Chapitre 3: Une légende Britannique

Bob Fitzsimmons

 

 

Biographie

 

Bob Fitzsimmons pictureRobert James « Bob » Fitzsimmons (1863-1917) fut un boxeur professionnel d’origine Anglaise, qui passa à l’histoire du noble art en s’emparant du titre mondial dans trois divisions de poids :

  • Il est devenu célèbre en battant ‘’Gentleman Jim’’ Corbett, celui-là même qui détrôna John L. Sullivan
  • Il est dans le livre Guinness des records, étant le plus léger des champions poids lourds de l’histoire.

 

Surnommé « Ruby Robert » et « The Freckled Wonder » il demeurait toujours fier de ne jamais subir de coupures au visage :

  • Il est aussi connu pour son talent et ses habilités naturels en raison de son manque de sérieux à l’entrainement, chose qui finira ultimement par lui coûter cher dans sa carrière.

 

Fitzsimmons est classé au 8e échelon, selon le Ring Magazine, en ce qui a trait aux plus grands cogneurs de tous les temps.

 

Fitzsimmons est le plus jeune de 12 enfants, est né à Helston, Cornwall :

  • Son père, James Fitzsimmons, naquit dans le comté d’Armagh, en Irlande.
  • Sa mère, Jane Strongman, vit le jour à St-Clement, Cornwall; ce qui indique que Fitzsimmons avait du sang Irlandais et Anglais.

 

Bob émigra dans la Nouvelle-Zélande à l’âge de neuf ans accompagné de ses parents, ses frères et sœurs :

  • Sa famille s’installa à Timaru, tout comme un bon nombre d’autres Anglais, et là, Bob devint forgeron chez la forge de son frère Jarrett.

 

 

 

Ses débuts professionnels en Australie

 

Jem MaceEntre 1880 et 1881, Fitzsimmons régna comme étant champion du tournoi de Jem Mace à la Nouvelle-Zélande :

  • Certains disent qu’il a officiellement débuté sa carrière professionnelle de boxe en Nouvelle-Zélande assez tard en 1881.
  • On ignore s’il a reçu un paiement pour son combat, lorsqu’il mit KO, Herbert Slade en deux rounds.

 

Fitzsimmons eut six combats en Nouvelle-Zélande, deux d’entres eux étaient des événements à mains nues. Il en remporta un seul pour cinq défaites.

 

Les documents sur la fiche des boxeurs révèlent que Fitzsimmons officiellement entama sa carrière de boxeur professionnel en 1883 en Australie :

  • Il s’imposa initialement face à Jim Crawford par KO au 3e round.

 

En somme, Fitzsimmons eut 28 combats professionnels définis en Australie :

  • Où il fut défait pour le titre Australien des moyens devant Mick Dooley (des rumeurs révèlent que le combat était arrangé)
  • Et où il a aussi remporté un combat par abandon, allant lui-même au sol quand Edward Starlight Robins mis Fitzsimmons sur le canevas au 9e round du combat. Mais ayant fracturé sa main, Starlight Robins fut contraint d’abdiquer.

 

À cette étape, Fitzsimmons imposa son propre style. Il peaufina un certain mouvement sous la tutelle d’un des plus grands boxeurs à mains nues, Jem Mace :

  • Mace l’encouragea à développer sa technique de frappe et il révolutionna cela en profitant de l’énorme puissance qu’il eut acquit lorsqu’il exerça le métier de forgeron.
  • Fitzsimmons assénait des coups courts, précis et usuellement concluants. Il se bâti rapidement une réputation comme étant le cogneur le plus puissant de la boxe.

 

 

 

En route vers le titre des poids moyens

 

En prenant la route des États-Unis, Fitzsimmons livra quatre combats en 1890, encaissa trois victoires et un combat nul.

Ensuite, le 14 janvier 1891 à la Nouvelle-Orléans, il s’accapara de son premier titre mondial face à Jack ‘’Nonpareil’’ Dempsey (c’est de lui que l’autre célèbre Dempsey s’attribuera plus tard le même nom) :

  • Fitzsimmons le mit KO au 13e round pour devenir le champion mondial des poids moyens.
  • Dempsey alla au sol au moins 13 fois et à la fin du combat;  il se retrouvait à ce point dans une pitoyable condition qu’il mendia Fitzsimmons de quitter le combat. Fitzsimmons n’acquiesça pas à sa demande, et après lui avoir passé le KO, il le porta dans son coin.

 

Le 22 juillet 1891, durant son affrontement contre Jim Hall, il eut, une fois de plus, intervention de la police après plusieurs chutes au sol de Hall.

 

Fitzsimmons a donc investi ses deux prochaines années en s’impliquant dans des combats sans titres dans des exhibitions avant d’accorder à Hall, un combat revanche pour le titre en 1893 :

  • Il conserva sa couronne contre Hall avec un KO au 4e round.

 

Pour le reste de l’année, Fitzsimmons s’investit dans des exhibitions, et le 2 juin aussi dans une exhibition, il enseigna la boxe au public :

  • Lors de cet événements, on rapporte que Fitzsimmons a frappé le punching bag qui s’est brisé.
  • D’autre part, une anecdote révèle que suite à une erreur de son opposant, ce dernier se fit atteindre de plein fouet, ce qui a entraîner l’annulation du reste de l’exhibition.

 

Après laissé vacant son titre des poids moyens, Bob entama sa route vers les poids lourds (les mi-lourds n’existaient pas encore). Wyatt Earp, un fameux policier, arbitra un de ses combats contre Tom Sharkey :

  • Alors que Fitzsimmons infligeait une correction (coups au corps et à la tête) à son opposant et que le KO était à sa portée, Fitzsimmons fut disqualifié par Earp, car il a soit disant continué de frapper Sharkey, alors ce dernier était au sol.
  • On soupçonne toutefois que Earp était impliqué avec les parieurs ayant misé sur Sharkey.

