Biographie

Arturo Gatti (15 Avril 1972 – 11 Juillet 2009) a été un boxeur Italien-Canadien qui a œuvré de 1991 à 2007.

Surnommé « Thunder », Gatti est devenu extrêmement populaire dû à son courage et sa bravoure dans le ring, et il était aussi réputé pour avoir une formidable force de frappe.

En tant que champion du monde dans deux divisions de poids, Gatti a détenu le titre mondial IBF des poids super-plumes de 1995 à 1998, et le titre mondial WBC des super-plumes de 2004 à 2005.

Gatti a aussi été impliqué à quatre reprises dans le combat de l’année selon the Ring Magazine (1997, 1998, 2002 et 2003).

Gatti a annoncé sa retraite, le 14 Juillet 2007.

Le 10 Décembre 2012, Gatti a été intronisé à l’International Boxing Hall of Fame, à sa première année d’éligibilité, et il est devenu le 10e boxeur Canadien à avoir été intronisé.

Gatti est né à Cassino, en Italie, et il a été élevé à Lazio, une région située dans la zone centre-ouest de l’Italie. Gatti s’est finalement installé à Jersey City, au New Jersey, dès son enfance. Il est retourné à Montréal après avoir annoncé son retrait de la boxe pour travailler dans l’immobilier.

Le décès de Gatti, en 2009, a été marqué par la controverse, avec sa femme qui a été dans un premier temps arrêtée pour homicide avant d’être ensuite libérée après que le rapport d’autopsie eût évoqué la thèse du suicide.

Sa carrière professionnelle

Poids super-plumes

Arturo Gatti, membre de l’équipe Nationale du Canada, s’était entraîné pour représenter le Canada aux Jeux Olympiques d’Été de 1992, mais en 1991, il a plutôt décidé de tourner pro.

Gatti a débuté sa carrière dans les rangs professionnels, lors de la soirée du 10 Juin 1991, en mettant knockout Jose Gonzalez (0-1) à Secaucus, au New Jersey.

Il est demeuré invaincu durant six combats avant de perdre face à King Solomon (6-1-3), par décision partagée, dans un duel de 6 rounds, le 17 Novembre 1992.

Son combat suivant, le 24 Mars 1993, a été son premier combat à l’étranger, alors qu’il a visité Amsterdam, aux Pays-Bas, où il a mis knockout Plawen Goutchev (4-5), au 1er round.

En 1994, Gatti a battu Leon Bostic (12-3-1), avant d’ajouter une victoire par knockout, au 1er round, sur Pete Taliaferro (25-2), mettant ainsi la main sur le titre USBA des poids super-plumes.

Il a défendu avec succès son titre face Richard Salazar (13-5-2) et ensuite versus l’ex-champion du monde, Jose Sanabria (21-10-3).

Gatti signe avec HBO

Le 15 Décembre 1995, Gatti a défié le champion IBF des super-plumes, Tracy Harris Patterson (54-3-1), le fils adoptif de Floyd Patterson :

  • Gatti est ainsi devenu champion du monde IBF, alors qu’il a battu aux points Patterson par une faible marge (116-111, 115-112, 114-113)
  • Il a alors signé une entente de plusieurs combats avec HBO pour combattre sur HBO Boxing.

Gatti n’a combattu que deux fois en 1996, défendant à une reprise son titre mondial.

Sa défense de titre, au Madison Square Garden, à New York, face au Dominicain, Willson Rodriguez (44-8-3), a été le premier de trois combats de suite ayant été nommé comme candidat au Combat de l’Année par Ring Magazine :

  • Alors qu’il a rejoint le tapis, au 2e round, avec son œil droit qui s’est fermé rapidement, Gatti a envoyé Rodriguez sur le canevas, au 5e round, en portant un crochet de gauche au corps.
  • Il a finalement stoppé son rival au 6e round, conservant du coup son titre mondial IBF.

En 1997, Gatti a de nouveau obtenu une victoire aux points sur Patterson (57-4-1), mais cette fois par une plus grande marge (118-108, 117-109, 116-110).

