Le champion du monde WBC des lourds, Tyson Fury, est furieux en lien avec les allégations faites par Deontay Wilder qui ont circulé un peu partout à travers les médias sociaux.

En Février dernier, Fury (30-0-1, 21 KOs) a capturé le titre mondial WBC des lourds alors qu’il a stoppé Wilder (42-1-1, 41 KOs), lors du 7e round, au MGM Grand, à Las Vegas.

Wilder a exercé sa clause de rematch immédiate pour forcer la tenue d’une trilogie.

Des efforts de part et d’autre ont été faits pour concrétiser le troisième combat, mais sans succès.

Alors qu’une date en Juillet a été initialement ciblée, le combat a été reporté maintes fois dû à la pandémie de coronavirus. L’un des principaux accrocs à la tenue du combat est l’absence de spectateurs. Le rematch a généré une « gate » de 17 millions $ ; un manque à gagner qui rend donc la trilogie très difficile à concrétiser à huis clos.

Les deux parties vont donc prendre part à une médiation cette semaine, alors que l’équipe de Wilder va tenter de forcer l’application de la clause de rematch.

Fury et ses gestionnaires croient que la clause de rematch a expiré, et ainsi ils veulent que Fury effectue une défense optionnelle de son titre, le 5 Décembre, en Angleterre.

Le mois dernier, Wilder est sorti de son silence et il a dit des propos controversés, via les médias sociaux, à propos de son rematch avec Fury.

Wilder a ouvertement prétendu que Fury aurait chargé ses gants avec un poids de la grosseur d’un œuf, et que Fury a manipulé ses gants durant le premier d’une série de deux affrontements entre les deux.

Wilder a aussi fait des allégations contre son ex-entraîneur, Mark Breland, qu’il voit comme un être déloyal, en présumant que celui-ci aurait mis une substance dans son eau. Il y a aussi eu des allégations faites contre l’arbitre Kenny Bayless qui aurait été intoxiqué.

Fury n’a nullement l’intention d’affronter Wilder une troisième fois depuis que son rival de division l’a délibérément accusé d’avoir triché :

« Deontay a tenté de faire atteinte à ma réputation avec toute la bullsh*t qu’il a dit. Si j’avais agi comme le reste du monde, je l’aurais probablement poursuivi pour diffamation pour environ 100 millions $, mais je ne suis pas intéressé à faire ce genre de choses. »

« Il ne va jamais obtenir un combat contre moi, c’est terminé, jamais ! … pour ce qu’il a dit !, » a dit Fury au reporter Gareth Davies.