 

 

 

Une percée remarquable chez les poids lourds

 

En 1896, Fitzsimmons remporta une contestable version de championnat mondial dans un combat au Texas, contre un pugiliste natif d’Irlande, Peter Maher.

 

Corbett vs FitzsimmonsLe 17 mars 1897, à Carson City, au Nevada, il mit hors de combat Jim Corbett au 14e round :

  • Corbett était reconnu comme le champion poids lourds légitime (ayant capturé le titre face à John L. Sullivan en 1892).
  • Ceci constituait un accomplissement remarquable, car en Jim Corbett en qui il concédait 14 livres, nul doute que Fitzsimmons se mesurait de plus, à un boxeur expérimenté, habile et talentueux.

 

D’ailleurs, Corbett surclassa Fitzsimmons dans les rounds initiaux, qui visita momentanément le plancher au 6e round, en plus de subir des dommages au visage :

  • Corbett lui ayant asséné une série percutante de jabs, de crochets de gauche et de directs de la main arrière :

 

Mais Fitzsimmons absorbait tout sans baisser les bras et Corbett, qui fut très actif, commença à faiblir : Au 14e round, Fitzsimmons prit possession du titre avec un coup au plexus solaire;

  • Coup légendaire dont il fit sa marque.

 

Le combat Corbett-Fitzsimmons, filmé par Enoch J. Rector fut mis en vente dans les cinémas et sous la couverture de Nellie Davis; la première femme à rapporter un combat professionnel.

 

En 1899, Fitzsimmons et James J. Jeffries eurent du succès dans la boxe à New-York dans des clubs clandestins, afin d’éviter l’intervention de la police :

  • La plupart des gens n’accordait que peu de chance de l’emporter à Jeffries, bien que celui-ci, en plus de sa jeunesse, avait un net avantage au niveau du poids affichant 95 kg.
  • Enfin, tout cela permit grandement à Jeffries de soulever le titre de champion mondial des poids lourds, avec un gain par KO au 11e round.

 

En juin 1901, Fitzsimmons se lança brièvement dans un combat de lutte contre Gus Ruhlin. Il s’inclina et reprit instantanément la boxe :

  • Là, il su qu’il était dans son élément, lorsqu’il prit la mesure de Ruhlin et de Sharkey par KO.

 

En 1902, Fitzsimmons obtint son combat revanche de la part de Jeffries, titre des poids lourds en jeu :

  • Fitzsimmons offrit une sévère punition à Jeffries, lui fracturant le nez et la joue, mais le guerrier, Jeffries,  ne renonça pas au combat.
  • Le flagrant avantage de Jeffries au niveau de l’âge et du poids lui permirent pour une seconde fois de mettre fin au combat; cette fois-ci, Jeffries ferma les livres avec un KO au 8e round.

 

 

 

Il fit la conquête du titre des mi-lourds

 

Le mois de Septembre 1903 fut un tragique mois pour Fitzsimmons :

  • Con Coughlin, succomba tragiquement après avoir subi un KO au premier round des mains de Fitzsimmons :

 

Mais moins de deux mois plus tard, Fitzsimmons marqua l’histoire, en défaisant le champion des mi-lourds, Georges Gardiner, par décision en 20 rounds :

  • Il devint le premier boxeur à gagner des titres mondiaux dans trois catégories de poids.

 

Par la suite, il retourna chez les lourds, catégorie de poids sous laquelle il évolua jusqu’à 1914, avec des résultats de toutes sortes :

  • Il boxa notamment Jack Johnson, et les historiens, pensent que son combat contre Bob Sweeney s’avéra comme étant le premier combat de boxe capturé sur un film.

 

 

Des centaines de combats professionnelles à son actif

 

Bob Fitzsimmons full pictureBien que Fitzsimmons ait fait chronologiquement la conquête du titre mondial des moyens, lourds, et mi-lourds, les historiens ne le considèrent pas comme le premier champion des mi-lourds à devenir champion du monde dans la division reine (les lourds) :

  • Car il s’est accaparé du titre de celle de lourds avant d’obtenir la ceinture de mi-lourds (cheminement descendant).
  • Pour eux, Michael Spinks demeure considéré comme le premier mi-lourds à avoir capturé la ceinture des lourds (cheminement ascendant).
  • Cependant, Fitzsimmons fut le premier champion des moyens titré à s’approprier celui des lourds et le premier champion des lourds à prendre possession du titre de sa catégorie inférieure (mi-lourds).

 

  • En 2003, Roy Jones Jr se joignit à Fitzsimmons, Michael Moorer et Spinks comme étant le seul boxeur à avoir remporté championnat chez les mi-lourds et chez les lourds.

 

Fitzsimmons eut une fiche professionnelle de (66-8-4, 59 KOs) et 19 No Contest ainsi que 2 Newspaper Decisions : (2-0-0)

  • La fiche exacte de Fitzsimmons demeure inconnue, car durant cette ère, le monde de la boxe ne conserva pas tous les combats dans les archives.
  • Fitzsimmons mentionna qu’il livra plus de 350 combats (propos qui pouvaient être interprétés comme étant une exagération de sa part).

 

 

 

Son décès

 

Fitzsimmons décéda d’une pneumonie en 1917. Sa tombe se trouve au cimetière de Graceland, à Chicago :

  • Marié à quatre reprises, il s’adonna fréquemment au gambling tout en ayant souvent recours aux illusionnistes.

 

Fitzsimmons est un membre du Boxing Hall of Fame.

En 2003, Ring Magazine classa Fitzsimmons au 8e échelon de tous les temps en tant que meilleur puncheur.