énergie, le focus et la passion de Floyd Sr. pour la boxe demeurait impérissable. De ce fait, elle allait être transmise à son jeune fils, Floyd Mayweather Jr.. Sa grand-mère se remémora, lorsque Mayweather Jr. se mit à porter ses gants de boxe presqu’au même moment où il eut appris à marcher :

 

«  Je lui ai dit les vrais choses, et j’ai tenté de lui enseigner ce qu’il devait faire et ce qu’il se devait de ne pas faire. Il a été entraîné pour être un boxeur dans son berceau. Sans blagues … Tout petit, il était déjà en train de lancer des jabs. Et ensuite, quand il est devenu un peu plus vieux, il s’était mis à frapper des poignées de porte, » dit-elle.

 

À ce moment, Floyd Jr. n’avait que deux ans. Son père proclama déjà qu’il allait en faire de lui un futur champion de monde. Quand Floyd Jr. atteignit l’âge de fréquenter l’école élémentaire, il fut clair que la famille possédait un prodige de la boxe entre leurs mains. Alors que les autres pères et enfants jouaient au baseball et festoyaient en faisant des barbecues, il en fut autrement pour les Mayweather’s qui avaient la boxe dans le sang :

 

« Je ne me rappelle pas, que ce ne soit qu’une seule fois, où il m’a amener dans un endroit quelconque ou qu’il ait fait ce qu’un père aurait fait avec un enfant, comme aller dans les parcs, d’aller voir un film ou bien d’aller manger une crème glacée. J’ai toujours pensé qu’il aimait plus sa fille (la demi-sœur de Floyd Jr.) plus que moi, parce qu’elle n’avait jamais eu de raclée alors que j’en avais toujours, » nota Mayweather Jr.

 

Floyd Sr. a toujours été un chef de famille exigeant quand il ponctuait ses leçons de boxe en battant son fils, pour que ce dernier assimile plus rapidement son apprentissage :

 

« Mon père me battait peu importe ce que je faisais, et même quand je faisais rien. J’ai dû prier et espérer le jour où j’allais devenir un adulte pour m’évader de tout cela. J’étais fatigué de toujours recevoir des raclées, » dit Floyd Jr..

 

Mais alors qu’il grandissait, Mayweather Jr. n’était nullement découragé. Lors de sa jeunesse, il fréquenta le Tawsi Gym et le Pride Gym à Grand Rapids de manière à chercher l’approbation de son père. Floyd Jr. savait trop bien l’engouement que suscitait les Gyms de boxe pour son père.

 

Le Pride Gym était un endroit pour les durs. C’était un lieu remplit de boxeurs aguerris. Et parmi tous ces hommes de métier, Floyd n’était qu’un jeune garçon. Dans le ring, il se devait de peaufiner son éthique et ses habiletés contre des boxeurs murs.

 

Bruce Kielty, qui géra ce Gym, se souvient du jeune Floyd Jr. qui monté sur une boîte en bois, avait besoin d’être surélevé pour être en mesure d’atteindre le speed bag. Il restait précairement en équilibre alors que la boîte bougeait, ce qui représentait un bienfait pour accentuer la vitesse de ses jambes ajoutée à celle de ses mains.

 

À l’âge de 11 ans, Floyd officiellement, prit le nom de Mayweather comme nom de famille. Autrefois, il portait le nom de Floyd Sinclair quoique Floyd Jr. est un Mayweather de sang. Ce n’était qu’une décision de famille et une tentative de tisser un lien plus étroit avec son père. Tout au long de son développement, Floyd Sr. inculqua à son fils un mélange de discipline et d’habiletés qui éventuellement allaient faire de Mayweather Jr. l’athlète le plus riche de son sport :

 

« Ma vie est en quelque sorte comme celle de Michael Jackson, vous savez ? Ou similaire sur plusieurs aspects. Chaque jour, étant un enfant, je suis allé dans un Gym de boxe. J’ai su comment boxer avant de savoir quoi que ce soit d’autre, » relata-t-il.

 

Cette relation père-fils ne s’étendait pas bien au-delà de la salle de Gym. Cette passion ne représentait pas un sujet de discussion à la table à dîner, quoique les deux enfants eurent à préparer leur avenir. En fait, pendant que la demi-sœur de Floyd faisait ses devoirs scolaire, Mayweather Jr. s’exerçait à la pratique de signature d’autographes tout en sortant tard dans la nuit morte pour courir sur le même tracé que celui auquel s’adonnait auparavant son père, Floyd Sr..

 

Floyd Mayweather Jr. momPour Mayweather Sr. son fils représentait un moyen de transition. Pendant que sa mère était sous l’addiction de la drogue, la famille Mayweather était confrontée à vivre dans un milieu défavorisé. La ville de Grand Rapids ne constituait pas un pique-nique pour Mayweather Jr. quand il était adolescent. La violence et la drogue occupaient une partie intégrante dans la vie de son entourage. Une de ses tantes décéda du virus du sida. Mais ce n’était rien comparé à la ville du New Brunswick, au New-Jersey, où il avait vécu l’insalubrité et la misère :

 

« Il y’avait là sept de nous tous contraint à dormir dans la même chambre de notre appartement. Aucune chaleur, pas d’eau chaude, rien du tout, » confirma Mayweather Jr..

 

À travers tout ça, Floyd Jr. excellait dans sa discipline de prédilection, soit la boxe. Enfin, à l’âge de 16 ans, déjà longuement dédié à sa future profession, Mayweather Jr. remporta, en 1993, le Championnat National des Goldens Gloves (Gants dorés) dans la division des 106 lbs. Mais cette formidable réalisation allait prendre le bord, quand son père, Floyd Sr. allait être arrêté et incarcéré pour trafic de cocaïne. Pendant tout près de six années, Mayweather Jr. allait devoir composer sans la présence de son père en tant qu’entraîneur :

 

« J’ai voulu pleurer, en le voyant comme ça. Mais, j’étais supposé être un homme, alors je me suis contenu, » expliqua Mayweather Jr..

 

Roger et Floyd MayweatherCe fut seulement à ce moment que son oncle et ancien champion junior WBC des poids mi-moyens, Roger « The Black Mamba  » Mayweather fit son incursion dans la vie de Floyd Jr. pour éventuellement s’établir un joueur clé dans le cheminement de Floyd Jr.

 

Roger assuma donc les fonctions d’entraîneur pour Mayweather Jr. à l’exception d’une période,  de deux années après que Floyd Sr. fut libéré de prison en 1998. Mais globalement, c’est l’oncle de Mayweather Jr, Roger, qui eut l’expertise de monter une si belle machine de boxe qu’est Mayweather Jr..

 

La dissension entre les deux frères demeure encore quelque peu présente de nos jours. Floyd Sr. qui plus tard guida Oscar De La Hoya vers la renommée, a toujours cru qu’il méritait plus de crédit suite au retentissant succès de son fils. Floyd Sr. qui auparavant se retrouvait en prison se voyait désormais ostracisé par son propre fils, car c’était désormais Roger, dans le coin de Mayweather Jr.

 

« Floyd Jr. en est rendu où il est à cause de moi, pas à cause de ce que Floyd Sr. a fait. Il a préparé le terrain, mais je suis celui qui l’a amené à livrer des combats qui impliquaient des pay-per-view, »  cita Roger.

 

Floyd Sr, bien sûr ne s’était pas comporté paisiblement devant pareille situation. La cicatrice entre les membres de la famille n’était pas béante. Cependant, la relation entre le père et le fils s’était tristement refroidit. Au début, il a été substitué comme manager et ensuite comme entraîneur après une dispute eut dégénérée dans un restaurent chic de Las Vegas. Le « petit » Floyd, dans tous ses états, expulsa son père en lui enlevant coup sur coup son condominium et sa voiture. Ainsi, c’est de cette façon que le père et le fils mirent une croix sur leurs liens pendant sept ans, mis à part, leurs quelques déclarations sordides à La Presse :

 

« Mon père est jaloux de moi. Sa carrière n’a jamais abouti à rien. Il sait qu’en tant que combattant, il n’a jamais été aussi bon que moi. En fait, il n’a jamais été meilleur que moi dans rien, » affirma Floyd Jr..

MAYWEATHER 2

Les deux membres de la famille se réconcilièrent brièvement, quand Floyd Jr. affronta De La Hoya en 2008. Floyd Sr. fut dans un premier temps désigné pour entraîner De La Hoya pour le combat contre son propre fils pour une somme de 2 millions de dollars. Mais en ressentant quelques tensions à l’horizon, De La Hoya fit plutôt appel à Freddie Roach.

 

Et soudainement, les deux personnages extravertis, s’unirent de bon gré à nouveau. Leur relation ponctuée de hauts et de bas est maintenant représentée sous la forme d’une série d’émissions de télé-réalité. Reste à savoir si cela était réel, ou bien c’était spectacle devant les caméras …

 

En ces jours, les deux personnages colorés sont définitivement sur la même longueur d’onde, alors que Mayweather Jr. se prépare à livrer ses derniers combats en carrière. Le paradigme à changer une fois de plus. Roger Mayweather, atteint par l’encombrante maladie du diabète, a dû se retirer momentanément de ses fonctions le 4 Mai 2013, alors que Mayweather Jr. affrontait Robert Guerrero. Après avoir été tassé durant 13 ans, Floyd Sr. de nouveau allait être l’homme de coin pour la carrière de son fils :

 

« Eh bien, mon père bien sûr, il est un magicien de boxe et Roger l’est aussi, alors tu ne peux pas aller dans une mauvaise direction avec l’un ou l’autre. Mon père est mon entraîneur principal bien sûr, comme j’ai dit, ce n’est pas comme si je n’avais congédié quelconque personne. C’est vrai que mon père est un peu malade, mais il est en meilleur en santé que l’est Roger. » – Mayweather Jr.

 

« La santé de Roger n’est pas à son meilleur présentement et ma préoccupation principale est que je veux un homme de coin bien affûté et en santé. Mais, il continue de travailler avec moi au jour le jour avec moi, pour que je puisse être à la hauteur de mes capacités. Mais mon père est mon entraîneur principal … mon père travaillera dans mon coin, » ajouta Mayweather Jr.

 

Malgré tous les accrocs qu’on dû surpasser les Mayweather’s, il n’en demeure pas moins que Floyd Jr. éprouve une grande estime envers sa famille. Il a accueilli plusieurs de ses proches à sa résidence de Las Vegas et ses leçons d’entraînement ressemblent à une réunion de famille. Il semble que Mayweather Jr. souhaiterait que son père et son oncle soient ensemble dans le coin de Floyd Jr. :

 

« Il s’imagine qu’il peut faire en sorte de nous avoir tous les deux ensemble dans son coin. C’est la seule chose que je peux insinuer. Floyd Jr. a été avec moi durant toute sa carrière de boxeur. Alors en faisant les choses de cette manière, il veut tenter de nous réconcilier, » – Roger

 

Floyd Jr. confirma son agrément de vouloir composer avec les deux entraîneurs de renom ensemble :

 

« Les arguments comme quoi ils eurent des différends sont maintenant choses du passé. C’est le passé. C‘est la raison pour laquelle on dit que c’est du passé, parce qu’on prend les mesures pour laisser le passé derrière nous pour concentrer notre énergie vers le futur et le futur devrait être étincelant. Rendu ou nous en sommes, tout se dirige dans la bonne direction, » – Mayweather Jr.

