Le champion WBC des lourds, Deontay Wilder, a la nette intention de réouvrir la coupure que Fury a subi, Samedi soir dernier, lors de sa victoire par décision sur le prospect qui était alors invaincu, Otto Wallin.

Fury (29-0-1, 20 KOs) a été forcé de combattre avec une sévère coupure au-dessus de son œil droit après avoir encaissé un punch de Wallin (20-1-0, 13 KOs), au 3e round, et la coupure est devenue pire au fur et à mesure que les rounds défilaient un à un.

Lors du 12e round, Fury a souffert d’une seconde coupure sur la paupière de son œil droit. Il s’est retrouvé quelque peu en difficulté, au 12e round, mais cela n’a pas empêché Fury de durer jusqu’au dernier son de la cloche.

Après le combat, Fury a reçu tout près de 50 points de suture pour fermer la blessure ouverte. Cela prendra plusieurs mois pour que les coupures soient complètement guéries, disent les membres de l’équipe de Fury.

Le rematch avec Wilder est schedulé pour se tenir lors d’une date en Février, la prochaine année. Wilder et Fury ont dû se contenter dans la controverse d’un verdict nul partagé, en Décembre 2018.

Wilder (41-0-1, 40 KOs) aura tout d’abord à disputer un rematch avec le boxeur Cubain, Luis Ortiz (31-1-0, 26 KOs), en Novembre. Wilder avait stoppé Ortiz, au 10e round, dans un dramatique combat, en Mars 2018.

Wilder a admis qu’à un certain moment, il avait cru que Wallin allait obtenir une victoire par arrêt :

« Il est très vulnérable. Lorsqu’il se fait frapper sur le menton, il y a lieu de s’emballer, » a dit Wilder via Thaboxingvoice.

« Otto Wallin a fait un très bon travail rendu à ce point, particulièrement quand il l’a coupé sur l’œil. J’ai pensé qu’il allait obtenir la victoire par arrêt. »

« Il m’est apparu que la coupure avait trois pouces de largeur et deux pouces de profondeur. »

« Ce fut la pire coupure que j’ai vu, avec celle qu’a subi Vitali Klitschko face à Lennox Lewis. Ce fut la pire coupure que j’ai vu dans ma vie. Je n’en peux plus d’attendre. J’espère qu’elles vont bien guérir, et je suis très impatient de voir Mr. Fury. »

« Ceci n’est pas mon problème s’il est prêt ou pas. Il a signé le contrat. C’est son problème. Il fait mieux d’être prêt. »

« Peu importe ce dont il fera, quand il va me combattre, la coupure va s’ouvrir à nouveau. Je vais la réouvrir ! »

« Il peut bien avoir une chirurgie plastique, mettre du ruban ou une agrafe, de la super-colle ou de la colle chaude … Sh*t, que ce soit n’importe quelle colle, ça ne va rien changer, » a dit Wilder.