Deontay Wilder a une solution simple pour ceux qui ont de l’aversion en lien avec sa rhétorique menaçante à l’approche de sa trilogie cédulée chez les lourds face à Tyson Fury, le 24 Juillet, à Las Vegas :

Ne regardez pas le combat.

L’ex-champion du monde des lourds natif d’Alabama a été fortement critiqué dans le passé pour avoir dit des phrases telles « tuer quelqu’un dans le ring », « se départir de son bouclier ».

Dans une récente interview live sur Instagram avec l’annonceur Ray Flores sur le compte de Premier Boxing Champions, Wilder a affirmé qu’il n’est pas gêné d’avoir utilisé un langage aussi méprisant :

« Si ton estomac ne peut pas digérer ce dont tes yeux verront, ne venez pas assister à mes combats, ne regardez pas mes combats !, » a dit Wilder.

« Puisqu’il y aura du sang, je suis assoiffé de sang ! »

Wilder se fout même si c’est son propre sang qui se met à couler, le 24 Juillet.

Cela n’est pas surprenant en sachant que Wilder (42-1-1, 41 KOs) a congédié son entraîneur de longue date, Mark Breland, du fait que ce dernier a lancé la serviette, au 7e round, de son rematch avec Tyson Fury (30-0-1, 21 KOs).

Wilder est devenu furieux puisqu’il avait mis au clair que personne de son équipe n’était autorisé à intervenir en son nom peu importe les circonstances :

« J’ai dit à tout le monde de ne pas s’en faire à propos de ma santé, de ne pas s’en faire à propos de mes enfants, » a dit Wilder.

« Les gens ne doivent pas se soucier de rien par rapport à ce que je fais ! J’ai dit que j’allais me départir de mon bouclier ! Si j’ai à mourir, je préfère mourir en faisant quelque chose que j’aime faire. Point ! »

« Tous ceux qui me connaissent vous savez … tu ne lances pas la serviette dans le ring pour Deontay Wilder. Parce que le combat n’est pas fini tant que ce n’est pas fini ! »

Bien évidemment, Wilder n’a pas l’intention de revivre le même scénario qui s’est produit lors de son dernier combat avec Fury, en Février dernier.

Wilder, qui est maintenant entraîné par l’ancien aspirant des lourds, Malik Scott, a dit que l’animosité qui existe entre lui et Tyson Fury depuis l’année passée a pour effet de provoquer en lui une réaction violente :

« Mon tempérament est très violent !, » a ensuite dit Wilder.

« Nous sommes en train de nous préparer à l’entraînement pour commettre un homicide légal. Mon tempérament est très violent ! Je n’en peux plus d’attendre ! »

« Lorsque tu contemples et que tu prémédites de faire mal à un gars, quand tu vois cette personne, ce dont tu te mets à penser et ce dont tu sens à l’intérieur de toi va ressortir. La seule chose à propos de cela est que je n’en peux plus d’attendre d’être dans le ring ! »