 

 

Ses réalisations en bref

 

Floyd Mayweather Jr, (né le 24 Février 1977) est un boxeur professionnel Américain invaincu :

  • Il a été sacré champion du monde dans cinq divisions de poids différentes en plus d’avoir capturé huit titres majeur et d’être proclamé champion linéaire dans trois catégories de poids.
  • De même, Mayweather a été désigné à deux occasions, le combattant de l’année par The Ring (1998 et 2007).
  • Il a aussi reçu une mention spéciale de Boxing Writers Association of America (BWAA) en 2007.
  • Enfin ESPN lui remit le prix d’ESPY (Excellence in Sports Performance Yearly) en 2007, 2008, 2010, 2012 et 2013.

 

Mayweather est le champion WBC des mi-moyens, le champion des super mi-moyens et le récipiendaire de la ceinture WBC diamant des super mi-moyens :

  • Il trône au sommet de l’industrie de la boxe en tant que meilleur boxeur livre pour livre par les organismes de renom tels Sports Illustrated, ESPN, BoxRec, Fox Sports et Yahoo Sports.
  • Mayweather se retrouva parmi les 50 athlètes les mieux rémunérés en 2012.

 

 

 

La boxe : une forme d’échappatoire à la misère

Mayweather est né à Grand Rapids, au Michigan, le 24 Février 1977, dans une famille de boxeur :

  • Son père, Floyd Mayweather Sr, était un ancien concurrent des poids welters, qui a déjà affronté le légendaire Sugar Ray Leonard.
  • Ses oncles (Jeff Mayweather et Roger Mayweather) furent aussi des boxeurs professionnels.
  • Roger, un des entraîneurs de Mayweather remporta deux championnats.
  • Floyd Jr. est né avec le nom de famille de sa mère, mais il allait changer ce nom pour Mayweather plus tard.

Floyd Mayweather belle photo

La boxe faisait partie intégrante de Mayweather Jr. depuis son enfance et il n’a jamais sérieusement envisagé une autre profession :

« Je pense que ma grand-mère a découvert mon potentiel en premier, » a dit Mayweather Jr..

« Quand j’étais jeune, je lui ai dit : « Je pense que je devrais avoir un travail.  Elle a dit non, fais juste continuer de boxer, » ajouta Floyd Jr..

« Lorsque j’avais à peu près huit ou neuf ans, j’habitais à New Jersey avec ma mère et on était sept coincés dans une chambre et des fois, on n’avait même pas d’électricité »Mayweather Jr..

« Quand les gens voient ce que j’ai maintenant, ils n’ont aucune idée de d’où je viens et jusqu’à quelque point j’étais privé de biens. » relata Floyd Jr..

 

Ce n’était pas rare pour le jeune Mayweather de revenir à la maison de l’école et de trouver des seringues d’héroïne en face de sa cour. Sa mère était aussi dépendante aux drogues et il a eu une tante qui est décédée du VIH dut à sa consommation de drogues.

«  Les gens n’ont aucune idée de l’enfer que j’ai traversé, » évoqua Floyd Jr.

 

Dans la majeure partie du temps, son père consacra son temps à peaufiner la boxe du jeune prodige :

« Je ne me souviens pas d’avoir été dans un autre endroit ou d’avoir fait autres choses auxquelles un autre père s’adonnait de faire avec son fils, comme d’aller au parc, au cinéma ou manger une crème glacée. »  

« J’ai toujours pensé qu’il aimait plus sa fille (la belle-sœur de Floyd) que moi parce qu’elle ne recevait jamais des raclées contrairement à moi, » ajouta Floyd Jr..

 

Floyd Mayweather srMayweather Sr. prétendait que Floyd Jr. ne disait pas la vérité à propos de leur relation antérieure :

«  Même si je vendais de la drogue, je n’ai jamais été avare envers mon fils. Si j’ai vendu de la drogue, c’était en partie pour prendre soin de mon fils. Il avait de la nourriture en abondance,  les plus beaux vêtements et je lui donnais de l’argent. Il ne manquait de rien. Tout le monde au Grand Rapids peuvent témoigner que je prenais soin de mes enfants, ». précisa Floyd Sr.

 

Mayweather Sr. ajouta qu’il se donnait à ses occupations la nuit pour focaliser son temps au gymnase avec son fils durant la journée :

« Si ce n’était pas de moi, il n’en serait pas rendu où il en est présentement, » insiste-t-il.

« J’ai essentiellement émergé de mes propres ailes, » répliqua Mayweather Jr..

« Ma grand-mère a fait ce qu’elle a pu. Quand elle se mettait en colère à mes dépends, je me réfugiais chez ma mère. Ma vie comportait des hauts et des bas, » prétendit le jeune Floyd.

 

Mayweather Sr. souligna jusqu’à quel point son incarcération préoccupa son fils, mais il insista qu’il a fait tout ce qu’il a pu pour lui :

« Je l’avais envoyé se réfugier chez sa grand-mère. Ce n’était pas comme si je l’avais laissé à des étrangers. »

 

La boxe devint donc pour Mayweather Jr. une forme d’échappatoire et une manière de subsister sans la présence de son père. Pendant que l’ainé des Mayweather purgea sa peine, son fils doté d’une rapidité et d’un troublant sens du ring, abandonna l’école secondaire pour focaliser ses énergies sur la discipline de la boxe :

« J’ai réalisé que je devais prendre soin de ma mère et j’ai donc pris la décision que l’école n’était pas une priorité et que je devais boxer pour gagner ma vie », évoqua le jeune Mayweather.

 

 

 

Victime d’un vol de la part des juges aux J-O

 

Mayweather Jr. quitta les rangs amateur avec une fiche globale de 84-6 :

  • Il a remporté le championnat national des Golden Gloves en 1993 (à 106 lbs), 1994 (à 114 lbs) de même qu’en 1996 (à 125 lbs).
  • Il était surnommé  « Pretty Boy » par ses coéquipiers chez les amateurs, parce qu’il n’avait pratiquement jamais de marques au visage, dut à ses prouesses défensives que son père et son oncle (Roger Mayweather) lui ont inculquées.

Floyd Mayweather Olympiques

En arborant une position orthodoxe défensive, Mayweather utilisait souvent la technique de « Shoulder Roll » (roulement des épaules) :

  • Dans cette technique, la main droite est souvent portée légèrement plus haute que la position conventionnelle, tandis que l’autre main se retrouve tout près de la taille.
  • De plus, l’épaule avant est tenue plus haute sur la joue pour couvrir le menton et bloquer les coups.  La main droite (comme dans une position orthodoxe)  utilisée normalement sert à bloquer les punchs qui viennent de l’autre côté, tels les crochets de gauche.
  • Mayweather Jr. fit du Shoudler Roll l’une de ses marques de commerce, en bloquant, en parant ou en faisant dévier la plupart des frappes de ses rivaux aidé par ses torsions latéraux du corps adaptés selon le rythme des coups de ses prétendants.

 

Lors de Jeux Olympiques d’Atlanta en 1996, Mayweather Jr. remporta la médaille de bronze en atteignant les demi-finales des Poids Plumes (division des 57 kg).

  • Au premier tour, Mayweather Jr. se forgea une avance de 10-1 aux points au dépend de Bakhtivar Tileganov du Kazakhstan avant que le combat ait été stoppé.
  • Au 2e tour, Mayweather surclassa Artur Gevorgyan de l’Arménie 16-3.

Floyd Mayweather Olympiques Aragon

  • Aux quarts de finals, Mayweather alors âgé de 19 ans, triompha de justesse sur le Cubain de 22 ans Lorenzo Aragon dans un combat de haute intensité. De ce fait, il devint le premier boxeur Américain à avoir infligé une défaite à un Cubain en 20 ans. La dernière fois que cela se produisit fut en aux Jeux Olympiques de Montréal en 1976, quand l’équipe Américaine de boxe amateur captura cinq médailles d’or. Parmi ces récipiendaires, on retrouva Sugar Ray Leonard.

Floyd Mayweather Olympiques Todorov

  • Dans la demi-finale, contre l’éventuel médaillé d’argent Serafim Todorov de Bulgarie, Mayweather Jr. s’inclina dans une décision controversée (similaire à celle de Roy Jones Jr.). D’ailleurs, l’arbitre Hamad Hafaz Shouman d’Égypte, par erreur, leva la main de Mayweather Jr. (en le croyant vainqueur), alors que la décision annoncée était en faveur du Bulgare.

 

Dès lors, l’équipe Américaine déposa une protestation sur le combat de Mayweather en revendiquant que les juges intimidés par le Bulgare Emil Jetchev (le responsable des officiels de boxe), ont donc favorisés le Bulgare 10-9 dans ce combat chez les 125 lbs :

  • Dans cette protestation Américaine, le chef d’équipe Gerald Smith évoqua que Mayweather porta clairement sur la cible des coups qui n’ont pas été comptabilisés, tandis que Todorov a été crédité de point sans que ses frappes aient atteint leur but.
  • Les juges se sont opposés à déduire deux points contre Todorov, après qu’il eut reçu cinq avertissement de l’arbitre pour avoir continuellement frappé avec l’intérieur de la main.

« Tout le monde sait que Floyd Mayweather Jr. était le favori pour remporter la médaille d’or chez les 57 kg. Vous savez tout comme je sais que je n’ai pas été frappé. Ils disent qu’il est le champion. Maintenant, vous savez tous qui mérite d’être le vrai champion, » évoqua Mayweather Jr.

 

Trois des concitoyens de Jetchev furent juges pour le combat ayant comme enjeu la médaille d’or.

  • Le juge Bill Waeckerle (un des quatre juges Américains au service de la Fédération International de Boxe Amateur quitta ses fonctions des Jeux Olympiques, après cette scandaleuse décision, qui fut fortement huée par la foule à l’Alexander Memorial Coliseum :

« Je refuse de faire partie de cette organisation qui continue de se conduire de cette façon », a écrit Waeckerle dans sa lettre de démission au président de la fédération Anwar Chowdhry.

 

Qualification Olympique chez les Poids Plumes

  • A défait William Jenkins RSC/TKO-3
  • A défait James Baker RSCH/TKO-1
  • Défait par Augie Sanchez PTS (11–12)
  • A défait Carlos Navarro PTS (31–11)
  • A défait Augie Sanchez PTS (12–8)
  • A défait Augie Sanchez PTS (20–10) in the box-offs

 

Résultat Olympique

  • A défait Bakhtiyar Tileganov (Kazakhstan) RSCI/TKO-2
  • A défait Artur Gevorgyan (Arménie) PTS (16–3)
  • A défait Lorenzo Aragon (Cuba) PTS (12–11)
  • Défait par Serafim Todorov (Bulgarie) PTS (9–10)*

* La décision a été protestée sans succès par l’équipe Américaine.

