Avant la soirée du combat, Tyson Fury était déjà vu comme le meilleur poids lourd au monde.

Après avoir défait le puncheur Américain Deontay Wilder à deux reprises, dont sa dernière victoire obtenue hier dans une mémorable trilogie où il a dû se remettre de deux knockdowns Samedi au T-Mobile Arena à Las Vegas, plusieurs adeptes voient dorénavant Fury, le champion du monde WBC et linéaire des lourds, non seulement comme le meilleur poids lourd mais comme l’un des plus grands combattants de tous les temps :

« 100 pourcent, je suis maintenant sans le moindre doute le plus grand combattant de mon ère !, » a dit Fury via BT Sport suite à son knockout enregistré sur Wilder au 11e round dans leur combat considéré comme un classique.

« Numéro un, numero uno ! »

Le Britannique Fury (31-0-1, 22 KOs) montre maintenant une fiche de 2-0-1 dans sa série de trois combats avec Wilder (42-2-1, 41 KO) le boxeur natif d’Alabama.

Un total de cinq knockdowns a été enregistré dans le combat.

Lors de leur premier duel, Fury qui n’en était qu’à son troisième combat depuis son retour après avoir été contraint à l’inactivité durant tout près de trois années, a subi deux knockdowns (au 9e et 12e round), avant de finir le combat en force. Les boxeurs avaient dû se contenter d’un controversé match nul.

Il n’y a eu aucun doute sur le résultat du rematch en Février dernier, avec Fury qui a envoyé Wilder au tapis à deux reprises en route vers une victoire par knockout au 7e round, au MGM Grand Garden Arena, à Las Vegas.

Cette victoire a fait de Fury, le boxeur Britannique invaincu, un combattant qui est devenu deux fois champion du monde des lourds, lui qui avait auparavant détrôné l’Ukrainien Wladimir Klitschko, en Novembre 2015, en sol hostile à Dusseldorf, en Allemagne.

Samedi soir, Fury a expédié Wilder sur le canevas au 3e round.

Le momentum du combat a cependant basculé une première fois au 4e assaut où Fury a frôlé le désastre en visitant le tapis à deux reprises.

Fury a cependant repris le contrôle du combat dans les rounds subséquents.

Deux autres knockdowns sont survenus lors du 10e round et à mi-chemin au 11e round, ce qui a incité l’arbitre à mettre fin au combat.

Fury en était à son cinquième combat de suite aux États-Unis, et un quatrième combat consécutif à Las Vegas ; ville où il possède une seconde résidence.

Cette deuxième victoire de Fury sur Wilder a cimenté la place du « Gypsy King » au sommet de la division chez les lourds.

Fury montre maintenant un dossier de 4-0 avec 4 knockouts dans ses rematchs disputés pendant sa carrière qui s’étale sur 13 années :

« Regardez ce que j’ai fait dans mes cinq derniers combats !, » a dit Fury.

« J’ai affronté le plus dévastateur puncheur dans l’histoire de notre sport. Pas une fois, pas deux fois mais trois fois ! Un type dangereux, vraiment dangereux ! »