Paulo Costa affirme que Israel Adesanya n’a pas le mérite de s’autoproclamer comme un vrai champion.

Adesanya et Costa vont s’affronter dans l’événement principal, le mois prochain, à l’UFC 253.

Les deux combattants invaincus des poids moyens se sont lancés des provocations depuis quelques mois, avec Adesanya qui a récemment insinué que Costa fait usage de drogues améliorant les performances (PED’s), tout en l’étiquetant de « parfait antagoniste ».

Dans une interview via Submission Radio, Costa (13-0) s’est moqué de la performance de Adesanya (19-0) livrée à son dernier combat face à Yoel Romero, à l’UFC 248, en Février :

« J’ai seulement une question pour toi, Adesanya, » a dit Costa.

« Pourquoi as-tu été paralysé quand tu as affronté Romero ? Tu n’es pas un vrai champion, man, tu ne mérites pas ce statut ! Je vais te tuer ! »

« Il sait qu’il est fragile. Il sait qu’il ne peut pas encaisser deux ou trois percutantes frappes au menton, sur son corps. Il va se faire briser !, » a ajouté Costa avant de dire :

« Il le sait déjà puisqu’il a été mis knockout deux fois … Imaginez ce dont je peux faire de lui, avec sa taille mince, son corps fragile, avec 4 onces sur mes mains ! »

La plus grosse différence entre Costa et Adesanya est que « Borrachinha » n’a pas peur de subir des dommages dans un combat, dit Costa.

Le combattant Brésilien croit que son combat avec Romero est le parfait exemple pour montrer ceci, alors que Adesanya ne s’est pas engagé dans un guerre coup pour coup avec le puissant guerrier Romero :

« J’aime bien penser de moi-même que je suis un vrai dur, peut-être le gars le plus dur sur la planète ! »

« Parce que je m’entraîne très fort, avec deux, trois gars dans la même séance d’entraînement qui donnent de très durs kicks, de très durs punchs pour vrai. Nous donnons notre 100 pourcent ! Il n’y a pas de simulation, juste du shadow boxing, non ! »

« Alors ceci me rend bien préparé pour de vrai combat avec des vrais opposants comme Romero. Je ne crains pas de me faire frapper, puisque cela m’arrive déjà dans mes camps d’entraînement qui durent deux ou trois mois. Alors, je me prépare d’une manière appropriée pour disputer de vrais combats. Alors, c’est qui qui diffère je pense entre moi et Adesanya. »