  

 

 

Sa carrière professionnelle

 

Super plumes

 

Mayweather Jr. livra son premier combat professionnel le 11 Octobre 1996 contre son compatriote et nouveau venu Roberto Apocada :

  • Ce dernier se fit passer le knockout au 2e round.

 

À ce moment-là, l’entraineur de Floyd Jr. était Roger Mayweather. Son père, Floyd Sr., était encore emprisonné pour trafic illégal de drogue en 1993.

 

Après sa peine d’emprisonnement, Floyd Sr. reprit ses fonctions d’entraîneur auprès de son fils ce qui coïncidait avec le 14e combat de Mayweather Jr. :

  • Dans ce combat Mayweather Jr. infligea un knockout au 2e round au dépend de Sam Girard.
  • De 1996 jusqu’au premiers mois de 1998, Mayweather Jr. remporta la plupart de ses combats par knockout ou par TKO.

 

Dès les premiers instants de sa carrière professionnelle, Mayweather Jr. reçu instantanément des éloges de divers organismes à travers le monde et on le présenta déjà comme un prodige de la boxe :

  • Lors de son combat avec Tony Duran, le commentateur d’ESPN et Hall of Fame,  Emmanuel Steward, fut cité comme ayant dit qu’il y avait peu de boxeurs ayant plus de talent que ce jeune :

« Il va probablement gagner deux ou trois Championnats; Je pense qu’il va faire partie des plus grands de ce sport. »

  • Un autre membre intronisé au Hall of Fame, l’entraîneur et commentateur Gil Clancy commenta avant le neuvième combat professionnel de Mayweather Jr. (contre Jesus Chavez) :

« J’ai toujours pensé que Floyd Mayweather Jr. allait être un remarquable prospect depuis son rendement aux Jeux Olympiques. »

 

F. Mayweather Jr. vs. Genaro Hernandez

Hernandez V Perez

En 1998, après avoir évolué dans le monde professionnel durant deux années, Mayweather Jr., de manière décisive, captura son premier titre Mondial (WBC des poids super-plumes chez les 130 lbs) en enregistrant un TKO au 8e round au dépend du #1 The Ring, Genaro Hernandez :

  • C’est le coin de ce dernier qui arrêta le combat.
  • Hernandez, pour qui il s’agissait de son premier échec dans cette division de poids déclara :

« Il m’a défait, il est très rapide, intelligent et j’ai toujours su qu’il était rapide. Je lui donne mon respect. Il est un vrai champion. »

 

Cette victoire de Floyd Jr. fit de lui le champion linéaire de la division des super plumes :

  • Genaro Hernandez avait antérieurement vaincu Azumah Nelson, qui lui était considéré comme le monarque de la division des super plumes.
  • En se basant sur ses réalisations, les publications de boxe s’accordèrent pour décerner à Mayweather Jr., le statut vacant de champion linéaire.

 

Pour leur part, The Ring arrêta d’attribuer des ceintures aux méritants dans les années 1990 et ce, jusqu’à 2002. Or, Nelson est devenu champion linéaire pendant cette courte période :

  • Par conséquent, le titre vacant The Ring ne fut pas décerné ni à Nelson, ni à Hernandez, ni à Mayweather Jr. (quoique cela n’empêcha pas Floyd Jr. d’être classé #1 The Ring des super plumes).

 

Ainsi, le jeune Floyd devint le premier olympien Américain à remporter un titre mondial. À la suite de cette victoire, le promoteur Bob Arum cita :

« Nous croyons dans nos cœurs que Floyd Mayweather Jr. représente le successeur de la lignée des Sugar Ray Robinson, Muhammad Ali et Sugar Ray Leonard. Nous croyons qu’il représente ce style de combattant »

 

Après avoir capturé le titre des super plumes, Mayweather Jr. défendit sa couronne contre le prétendant Angel Manfredy en enregistrant un magistral TKO au 2e round :

  • Pour Manfredy, il ne n’agissait que d’une première défaite en quatre ans.

 

Vers la fin de l’année 1998, The Ring classa Mayweather Jr. au 8e rang livre pour livre à l’échelle mondiale chez les boxeurs. De même, The Ring en fit de lui, l’un des plus jeunes récipiendaires (à 21 ans) à titre de combattant de l’année :

  • Sugar Ray Robinson et Muhammad Ali se firent de même décernés pour la première fois cet honneur à 21 ans.

 

Ainsi de suite, Mayweather Jr. poursuivit sa domination dans la division des super plumes en effectuant trois respectables défenses :

  • Lors de cette deuxième défense son titre contre l’Argentin Carlos Rios; celui-ci totalement surclassé parvint à franchir la limite des douze rounds.
  • Ensuite, il infligea un knockout à Justin Juuko au 9e assaut.
  • Sa dernière défense en 1999 contre Carlos Gerena ne dépassa pas le 7e round, alors que l’arbitre signala son gain par décision technique (RTD). Floyd Jr. cita après le combat :

«  Je veux montrer au monde que tout comme Oscar De La Hoya et Roy Jones Jr., je suis le meilleur combattant de la planète. »

 

Cette domination ne resta pas inaperçue dans le monde de la boxe, car à la fin de la même année, l’Américain de 22 ans allait être classé #2 livre pour livre par The Ring :

  • À ce moment, Roy Jones Jr. était le #1 livre pour livre.

 

Avant d’avoir effectué avec succès sa cinquième défense de titre contre l’ancien champion des poids plumes, Gregorio Vargas, tôt dans les années 2000, Mayweather Jr. vira son père en tant que manager et le substitua pour James Prince :

  • Quelques mois après le combat, le désaccord entre le père et le fils prit de l’ampleur et c’est alors que Mayweather Jr. congédia son père cette fois, de ses fonctions d’entraîneur.
  • Interviewé en 2004, Mayweather Jr. déclara que malgré toute la considération qu’il éprouvait avec son père, la chimie qui s’était installée entre lui et son oncle Roger Mayweather, était plus convenable, car son père avant tendance à lui soumettre trop de pression pour qu’il atteigne la perfection.

 

Lors de sa cinquième défense de son titre Floyd Jr. parvint à quelques coups près d’effectuer un blanchissage au dépend de Gregorio Vargas. Il alla finalement se contenter d’une décision unanime.

  • Pendant le 6e round, Mayweather Jr. infligea une chute au tapis à Vargas avec un crochet sur les côtes.
  • Et vers le 10e round, quand Mayweather Jr. entendit l’annonceur d’HBO, Jim Lampley, dire que le champion avait tourné en tant que gaucher dans la deuxième fois, il se pencha aux abords du ring pour déclarer :

« C’était la troisième fois. »

 

Roger Mayweather réintégra donc son rôle d’entraîneur pour son neveu. Le prochain combat fut sans titres en jeu contre Emanuel Burton :

  • Devant cet adversaire aguerri, Mayweather Jr. parvint à enregistrer un knockout technique au 9e engagement.

 

F. Mayweather Jr. vs. Diego Corrales

Corrales Mayweather Jr

Dans l’un de ses plus retentissants combats en carrière, Mayweather Jr. combattit le dur cogneur et ancien champion IBF des super plumes, Diego Corrales (33-0-0, 17 KOs) :

  • Les deux boxeurs étaient donc à ce moment invaincu en plus de n’avoir jamais visité le canevas.
  • Mayweather Jr. était classé #2 The Ring des super plumes et il occupait le 7e rang des boxeurs livre pour livre.
  • Pour sa part, Corrales était considéré le #1 des super plumes et était considéré au 5e échelon livre pour livre.

 

Bien avant que le combat soit annoncé, Mayweather Jr. avait depuis un certain moment dévoilé ses intentions d’affronter Corrales, mais ce dernier faisait face à une peine de prison pour été prétendument accusé de voie de faits contre sa femme enceinte :

« Je veux Diego, car je veux le punir pour tous les femmes battues à travers l’Amérique. Juste comme il a battu cette femme, je vais le battre », déclara Mayweather Jr..

 

En dépit du fait que les boxeurs étaient tous deux âgé de 23 ans, Corrales possédait une physionomie plus imposante :

  • Corrales bénéficiait d’un avantage deux pouces de plus au niveau de la taille, un pouce supplémentaire de portée.
  • Bien qu’ils respectèrent le poids officiel de 130 lbs à la pesée, Diego possédait dix livres de plus lors du combat que Floyd Jr. (146 lbs comparativement à 136 ½ lbs pour Mayweather Jr.).

 

Floyd Jr. remporta tous les rounds occasionnant cinq chutes au plancher à Corrales (trois visites au sol lors du 7e assaut et deux autres chutes à la 10e reprise) :

  • Quelques instants après ces cinq comptes de l’arbitre, le coin de Corrales mirent fin au combat, au grand mécontentement de Diego qui voulait poursuivre.
  • Avec ce résultat parfait, Mayweather Jr. se montra comme un sérieux prétendant au titre du meilleur boxeur livre pour livre.

 

Au moment de l’arrêt du combat, Mayweather Jr., sur les cartes des juges, dominait 89-79, 90-79 et 90-78 :

  • Corrales toucha la cible sur 60 de 205 punchs, ne touchant Floyd Jr. tout au plus, neuf fois dans un round.
  • Pour sa part Mayweather Jr. porta 220 de ses 414 punchs octroyés.

 

Tout au long du combat, les commentateurs d’HBO analysèrent Mayweather Jr.:

« Le style de combat de Mayweather Jr. a suit une tradition de boxeurs très rapides provenant du Michigan, tels Sugar Ray Robinson. » – Larry Merchant

« Jim (Lampley), je dois de dire que je suis terriblement impressionné, je ne pense pas que j’ai déjà vu une exhibition de boxe comme celle-ci depuis Willie Pep, ce gars-là est incroyable, des jambes très rapides, très bonne vitesse et un incroyable tacticien du ring. Je veux dire qu’il vient d’offrir une formidable démonstration sur le ring. Mayweather Jr. savait où il en était à chaque minute du combat, » Harold Lederman.

 

Corrales n’a jamais été en mesure de frapper de plein fouet Floyd Jr., alors qu’il traqua Mayweather Jr. lors des rounds initiaux.

 

Après le combat, Mayweather Jr. déclara :

« J’aimerais me battre contre le Prince Naseem (Hamed) et j’espère que ça se fera à 128 (lbs) ou bien il pourrait monter à 130 (lbs), on peut se battre ou bien je peux combattre le gagnant de Casamayor »

« Le Prince Naseem ne va pas t’affronter, » intervint le commentateur Larry Merchant et il ajouta : «  Après avoir vu cela, le combat ne se matérialisera pas ».

 

 

F. Mayweather Jr. vs. Carlos Hernandez

Le 26 Mai 2001, Floyd Mayweather Jr., dans sa ville natale de Grand Rapids, martela dans ce qui allait s’avérer une décision unanime en 12 rounds, le futur tenant du titre IBF des super plumes, Carlos Hernandez :

  • Par ce résultat, Mayweather Jr. conserva sa couronne WBC des super plumes.
  • En qualifiant ce combat comme étant à ce moment le plus dur de sa carrière, le champion des 130 lbs dû composer avec des blessures aux deux mains pour conserver sa fiche parfaite de (26-0-0) :

« Il est un très très dur combattant. Je suis déçu de ma performance » cita Mayweather Jr..

 

Blessé à la main gauche sur un coup porté, Mayweather Jr. eut le réflexe de déposer celle-ci sur le canevas :

  • Il n’avait donc pas été frappé, mais en suivant les règles établies, l’arbitre aux aguets, donna tout de même un compte à Floyd Jr..

 

 

F. Mayweather Jr. vs. Jesus Chavez

Le dernier combat de Mayweather Jr. dans la catégorie de Super-Plumes fut contre le tenant des titres super plumes et poids légers, Jesus Chavez :

  • Chavez qui était l’aspirant #1 WBC, se retrouvait dans une séquence de 31 victoires consécutives.
  • Ce combat représentait la 8e défense de titre de Mayweather Jr. chez les super plumes, titre, qu’il détenait depuis plus de trois ans.
  • Par ces réalisations, il prolongea son règne lorsque le coin de Chavez arrêta le combat après le 9e round.

 

Mayweather Jr. connu des difficultés à faire le poids pour ce combat jusqu’au point où il ne mangea pratiquement pas durant les quatre jours précédents le pesée. Chavez déclara après le combat :

« Il (Mayweather Jr.) est le champion ! Et maintenant, je suis devenu son plus grand fan. »

 

Mayweather Jr. commenta à son tour après le combat :

« Bien que cela prendra du temps pour concrétiser ce combat, Je veux me battre contre Kostya Tszyu. »

 

Tszyu, un Australien d’origine Russe, s’était lui-même établit comme étant le meilleur poids super légers au monde :

  • Mais il se bouqua un combat contre Ricky Hatton (qui en défaisant Tszyu, s’appropria le titre du champion The Ring des poids super légers.

 

Vers la fin de l’année 2001, Mayweather Jr. était classé  #1 The Ring des super plumes de même que le 5e meilleur boxeur livre pour livre à l’échelle mondiale.

 

 

Poids légers

F. Mayweather Jr. vs. Jose Luis Castillo I

Jose Luis Castillo

À son premier combat dans la division des poids légers, Mayweather Jr. prit le combat contre le champion WBC et #1 The Ring, Jose Luis Castillo :

  • Bien que les deux combattants aient respecté la limite des 135 lbs, Floyd Jr. entra dans le ring à 138 ½ lbs et Castillo à 147 ½ lbs.

 

Mayweather Jr. parvint à se défaire de Castillo en enregistrant une décision unanime après avoir livré 12 rounds au MGM Grand Garden Arena devant une foule d’à peine 7000 personnes :

  • De ce fait, l’Américain s’accapara du titre WBC de même que la ceinture vacante The Ring des poids légers
  • Avec cette victoire, Mayweather Jr. devint le premier champion The Ring des poids légers depuis Pernell Whitaker.

 

Les juges Roth et John Keane affichèrent des cartes de 115-111, alors que le juge Anek Hongtongkam avait un pointage de 116-111; décision qui fut fortement huée par les fans de Castillo :

  • The Associated Press avait Mayweather Jr. victorieux 115-111
  • The New York Daily News accordait la victoire à Mayweather Jr. 116-112.

 

Castillo (45-5-1, 41 KOs) n’est presque pas parvenu à toucher Mayweather Jr. au 1er round, ne touchant son vis-à-vis que trois fois sur 27 coups lancés.

  • Après le 1er round, Larry Merchant signala :

« Mayweather Jr. a révélé quelque chose à propos de son épaule gauche. On verra s’il est ennuyé par cela, il a l’air de bouger excessivement, pour essayer d’enlever l’inconfort.  »

  • George Foreman nota cela de même et il ajouta que Mayweather Jr a dit à son homme de coin:

« Masse mon épaule gauche » ce qui n’est pas un bon signe.

 

Dans la première minute du 2e round, Castillo alla au canevas sur un coup de Mayweather Jr., mais l’arbitre jugea que Castillo avait glissé :

  • Plus tard dans le combat, Harold Lederman fit allusion à ceci en disant :

«  De cette manière, ce knockdown au 2e round est très discutable. J’ai pensé que Floyd a lancé son crochet de gauche et ce boxeur (Castillo) a visité le sol après avoir été atteint par le crochet, mais que pouvons-nous faire, c’est un jugement appelé par l’arbitre, alors ça ne dirige pas vers un 10-8 … »

 

Drakulich enleva un point à Castillo pour avoir frappé Mayweather Jr. après l’accrochage au 8e round après quelques avertissements tout au long du combat :

  • Avec Castillo qui frappait Pretty Boy de manière répétitive pendant les accrochages, cela haussa les statistiques de coups portés sur la cible en faveur de Castillo.
  • George Foreman était en accord avec la décision :

« C’est ce que l’arbitre se devait de faire » dit-il,

  • Bien que la contrepartie, Larry Merchant avait une perception différente de la situation :

« Je pense que l’arbitre s’est trop impliqué dans le combat. Trop autoritaire »

 

Drakulich ajouta une fois de plus son grain de sable au 9e assaut, en retirant un point à Mayweather Jr. pour avoir utilisé son coude.

 

Mayweather Jr. remporta le combat utilisant efficacement son jab tout en s’assurant de garder Castillo à distance pour la majeure partie de combat :

  • En s’étant blessé à l’épaule gauche lors de la dernière journée de son programme d’entraînement, il s’était mis dans une position de gaucher, à certains moments pour asséner plus de droites.

 

À la fin de combat, Harold Lederman avait Castillo gagnant 115-111. Max Kellerman du réseau ESPN contesta le pointage de Lederman en écrivant sur sa rubrique de boxe :

« Harold Lederman, le juge représentant de HBO, donna le 3e round à Castillo, ce qui démontre que Mayweather Jr. est défavorisé, au niveau du pointage, du même syndrome que dans le cas de Pernell Whitaker. »

« Mayweather Jr. s’est fait rarement atteint de façon nette sur son visage, et lorsqu’un coup percutant l’atteignait, les observateurs y accordaient en ce coup une importance démesurée. Pendant ce temps, les trois coups de Mayweather Jr. portés clairement sur la cible sur son opposant ne suscitaient pas autant d’impression. »

 

Les statistiques du Compubox ont indiqué que Castillo toucha globalement plus souvent la cible et plus significativement avec des coups de puissance dans l’ensemble du combat bien que Floyd Jr. a surclassé Castillo au niveau des jabs:

  • Plusieurs analystes Américains indiquent que ces statistiques ne reflètent pas précisément des références valables pour juger le combat, car on juge un combat round par round.

 

Après l’interview d’après combat, Mayweather Jr. confirma :

« À mon dernier jour d’entraînement, je me suis blessé à la coiffe des rotateurs de mon épaule gauche, alors je n’ai pas été en mesure d’utiliser mon jab comme je le voulais. »

« Ma gauche n’était pas aussi solide que ce à j’avais consenti, mais je ne recherche pas les excuses, vous savez, comme les autres champions, vous savez, quand ils se blessent ils ne veulent même pas se pointer au combat. Je me suis blessé et j’ai me suis tout de même engagé à combattre, je voulais obtenir la victoire pour mes fans. »

 

 

F. Mayweather Jr. vs. Jose Luis Castilllo II

Jose Luis Castillo 2

Après avoir été impliqué dans une décision serrée, Mayweather Jr. acquiesça immédiatement à un combat revanche contre Castillo, qui eut lieu le 7 Décembre 2002.

 

Avant d’amorcer le combat revanche, Mayweather Jr. rappela qu’il a dû composer une blessure à la coiffe du rotateur de l’épaule gauche deux jours avant leur premier combat et qu’il n’a pas été en mesure d’utiliser conformément son jab tout comme son crochet de gauche :

  • Il a été contraint de se faire opérer dans les jours suivants la décision controversée contre Castillo et il révéla qu’il avait retrouvé ses pleines capacités.

 

Le boxeur de petite taille, Mayweather Jr., possédait encore un handicap au niveau du poids le soir du combat :

  • Castillo oscilla la balance à 147 lbs, contre 138 lbs pour Mayweather Jr.

 

Pour amorcer l’affrontement revanche, Mayweather Jr. utilisa son jeu de jambes, ses combinaisons et son jab pour hériter d’une autre décision unanime serrée:

  • Deux juges remirent des cartes de 115-113, tandis que le troisième avait un pointage de 116-113.
  • The Associated Press avait Mayweather Jr. gagnant 116-112,
  • Lederman et l’analyse de HBO Larry Merchant arrivèrent à un pointage final de 115-113 pour Mayweather Jr.

 

Le 19 Avril 2003, Mayweather Jr. (30-0-0) procéda avec à la défense de son titre WBC des poids légers en enregistrant une décision unanime au dépend du Dominicain Victoraino Sosa (35-3-2).

  • Mayweather Jr. surclassa tactiquement pendant 12 rounds Sosa qui força tant bien que mal l’action.

 

 

F. Mayweather Jr. vs. Philip N’dou

Ndou Mandela

Son combat suivant, le 1er Novembre 2003, à son domicile de Grand Rapids, fut contre l’aspirant #1 WBC, Philip N’dou (31-1, 30 KOs).

 

Durant les préparatifs en vue du combat, l’homme d’État Sud-Africain, Nelson Mandela, invita N’dou à le joindre dans son domaine pour lui octroyer quelques encouragements avant son N’dou n’atterrisse aux États-Unis :

  • Mandela lui conseilla de « garder Mayweather Jr. à distance » à l’aide du jab, de travailler son adversaire au corps de manière à dénicher chez le champion des ouvertures à la tête.

 

Le président de l’Afrique du Sud Thabo Mbeki, dans un commentaire, mentionna qui avait « entièrement confiance » envers son boxeur représentant :

  • Il était convaincu que N’dou allait livrer une performance qui ferait la joie de son peuple et qu’il allait revenir dans son pays avec la ceinture WBC.

 

Lorsqu’il eut pris connaissance de l’immensurable support que la nation Sud-Africaine accordait à N’dou, Mayweather Jr. répliqua :

« Nelson Mandela est un grand homme, il est reconnu en Amérique, mais Mandela ne peut pas arriver ici et se battre pour lui. »

 

Au 5e round, Mayweather Jr. toucha la cible à l’aide d’une série de direct de la main droite et de gauche, mais N’dou n’alla pas au sol.

  • Mayweather Jr. tout en contrôle du combat arbora un sourire et il continua son barrage de coups comme si cela était un jeu d’enfant.

 

Déclassé de bout en bout par Mayweather Jr., N’dou, à cours de ressources, visita finalement le plancher au 7round.

  • Le Sud-Africain, qui tenait difficilement sur ses jambes était incapable de poursuivre l’assaut.
  • Mayweather Jr. demeura le champion The Ring des poids légers tant en étant considéré comme étant le 5e meilleur boxeur livre pour livre.

 

 

Poids super légers

 

À l’âge de 27 ans, Mayweather Jr. effectua ses débuts dans la division des 140 lbs en défaisant l’ancien titré DeMarcus  « Chop Chop » Corley dans un combat éliminatoire WBC :

  • Déclassé de bout en bout, Corley visita le canevas deux fois (respectivement au 8e et 10 rounds), mais le combat atteignit la limite des 12 rounds.
  • Deux juges remirent des cartes de 119-108 alors que le 3e juge eut un score de 119-107.

«  Mayweather est un magicien. Il te fait bouger de manière à ce que tu sois atteint par ses punchs » affirma Corley.

 

Peu de temps après le combat, Mayweather Jr. atteignit le statut de #1 livre pour livre selon les journaux de l’USA TODAY, alors que le poids moyens Bernard Hopkins se situait au 2e échelon.

 

Le 22 Janvier 2005, Mayweather Jr. combattit Henry Bruseles dans un autre combat éliminatoire WBC :

  • Floyd Jr. malmena Bruseles lors des sept premiers assauts.
  • Au 8e engagement, le boxeur natif de Grand Rapids occasionna deux chutes au plancher à Bruseles ce qui entraîna l’arrêt du combat.
  • Cette victoire de Mayweather Jr. le positionna comme aspirant obligatoire pour le titre WBC des poids super légers que détenait le Montréalais Arturo Gatti.

 

 

F. Mayweather Jr. vs. Arturo Gatti

Arturo Gatti

Le combat de pay-per-view entre Mayweather Jr. et l’aspirant #1 The Ring, Arturo Gatti, se déroula le 25 Juin 2005 à Atlantic City, au New-Jersey, où les fans appuyaient avec ferveur leur favori local, Gatti :

  • Avant l’affrontement, Mayweather Jr. arborait une grande confiance en décrivant Gatti comme étant un boxeur de niveau C+, un boxeur surestimé par ses propres compères.
  • Mayweather Jr. entra sur le ring porté sur un chariot sur la musique «  Another On Bites the Dust  ».
  • Gatti, pour sa part, se fraya un chemin dans ring sous la musique intitulée « Thunderstruck » et il fut momentanément effrayé par les explosions des feux d’artifices.

 

Peu avant la fin du premier assaut, Gatti eut le milieu du corps penché vers l’avant (ses yeux pointaient vers le sol) :

  • Mayweather Jr. sous l’approbation de l’arbitre, n’alla pas manquer pareil occasion de continuer à atteindre durement son rival Montréalais, qui dans tous ses états, allait prendre un compte.

 

Tout au long des cinq prochains rounds, la vitesse d’exécution Mayweather Jr. allait faire la différence, alors qu’il toucha Gatti presque à chaque coup porté et ce, sans la moindre réplique du boxeur favori de la foule.

  • Gatti était en train de subir la pire raclée de sa carrière.
  • Le coin de Gatti arrêta le combat après six rounds, ce qui permit à Mayweather Jr. de s’approprier un troisième titre mondial.

 

Lors de l’entrevue d’après combat, Floyd Jr. lança des éloges envers Gatti, en prétendant ses déclarations précédentes le combat n’était qu’un moyen pour mousser la vente de billets :

  • Pour plusieurs experts de la boxe, la domination de Mayweather Jr. solidifia sa position de #1 livre pour livre à l’échelle mondiale.

 

Ce combat de Mayweather Jr. contre Gatti allait être son dernier dans chez les super légers :

  • Il quitta cette catégorie de poids avec le statut d’aspirant #1 The Ring (Ricky Hatton étant le champion The Ring des poids légers).

 

 

Poids mi-moyens

 

Après son triomphe au dépend de Gatti, Mayweather Jr. monta dans la division des mi-moyens. Le 19 Novembre 2005, Mayweather Jr. affronta dans un combat sans titre en jeu chez les 147 lbs, Sharmba Mitchell :

  • Au 3e engagement, Michell, atteint d’un direct de la main arrière, alla sur le canevas.
  • Au 6e assaut, une autre droite, cette fois au corps, coucha Mitchell de manière définitive.

 

 

F. Mayweather Jr.  vs. Zab Judah

Zab Judah Mayweather

Le 8 Avril 2006, Mayweather Jr. eut le meilleur sur Zab Judah par décision unanime s’accaparant ainsi du titre IBF des mi-moyens.

  • La concrétisation du combat a failli être mis en péril après que Judah se fit soutirer, le 7 Janvier 2006, ses titres WBA, WBC et The Ring des poids mi-moyens au dépend de l’Argentin Carlos Baldomir.
  • Cependant, les camps de Mayweather Jr. et Judah ont remanié le contrat pour finalement décider que le combat ait lieu.

 

Durant le combat, Mayweather Jr. demeura calme devant l’agressivité de Judah dans lors des rounds initiaux :

  • Floyd Jr. commença à dominer Judah au 5e round et ce dernier éventuellement se mit à saigner.

 

Plus tard au 10 engagement, Judah frappa Mayweather Jr. avec un gauche clairement sous la limite permise suivi par un coup derrière la tête :

  • L’arbitre du combat, Richard Steele, appela un temps d’arrêt avec cinq secondes à écouler au round.
  • Roger Mayweather entra dans le ring pour en venir aux prises avec Judah, mais Steele l’y en empêcha.
  • Le père de Zab et entraîneur, Yoel Judah provoqua une échauffourée avec Roger de même que les autres qui firent leur incursion dans le ring, mais la police ainsi les membres de la sécurité intervinrent de manière à restaurer l’ordre.
  • Roger se fit expulser et le combat continua tant bien que mal jusqu’à la limite des 12 rounds.

 

 Mayweather Jr. obtint unanimement la victoire par un pointage de 116-112, 117-111, et 119-109 :

  • Les statistiques du Compubox montrèrent qu’il toucha la cible avec 188 punchs comparativement 82 punchs pour Judah.

 

Cinq jours après le combat, la Commission Athlétique de l’État du Nevada (NSAC) décida de ne pas reverser le résultat du combat. Cependant, Roger Mayweather amendé, dut donc verser une somme de 200 000 $ en plus de d’avoir eu à purger une suspension d’une année :

  • Cette suspension stipulait que Roger pouvait entraîner Mayweather Jr. dans le Gym, mais il ne pouvait se retrouver dans le coin de son protégé durant ses combats.

 

Le 17 Avril 2006, la IBF ordonna un combat revanche entre Mayweather Jr. et Judah. Cependant, la NSAC suspendit Judah pour une année, le 8 Mai, et Mayweather Jr. laissa le titre IBF vacant le 20 Juin.

 

Après toutes ces péripéties entre Floyd Jr. et Zab, on rapporta que Mayweather Jr. rejeta une offre de 8 millions pour affronter Antonio Margarito, en citant son différend avec le promoteur Bob Arum comme raison :

  • Mayweather Jr. considéra l’option de monter chez les super mi-moyens pour défier le champion Cory Spinks.
  • Enfin, il opta finalement pour affronter le champion WBC et The Ring Carlos Baldomir, le 4 Novembre 2006 à Las Vegas.

 

 

F. Mayweather Jr. vs. Carlos Baldomir

Carlos Baldomir

Quoiqu’il se trouvait dans une séquence de huit combats sans défaites, Baldomir s’avérait certainement le négligé dans ce combat.

 

Durant le combat, Baldomir qui pourchassa son rival, était incapable de toucher Pretty Boy et ce, malgré qu’il se montrait le plus actif des deux :

  • Mayweather Jr. travaillait son adversaire à l’aide de vifs jabs et crochets, infligeant une coupure sous l’œil gauche de Baldomir dès le premier assaut.
  • Le même pattern continua tout au long du combat.

 

Deux juges accordèrent les 12 rounds à Mayweather Jr. tandis que le dernier juge retrancha deux rounds à l’Américain.

 

Plusieurs témoins et adeptes du style défensif de Mayweather Jr. décrivirent ce combat comme étant une clinique de boxe.

  • Par cette manière de faire, Mayweather Jr. prit possession des titres WBC et The Ring des poids mi-moyens dans un combat à sens unique qui a atteint la limite des 12 rounds.
  • Floyd Jr. hérita d’un cachet de 8 millions pour ce combat tandis que Baldomir empocha 1,6 millions ce qui représentait pour tous deux leur meilleure bourse en carrière.

 

Après ce combat, Mayweather Jr. proposa un combat contre Oscar De La Hoya.

 

Ce triomphe permit à Mayweather Jr. de devenir le premier pugiliste depuis Roberto Duran à capturer les titres The Ring autant chez les poids super légers que dans la division des mi-moyens :

  • Il est aussi devenu champion linéaire pour la troisième fois, soit respectivement dans les catégories des super plumes, des poids super légers et mi-moyens.
  • Par ces réalisations, on prétendre que l’Américain était en train de suivre les traces du boxeur légendaire, Sugar Ray Leonard.

 

 

Poids super mi-moyens

 

F. Mayweather Jr. vs. Oscar De La Hoya

Oscar De La Hoya v Floyd Mayweather Jr.

Le prochain combat longuement attendu se déroula le 5 Mai 2007 et ce, contre le champion de six catégories différentes et tenant du titre des super moyens Oscar De La Hoya.

  • La ceinture de De La Hoya était en jeu, ce qui força Mayweather Jr. à faire le saut dans la catégorie des 154 lbs.
  • Mayweather Jr. concédait plus de 10 livres le soir du combat, affichant un poids de 150 lbs.

 

 De La Hoya insista sur le fait que l’argent n’était pas un facteur pour la mise en place de l’événement :

  • Néanmoins, le combat MayweatherDe La Hoya généra des records sur les ventes de pay-per-view (PPV) pour un combat de boxe avec 2,7 millions d’acheteurs, éclipsant l’ancienne marque de 1,95 millions de fidèles pour l’affrontement d’Evander Holyfield vs. Mike Tyson II.
  • Environ 120 millions en revenus fut générés par les PPV, ce qui fut un autre nouveau record.
  • De La Hoya empocha 58 millions de dollars, alors que Mayweather Jr. dut se contenter de 25 millions de dollars.

 

À un certain moment, Floyd Mayweather Sr. négocia avec Oscar De La Hoya, afin de faire partie de son coin durant le combat :

  • Mais Oscar décida plutôt de retenir les services de Freddie Roach.

 

Mayweather Jr. remporta le combat par décision partagée après 12 rounds, s’appropriant ainsi du titre WBC :

  • Or la plupart des analystes et adeptes au bord du ring prétendirent que Mayweather Jr. méritait une victoire par décision unanime.

 

Lors des rounds initiaux, De La Hoya avait obtenu sa part de succès en coupant le ring, en tentant de marteler Mayweather Jr. de l’intérieur :

  • Néanmoins, malgré qu’il se tenait fort occupé face à son vis-à-vis à courte distance, les punchs d’Oscar étaient souvent déviés touchant quelques fois les bras ou les épaules de Floyd Jr.

 

Vers le milieu du combat. les annonceurs avaient un combat nul sur leurs cartes.

  • Enfin, lors de la seconde de la moitié du combat, Floyd Jr. se montra plus efficace techniquement.

 

Les cartes des juges montrèrent des scores de 116-112 (Mayweather Jr.), 115-113 (Mayweather Jr.) et 115-113 (De La Hoya) :

  • Selon le  Compubox, Mayweather Jr. toucha la cible 207 fois pour 122 fois pour De La Hoya.
  • Au niveau des coups de puissance, Mayweather Jr. surclassa De La Hoya 134-82.

 

Après ce combat envisagea de se retirer, tout en affirmant qu’il n’avait plus rien à prouver dans le monde de la boxe.

 

 

Retour chez les mi-moyens

 

F. Mayweather Jr. vs. Ricky Hatton

Ricky Hatton

Après son combat avec De La Hoya, Mayweather Jr. décida de renoncer à son titre WBC des super mi-moyens pour conserver son titre des mi-moyens.

 

Le 28 Juillet 2007, il eut une annonce concernant la décision de Mayweather Jr. de sortir de sa brève retraite et ce, pour combattre le champion The Ring des mi-moyens, Ricky Hatton :

  • Le combat était promu par Golden Boy Promotions de même que par Mayweather Promotions.
  • Le combat s’intitulait « Undefeated » (Les Invaincus). Il eut lieu le 8 Décembre 2007 au MGM Grand Garden Arena à Las Vegas, dans l’État du Nevada.
  • C’était la plus grande épreuve de force entre deux boxeurs à la fiche parfaite depuis l’affrontement De La Hoya vs. Félix Trinidad en 1999.

 

Durant les préparatifs de leur combat, Mayweather Jr. déclara qu’il était le plus grand boxer de tous les temps :

« Je respecte ce que Robinson et Ali ont fait pour le sport. Mais, je suis le plus grand et nous en sommes en mon temps ».

 

Mayweather Jr. contrôla le combat dès le début, en infligeant au Britannique Hatton un retentissant knockout, au 10e round pour ainsi demeurer le champion des mi-moyens.

 

 Hatton était ennuyé par une coupure sur l’œil droit à partir de 3e assaut :

  • À partir de ce moment, son rythme et ses mouvements ont commencé à s’amenuiser.

 

Au 6e round, Hatton se fit retirer un point pour avoir frappé Mayweather Jr. derrière la tête, alors qu’il se tenait sur les cordes.

 

Lors du 10e round, Hatton se fit surprendre par sublime et sournois crochet de gauche :

  • Le Britannique s’affaissa d’abord subitement sur les câbles avant d’être expédier au sol.

 

De retour en position verticale sur ses pieds, Hatton n’était pas encore complètement revenu à lui :

  • Une succession de deux gauches par l’Américain, allaient coucher Hatton pour de bon.

 

L’arbitre, Cortez, arrêta le combat à mi-chemin, au 10e round :

  • Les cartes officielle montrèrent à ce moment un score de 88-82, 89-81 et 89-81 tous en faveur de Mayweather Jr..

 

Après le combat, Mayweather Jr. mentionna que Hatton était un des boxeurs les plus solide et tenace qu’il eut affronté.

 

Floyd Jr. annonça de nouveau de retrait du ring de la boxe pour se concentrer sur sa compagnie promotionnelle, en disant qu’il souhaiterait avoir Hatton comme premier client.

 

 

Combat de retour

 

F. Mayweather Jr. vs. Juan Manuel Marquez

Juan Manuel Marquez photo

Le 2 Mai 2009, il fut confirmé que Mayweather Jr. décida de sortir de sa retraite après 21 mois d’inactivité :

  • Cette fois-ci, Floyd Jr. alla combattre le champion The Ring des poids légers classé 2e meilleur boxeur livre pour livre, soit le Mexicain Juan Manuel Marquez.

 

Les deux boxeurs se mirent en accord pour respecter un catchweight de 144 lbs, le 18 Juillet 2009 au MGM Grand à Las Vegas sur les ondes de HBO PPV :

  • Cependant, le combat fut dans un premier temps reporté dû à une blessure à une côte subie lors d’un entraînement de Mayweather Jr.
  • Le combat fut donc repoussé pour le 29 août 2009.
  • Mais enfin, le combat eut lieu le 19 Septembre 2009 conjointement avec le jour de l’Indépendance du Mexique, ce qui représente traditionnellement pour cette nation une fin de semaine grandiose pour les événements de boxe.

 

Lors de la pesée officielle pour leur combat prévu à 142 lbs, Mayweather Jr. échoua à faire la limite des 146 lbs et il été amendé.

  • Cependant, il fut plus tard révélé que le contrat avait changé, donc Mayweather Jr. pouvait arriver à la pesée dans la limite de poids des mi-moyens, soit entre 140-147 lbs en sous-entendant que Marquez recevait une compensation.

 

Floyd Jr. remporta une décision unanime dans un combat à sens unique :

  •  Les pointages des juges indiquèrent 120-107, 119-108 et 119-108.
  • Statistiquement, Marquez ne toucha l’Américain que lors de 12% de ses 583 frappes, tandis que Mayweather Jr. atteignit sa cible lors de 59% de ses 490 coups lancés.

 

En excluant le marché chez les poids lourds, ce combat dépassa pour la cinquième fois la marque de 1 million d’acheteurs sur les pay-per-view, HBO généra un revenu approximatif de 52 millions de dollars.

  • Quatre de ces autres combats mettaient en vedette Oscar De La Hoya dans le combat principal.
  • Cette rencontre (Mayweather vs. Marquez) représentait l’un des deux événements ayant généré ces revenus sans Oscar De La Hoya, (l’autre combat était celui de Manny Pacquiao versus Miguel Cotto, qui a vendu 1,25 million de PPV.)

 

 

F. Mayweather Jr. vs. Shane Mosley

Shane Mosley vs Mayweather

Les négociations proposées pour un match entre Mayweather Jr. et le #3 The Ring Sugar Shane Mosley débutèrent après qu’Andre Berto se retira de son combat d’unification :

  • Cet affrontement auparavant prévu pour le 30 Janvier 2010 avec Mosley tomba à l’eau à cause du tremblement de terre en Haïti où certains membres de la famille de Berto s’y trouvaient.

 

Les deux clans (Mayweather et Mosley)  en virent éventuellement à un accord afin que le combat se concrétise le 1er Mai 2010, alors que Mosley mettait en jeu son titre WBA des super mi-moyens :

  • Il fut plus tard révélé que Mayweather Jr. refusa de verser des frais de sanction que requérait la WBA en déclarant :

« Toutes les ceintures sont des ramasses poussières ».

  • Cependant, Mayweather Jr. et Mosley se soumirent au même test de dépistage que les Olympiens pour ce combat.

 

Mosley débuta le combat en lion, en assénant de plein fouet à son rival invaincu, deux solides direct du droit au 2e round :

  • Ces deux frappes eurent momentanément pour effet de faire vaciller comme jamais les jambes Mayweather Jr. :

 

Floyd récupéra assez rapidement pour ensuite dominer les reste du combat, en outboxant Mosley tout en se montrant nettement plus agressif que lors de ses combats précédents.

 

Mayweather Jr. éventuellement remporta une décision unanime :

  • Les juges remirent des cartes de 119-109, 119-109 et 118-110.

 

Au 4e round, le Compubox recensa que Mosley octroya sept coups de puissance sans atteindre la cible une seule fois :

  • Mayweather Jr. devint à ce moment le 2e boxeur (après Roy Jones Jr.), à écouler un round entier sans être touché par un coup de puissance.
  • Après ce combat, le président de Golden Boy Promotions, Oscar De La Hoya, déclara qu’il a cru à ce moment que Mayweather Jr. méritait d’être considéré le meilleur boxeur au monde.

 

Mis à part les combats de poids lourds, l’affrontement Mayweather-Mosley fut le deuxième plus lucratif dans l’histoire de la boxe avec 1,4 millions d’acheteurs. HBO rapporta que ce combat généra 78,3 millions en revenus.

 

Après ce combat, Mayweather Jr. n’écarta pas l’option de capturer un titre mondial dans une sixième catégorie de poids, en lançant un défi au champion des poids moyens Sergio Martinez.

 

 

 

Les négociations avec Manny Pacquiao

Manny Pacquiao photo

Le Champion dans sept divisions de poids, Manny Pacquiao, nous rapporta qu’il était ouvert à affronter Mayweather Jr. le 13 Mars 2010 :

  • Il exigea que la même bourse soit attribué aux deux boxeurs, soit à peu près 50 millions chacun.

 

Mais, le combat fut annulé dans un premier temps à cause de désagréments à propos des tests de dépistages de drogues :

  • Le camp de Mayweather Jr. voulait des tests sanguins de la part de l’Agence Américaine Anti-Doping, qui aurait exercé ses fonctions en effectuant de manière aléatoire des prélèvements sanguins jusqu’à la date ultime du combat :

 

Boxe : Wild Card Boxing Club - HollywoodOr, le camp de Pacquiao s’objecta à fournir des échantillons, ne voulant que Pacquiao fournisse du sang que lors de moments prédéfinis :

  • Le coach de Pacquiao, Freddie Roach, déclara que son protégé ne se soumettrait à des prélèvements seulement, que s’il y avait une date limite pour les tests sanguins ou que ces tests s’effectuent une semaine avant le combat.

 

Dans une tentative de résoudre leurs litiges, les deux camps furent en accord à avoir recours à la médiation. Après la médiation, Mayweather Jr. consentit à ce que Pacquiao ne subisse aucuns tests dans une fenêtre de 14 jours :

  • Pacquiao refusa en voulant prolonger le délai à 24 jours.

 

Le 7 Janvier 2010, le promoteur de Pacquiao, Bob Arum, déclara que le combat était annulé, tout en offrant une opportunité à Joshua Clottey d’affronter Pacquiao :

  • Mayweather Jr. de son côté se tourna vers Shane Mosley.

 

Il fut reporté que le CEO de Golden Boy Promotions, Richard Schaefer de même le chef de Top Rank, Bob Arum, avait déployé passablement d’énergie afin d’en arriver à une entente :

  • Mais dans la confusion, ni un camp, ni l’autre ne voulaient rien céder quoi que ce soit.

 

Mayweather Jr. exigea que Pacquiao soit soumis aléatoirement à des tests sanguins et urinaires jusqu’au jour du combat.

  • Pacquiao n’était en accord que pour donner son sang au moins 14 jours avant le combat, ce qui représente un jour plus rapproché que le délai de 18 jours accordé à Mosley, lors du récent affrontement de Mayweather Jr..
  • Pacquiao mentionna que donner du sang à un moment trop rapproché du combat allait jouer contre lui, en se retrouvant affaiblit, et qu’il avait peur des aiguilles (malgré le fait qu’il montrait des tatoos sur lui).

 

Le 12 Juin 2010, le président de Golden Boy Promotions, Oscar De La Hoya, déclara lors d’une entrevue avec un réseau Espagnol, que la finalisation de l’entente était proche, quoique les procédures de négociation fussent difficiles.

 

Bob Arum photoLe 30 Juin 2010, Arum annonça que les termes de l’entente entre les deux parties étaient agréés :

  • Que tous les points de contention étaient réglés (incluant l’agrément de Pacquiao à subir tous les tests)
  • Qu’il ne restait plus que la signature de Mayweather Jr. pour sceller l’accord comme quoi chaque boxeur allait recevoir au moins 40 millions. Mayweather Jr. ne devait pas excéder la date limite de deux semaines pour signer le contrat.

 

Le 15 Juillet 2010, Mayweather Jr. avait jusqu’à minuit pour signer le contrat.

  • La journée suivante, le site web avisa les adeptes de la mise en place d’un compte à rebours avec le titre ci-dessus : « Money Time : Mayweather’s Decision ».

 

Le 17 Juillet 2010, Arum annonça que le camp Mayweather Jr. était resté discret et qu’aucune entente pour le 13 Novembre 2010, n’avait été conclue.

 

Leonard Ellerbe MayweatherLe 19 Juillet 2010, en ignorant encore la réponse de Mayweather Jr. dans cette affaire, Leonard Ellerbe (le conseiller de Floyd Jr.) dénia que les négociations pour un combat entre Mayweather Jr. et Pacquiao avaient déjà eu lieu :

  • Il déclara que Arum n’avait pas dit la vérité et que Pacquiao n’avait jamais été en accord pour subir les tests jusqu’au combat.
  • Arum, plus tard, critiqua De La Hoya et le CEO de Golden Boy Promotions, Richard Shaefer pour avoir démenti que les négociations eurent lieu, après que De La Hoya précédemment eut révélé que les deux célèbres boxeurs se retrouvaient sur la bonne voie en vue de finaliser les modalités des contrats.
  • Arum révéla que le président de HBO Ross Greenburg (de 2000 à 2011), joua le rôle de médiateur entre les gestionnaires de Mayweather Jr. et ceux qui représentent Pacquiao, c’est-à-dire Top Rank Promotions.

 

Le 26 Juillet 2010, Greenburg déclara qu’il avait commencé à négocier avec un représentant de chaque partie depuis le 2 Mai 2010, pour tenter de mette le combat sur pied, mais que les deux clans divergeaient sur certaines de leurs exigences (ce qui contredisait ce que Arum et Top Rank avaient précédemment déclaré) :

 

Face au constat d’un second échec lors des négociations, Mayweather Jr, relata à l’Associated Press, qu’il s’était battu il y a de cela 60 jours :

  • Il ne s’empressait donc pas de combattre Pacquiao et il ajouta qu’à cet instant, la boxe n’occupait pas ses pensées.

 

Environ un an plus tard, le 8 Juillet 2011, une fois de plus, le conseiller principal de Pacquiao, Michael Koncz, affirma que Pacquiao n’avait jamais été en accord pour subir des tests jusqu’au combat :

  • Ce qui contredisait Arum et le camp Pacquiao.

 

Mais, en bout de ligne, il y avait aussi d’autres accrocs :

  • Mayweather Jr. s’objectait à partager les revenus 50-50 avec Pacquiao pour le combat.
  • Le clan Mayweather aurait offert au Philippin un montant fixe de 40 millions avec aucun partage sur les sommes générés par les pay-per-view.
  • Mayweather Jr. affirma qu’un partage de 50-50 ne serait à aucun moment offert à Manny.

 

 

Son retour sur le ring

 

F. Mayweather Jr. vs. Victor Ortiz

Victor Ortiz Mayweather

Le 7 Juin 2011, Mayweather Jr. annonça via Twitter qu’il était bouqué pour se battre contre le champion WBC des poids super moyens et #2 The Ring, Victor Ortiz, le 17 Septembre 2011 :

  • Ortiz représentait le premier défi de Mayweather Jr. en 16 mois.
  • Le combat eut lieu au MGM Grand Garden Arena.

 

Au 1er round, Mayweather Jr. utilisa sa rapidité, ses habiletés et une main droite précise pour décontenancer Ortiz.

 

Bien que Mayweather Jr. se montra en contrôle du combat lors des trois premiers assauts, Ortiz, au 4e round, connu quelques bonnes séquences :

  • Il toucha Floyd à quelques reprises donnant ainsi du fil à retordre à Mayweather Jr. qui se retrouva alors acculé dans un coin.

 

Mais Ortiz, d’un geste antisportif, percuta le visage de Mayweather Jr. avec un coup de tête intentionnel, ouvrant ainsi une coupure à l’intérieur et à l’extérieur de la bouche de Mayweather Jr.

  • L’arbitre du combat, Joe Cortez, immédiatement, appela un temps d’arrêt, et il déduisit un point à Ortiz pour cette flagrante faute.
  • Ortiz, qui apparemment reconnaissait sa bêtise, alla à proximité de Mayweather Jr. et il sembla même vouloir donner l’accolade.

 

Cortez avisa des directives aux combattants avant que ceux-ci s’engagent à reprendre les hostilités, sans que les deux boxeurs eurent à intégrer leur coin neutre.

 

Les deux boxeurs se touchèrent les gants et Ortiz donna à Mayweather Jr. une autre accolade.

  •  À ce moment, Cortez ne regardait pas les pugilistes.

 

Alors qu’Ortiz n’avait pas sa haussé sa garde, Mayweather Jr. bénéficia de l’inattention d’Ortiz, qui n’avait pas les mains hautes pour lui asséner un vif crochet de gauche qui fit vaciller les jambes d’Ortiz :

  • Ortiz, ensuite jeta un coup d’œil vers l’arbitre, et Mayweather Jr. atteignit de plein fouet le visage de son rival à l’aide d’une main droite avec un transfert de poids complet.
  • Ortiz s’écroula sur le canevas et il fut incapable de battre le compte de Cortez et tout cela devant une foule qui ne cessait d’huer Mayweather Jr..

 

Après le combat Ortiz prétendit qu’il n’a fait que suivre les instructions de l’arbitre, alors qu’il a été pris par surprise par Mayweather Jr.. Ce dernier défendit ses actions en citant :

« Dans le ring, tu dois te protéger en tout temps ».

 

Le combat Mayweather vs. Ortiz fut visionné chez 1,25 millions de domicile enregistrant des revenus de 78 440 000 $ en pay-per-view.

  • Ces chiffres firent de cet événement le 2e plus important pay-per-view en importance.
  • Mayweather Jr. apparu donc dans les trois plus gros pay-per-view (en excluant ceux des poids lourds) dans l’histoire de la boxe :

 

1) MayweatherDe La Hoya (136 853 700 $),

2) MayweatherOrtiz (78 440 000 $),

3) MayweatherMosley (78 330 000 $)

 

 

Son retour chez les Super Mi-Moyens

 

F. Mayweather Jr. vs. Miguel Cotto

Miguel Cotto Mayweather photo

Le conseiller principal de Mayweather Jr., Leonard Ellerbe, annonça le 2 Novembre 2011 que Mayweather Jr. allait être sur le point d’effectuer un retour sur le ring le 5 Mai 2012 au MGM Grand Garden Arena à Las Vegas :

  • Après l’échec des négociations entre lui et Manny Pacquiao, il fut confirmé, le 1 Février 2012, que Mayweather Jr. allait remonter de nouveau dans la catégorie supérieure pour défier le champion WBA et #1 The Ring des super mi-moyens, le Portoricain Miguel Cotto.

 

Durant l’événement du 5 Mai 2012, Floyd Jr. eu le meilleur sur Miguel en 12 rounds par décision unanime conserva sa fiche intacte à (43-0-0).

 

Mayweather Jr. utilisa ses mouvements pour surclasser Cotto au centre du ring lors des premiers rounds d’ouverture.

 

En amorçant le 3e et 4e assaut, Cotto se mit à couper le ring, forçant Mayweather Jr. à retraiter dans les câbles :

  • Cependant, Mayweather Jr. semblait avoir le meilleur sur Cotto dans les câbles en roulant avec la plupart des coups du Portoricain.

 

Cotto eut ses meilleurs moments dans les rounds médians, touchant Mayweather Jr. avec son jab et ses coups au corps tout en le coinçant près des cordes.

 

Les derniers rounds furent contrôlés par Floyd, qui reprit davantage le centre du ring dans le combat.

  • Au 12e round, un uppercut de la gauche de Mayweather Jr. ébranla Miguel, mais le guerrier Portoricain fut amplement en mesure de terminer le combat.

 

Les pointages des juges furent de 118-110, 117-111 et 117-111 en faveur de Mayweather Jr.

 

Après ce combat, Mayweather Jr. déclara que Cotto représentait le plus solide adversaire qu’il eut rencontré dans toute sa carrière.

 

Le Compubox enregistra que Mayweather Jr. fut le plus actif et le plus précis dans le combat par une marge significative :

  • Mayweather Jr. bénéficia d’un taux de précision sur ses coups de 26 % (179 sur 687), alors que 128 des 506 coups de Cotto percèrent la défensive des Mayweather Jr.
  • Au niveau des coups de puissance, Mayweather Jr. plaça 128 de ses 382 coups (34 %) comparativement aux 75 des 329 coups (23 %) pour Cotto.

 

Mayweather Jr. remporta sa plus grosse bourse en carrière (32 millions), lors de son combat contre Cotto, selon la Commission Athlétique de l’État du Neveda (Nevada State Athletic Commission) :

  • Le combat Mayweather vs. Cotto généra 94 millions en PPV avec 1,5 millions d’acheteurs, faisant de cet affrontement, le 2e plus lucratif combat de l’histoire (en excluant ceux des poids lourds), n’étant éclipsé que par le choc Mayweather vs. De La Hoya.

 

 

 

Mayweather Jr. emprisonné

 

Mayweather jr prisonLe 1er Juin 2012, Mayweather Jr. fut contraint de se présenter au Centre de Détention de Comté de Clark (Clark County Detention Center), à Las Vegas, où il dut purger une peine 87 jours pour violence domestique. Après deux mois d’emprisonnement, il fut libéré de prison le 3 Août 2012.

 

Le conseiller personnel de Mayweather Jr., Leonard Ellerbe, annonça que Mayweather Jr. envisageait un retour sur le ring pour disputer deux combats. Floyd indiqua que ses dates de prédilection étaient le 4 Mai 2013 et le 14 Septembre 2013.

 

 

Défense obligatoire chez les mi-moyens

 

F. Mayweather Jr. vs. Robert Guerrero

Robert Guerreo Mayweather

Mayweather Jr. effectua un autre retour sur le ring le 4 Mai 2013, au MGM Grand Garden Arena pour faire face au champion Intérim WBC, #3 The Ring des mi-moyens et aspirant obligatoire du WBC, Robert Guerrero :

  • Ce choc représentait le premier combat de Maywaether Jr. depuis sa libération de prison.

 

Ce duel favorisa l’association de Floyd Jr. avec le réseau diffuseur Showtime, mettant abruptement terme à son union avec le réseau conçurent, HBO :

  • Mayweather Jr. reçu donc une garantie de 32 millions pour ce combat.

 

Les rounds initiaux légèrement à l’avantage de Floyd Jr. :

  • Mayweather Jr. tenta de s’ajuster en contrant Guerrero, alors que Guerrero cherchait à coincer Mayweather Jr. dans les câbles pour le rudoyer.

 

Un peu plus tard dans le combat, Floyd, qui analysa de manière concise la façon de faire de Guerrero, allait se montrer d’une manière permanente au contrôle de combat :

  • Il créa la confusion chez son challenger à l’aide d’un mélange de direct de la main arrière, de contres, de crochets alors que durant ce laps, Guerrero se montra erratique dans la majorité des chapitres et ce, pour le reste du combat.

 

Les trois juges rapportèrent des cartes de 117-111 pour Mayweather Jr. Selon le vice-président d’exécutif de Showtime Sports, Stephen Espinoza, le combat excéda la marque de 1 million de vente en PPV.

 

 

Un troisième retour chez les super mi-moyens

 

F. Mayweather Jr. vs. Saul Alvarez

Saul Alvarez Mayweather

Mayweather Jr. confirma via Twitter que une entente était concrétisée pour affronter le 10e meilleur boxeur livre pour livre de la planète et champion WBC et WBA des super mi-moyens soit le Mexicain Saul « Canelo » Alvarez. Ce combat de championnat était prévu pour le 14 Septembre 2013, au MGM Grand Garden Arena :

  • Les deux boxeurs devaient respecter un catchweight de 152 lbs pour disputer l’affrontement.
  • Mayweather Jr. encaissa une bourse record de 41,5 millions pour son duel contre Alvarez, selon le conseiller et confident de Mayweather Jr., Leonard Ellerbe.

 

Le spectacle victorieux de Floyd Mayweather Jr. au dépend Canelo Alvarez représenta le combat le plus lucratif de boxe tant sur l’arène que sur les ondes de la télévision. Showtime mentionna que 2,2 millions de foyers achetèrent le pay-per-view (PPV) pour visionner le combat.

  • Cela signifiait à première vue que ces ventes ne furent surpassées que par le combat Mayweather vs. De La Hoya, en 2007, alors que ce précédant combat suscita l’intérêt de 2,44 millions d’adeptes.
  • Avec le plus haut prix de vente sur les PPV avec une moyenne de plus de 70$ US, le combat généra tout près de 150 millions en revenus et cela, que pour les ventes à la télé.

 

Les régulateurs de la boxe au Nevada mentionnèrent que la recette recueillie entre les murs du MGM Grand dépassa quelque peu la marque des 20 millions de dollars, ce qui représente un autre record :

  • Un total de 16 146 sièges se voyaient occupés pour l’événement. De ce fait, cela nous indique que le prix moyen des billets était de 1 240$ chacun.

 

Le promoteur Richard Schaefer mentionna que les revenus totaux allaient approcher les 200 millions en tenant compte de tous les rentrées d’argent :

  • Cela éclipsa de même coup les 165 millions que généra le combat Mayweather vs. De La Hoya.

« On organise les événements de manière à atteindre les étoiles, mais on y parvient pas toujours. J’ai toujours voulu y aboutir, mais de la façon dont nous y avons accédé a surpris le monde entier » indiqua Schaefer. »

 

Mayweather Jr. empocha la magnifique somme de 41,5 million pour ce combat, tandis qu’Alvarez se contenta de 5 millions. Mais en plus, les deux combattants touchèrent un pourcentage sur les revenus des pay-per-view.

« Ça l’a un impact positif sur nos chèque de paie. J’ignore jusqu’à quel point, mais ça devrait certainement être d’une grand ampleur, » ajouta Schaefer.

 

Mayweather Jr. fut impressionnant, autant sur le ring que pour créer un engouement pour la vente des billets, surclassant Alvarez presque de bout en bout du combat. Par contre, il dut se contenter d’une décision majoritaire controversée :

  • « Money » Mayweather demeura donc invaincu en 45 combats, alors que « Canelo » Alvarez encaissa un premier échec en 44 combats.

 

Les billets pour le combat s’envolèrent dès qu’ils furent mis en vente, incluant les billets ringside, vendus pour la modique somme de 2 000$ :

  • Cela profita aux revendeurs de billets (les scalpers), qui lors des jours précédents l’événement, réussirent à se départir de leurs meilleurs billets pour une somme allant jusqu’à 29 000$.

 

Le directeur de la Commission Athlétique du Nevava, Keith Kizer, affirma que la recette de plus de 20 millions pour la vente de billets éclipsa la marque de 18,4 millions récoltée par les quelques 17 000 tickets pour le combat Mayweather vs. De La Hoya :

  • Les deux combats eurent lieu au MGM Grand Arena.

 

Seulement 50 tickets gratuits furent distribués et les promoteurs évoquèrent qu’avant le combat, ces pénuries de billets ont fait en sorte que même les célébrités qui normalement, visionnaient le combat au bord de l’arène gratuitement, se voyaient contraint payer leurs billets.

 

Showtime relata que 2,2 millions de PPV représentait un chiffre conservateur basée sur des reports préliminaires provenant des distributeurs (câble et satellite) de la télévision :

  • Lorsque toutes les données furent à leur disposition, le réseau en arriva à la conclusion que le nombre d’acheteurs pour cet affrontement pouvait probablement surpasser le record de 2007 établit pas Mayweather Jr. et De La Hoya.

 

Schaefer, l’administrateur en chef de Golden Boy Promotions, mentionna qu’il a pressenti, suite à l’attrait du public lors de la première conférence de presse en juin dernier, que ce combat allait être grandiose :

« Ça ne fait que démontrer que la santé de notre sport est bonne. Il n’y a pas beaucoup d’autres sports qui peuvent générer 200 millions de dollars en revenu en une seule soirée, » clama Schaefer.

 

Golden Boy Promotions dépensa tout près de 10 millions en publicité pour le combat et il cibla d’arrache-pied le marché Hispanique :

  • The Golden Boy mentionna que le combat généra historiquement le plus haute cote d’écoute pour la télévision Mexicaine avec tout près de huit foyers sur dix rivés sur les ondes de la radiodiffusion qu’offrait la station de télé, Televisia.

« Tout ce que je persiste à dire à propos de tous de ces allégations négatives à propos de la boxe est qu’elle demeure attrayante. Plus attrayante maintenant que ce le fut il y a de cela très longtemps, » ajouta Schaefer.

 

 

Combats d’unification des poids mi-moyens

F. Mayweather vs. Marcos Maidana 1

Malgré un intérêt pour un combat avec Amir Khan, Mayweather a finalement fait l’annonce d’un combat entre lui et Marcos Maidana pour le 3 Mai 2014, dans un combat d’unification au MGM Grand Arena, avec à l’enjeu les titres TheRing/WBC des mi-moyens de Mayweather de même que le titre WBA des mi-moyens qui était sous la propriété de Maidana. Mayweather a remporté le combat par décision majoritaire avec des pointages de 116-112, 117-111 et 114-114.

 

F. Mayweather vs. Marcos Maidana 2

Un combat revanche avec Maidana a ensuite été confirmé, alors que le second duel s’est tenu le 13 Septembre 2014, au MGM Grand Arena, cette fois avec à l’enjeu les titres TheRing/WBA/WBC des mi-moyens de Mayweather en plus du titre WBC des super mi-moyens à l’enjeu. Cette fois, Mayweather a remporté clairement le match par décision unanime, alors que les juges ont remis des cartes de 115-112, 116,111 et 116-111.

  

F. Mayweather vs. Manny Pacquiao

Mayweather a afin conclu un accord pour faire face à Manny Pacquiao (avoir pris part à des négociations qui se sont échelonnées sur plusieurs années), le 2 Mai 2015, dans l’amphithéâtre du MGM Grand Arena, à Las Vegas.

 

Mayweather a dicté le rythme tôt dans le combat avec l’usage de son jab. Ses capacités innées de faire les bons mouvements aux moments appropriés ont fait en sorte que Pacquiao n’a touché la cible qu’avec un faible taux de 19 %. Mayweather a été en mesure de contrer constamment Pacquiao avec sa main droite, pour ainsi s’adjuger la faveur des juges aux points avec des scores de 118-110, 116-112 et 116-112.

 

Presque l’ensemble des médias (16/18) ont eu un pointage en faveur de Mayweather. Dans les jours qui ont suivi le combat, plusieurs observateurs mécontents ont fait savoir que ce combat n’a pas répondu aux attentes du public.

 

Pacquiao a dit aux médias après le combat que ses capacités ont été limitées dans ce combat dû à une blessure à son épaule droite. Sports Illustrated a rapporté que Pacquiao s’est battu avec une blessure au niveau de la coiffe des rotateurs de son épaule droite, qui a dû nécessiter une chirurgie.

 

Bob Arum a révélé que la blessure de Pacquiao a été persistante et qu’elle remontait depuis l’année 2008. De plus, le camp de Pacquiao n’ont jamais fait la demande pour une injection à la cortisone, ce qui est permis selon l’Agence Américaine d’Anti-Doping, mais au lieu de cela, à la dernière minute, ils ont fait la demande d’une injection de toradol, ce dont la Commission Athlétique de l’État du Nevada a refusé.

 

Mayweather, qui originairement n’avait aucuns plans en fonction que d’un combat revanche avec Pacquiao, a dit à Stephen A. Smith d’ESPN, par le moyen d’un texte, qu’il était ouvert à un rematch contre Pacquiao, une fois qu’il allait être remis de sa chirurgie à l’épaule. Toutefois Mayweather est revenu sur sa décision, le 9 Mai 2015. Celui-ci a déclaré :

« Est-ce que j’ai texté Stephen A. Smith pour lui dire que je prévoyais l’affronter de nouveau ? Oui, mais j’ai changé d’avis. En ce moment particulier, non, parce qu’il est un mauvais perdant et il est un lâche ! »

 

Le 6 Juillet 2015, la World Boxing Organization (WBO) a dépouillé Mayweather de son titre des mi-moyens, que Mayweather avait remporté dans ce combat.

 

F. Mayweather vs. Andre Berto

Mayweather a confirmé via Instagram que prévoyait défendre ses titres TheRing/WBC/WBA des mi-moyens versus le champion WBA Intérim, Andre Berto, le 12 Septembre 2015, au MGM Grand Garden Arena.

 

Mayweather est parvenu aisément à percer la garde de Berto tôt avec le jab. Il a touché la cible avec de vifs jabs tout en feintant ses crochets, ce qui lui a permis de contrôler avec adresse la distance durant la majeure partie de combat. Berto était celui qui se portait à l’attaque, mais il a été à court de munitions devant un Mayweather trop mobile et trop brillant défensivement.

 

Mayweather s’est infligé une blessure à la main gauche à la fin du 9e round, mais il n’a pas été incommodé durant les quelques minutes restantes à l’affrontement, duquel il a été victorieux aux points avec des pointages de 117-111, 118-110 et 120-108.

 

Une fois le choc terminé, le boxeur invaincu Keith Thurman a déclaré :

« Il a montré des habiletés remarquables et il est un boxeur de grand talent ! »

 

Mayweather a annoncé son retrait du ring après avoir défait Berto mettant ainsi un terme à sa carrière invaincu avec une fiche de (49-0-0, 26 KOs).

Phil

Phil

Philippe Chicoine a œuvré en tant que boxeur amateur en représentant la province du Québec vers la fin des années 90’s. À son deuxième combat amateur, son équipe de boxe olympique lui remit le trophée du boxeur le plus prometteur. Il a aussi participé au tournoi olympique des Gants d’Argent.
Phil


About Phil

Philippe Chicoine a œuvré en tant que boxeur amateur en représentant la province du Québec vers la fin des années 90’s. À son deuxième combat amateur, son équipe de boxe olympique lui remit le trophée du boxeur le plus prometteur. Il a aussi participé au tournoi olympique des Gants d’Argent.