Gatti a ensuite enregistré une victoire par knockout technique sur l’ex-champion du monde, Gabriel Ruelas (44-3) ; un duel qui a aussi été nommé le Combat de l’Année par Ring Magazine :

  • Ébranlé par un uppercut de la main gauche, au 4e round, Gatti a absorbé plus de 15 punchs consécutifs avant d’être sauvé par la cloche.
  • Au 5e round, Gatti a placé un crochet de gauche qui a mis knockout Ruelas.

Poids légers

Après le combat, Gatti a abandonné son titre mondial, pour faire le saut dans la division des poids légers. Cependant, 1998 a été une mauvaise année pour Gatti, alors qu’il a perdu ses trois combats dans la même année.

Gatti s’est incliné par décision technique, au 8e round, face à Angel Manfredy (22-2-1).

Gatti a ensuite été défait deux fois aux points par Ivan Robinson (25-2) ; la première fois par décision partagée et la deuxième par décision unanime :

  • Dans le duel Gatti vs. Robinson 2, Gatti a reçu une déduction d’un point pour avoir porté des coups bas.
  • Sans cette déduction, le combat se serait soldé par un match nul, alors que Robinson était en avance par un seul point sur deux cartes des juges.

Gatti vs. Robinson 2 a été choisi comme le Combat de l’Année par Ring Magazine.

  • Gatti a donc reçu cet honneur pour une deuxième année d’affilée, lui qui avait été nomination pour une troisième année consécutive.

Gatti n’a livré qu’un seul combat en 1999, alors qu’il a mis knockout Reyes Munoz (21-3), au 1e round.

Combat controversé face à Joey Gamache

Le premier combat de Gatti, à l’an 2000, a suscité beaucoup de controverse. alors qu’il a fait face à l’ex-champion du monde Joey Gamache (55-3). Gatti a remporté le combat par knockout, au 2e round :

  • Une poursuite subséquente a été déposée par les gestionnaires de Gamache qui ont affirmé que Gatti avait pris 19 lbs depuis la pesée officielle, et donc qu’il a été grandement avantagé sur Gamache.
  • La journée après le combat, les régulateurs de la boxe ont manifesté leurs intentions de limiter la quantité de poids qu’un compétiteur peut gagner entre la pesée officielle et la tenue du combat.
  • Gatti a aussi été accusé par les gestionnaires de Gamache de ne pas avoir respecté, tel qu’écrit sur le contrat, le poids de 141 lbs.
  • Après le dénouement du combat Gatti vs. Gamache, plusieurs commissions de boxe se sont mises à peser les boxeurs une seconde fois.

Gatti a aussi remporté ses deux combats suivants, la même année, face à Eric Jukabuwski (20-6) et Joe Hutchinson (18-0-2).

En 2001, Gatti n’a livré qu’un seul combat, alors qu’il est monté dans la division des poids mi-moyens pour affronter Oscar De La Hoya (32-2), qui l’a battu par knockout technique, au 5e round, lorsque le coin de Gatti a lancé la serviette.

En 2002, Gatti a réintégré la division des super-plumes et il a défait l’ex-champion du monde, Terron Millett (26-2-1), par knockout, au 4e round.

La trilogie Gatti vs. Micky Ward

Gatti a par la suite disputé deux combats de 10 rounds avec l’Irlandais Micky Ward (37-11), perdant le premier duel, mais gagnant le deuxième :

  • Gatti vs. Ward a aussi été nommé le Combat de l’Année par Ring Magazine, et le 9e round a été nommé le round du centenaire par Emanuel Steward.

Le 7 Juin 2003, Gatti et Ward ont disputé ensemble un troisième combat :

  • Gatti s’est brisé pour la troisième fois la main droite lorsqu’il a frappé l’os iliaque de Ward en tentant de porter un coup au corps, au 4e round, et il a laissé tomber son bras.
  • Au 6e round, Gatti a dominé le round, mais il a été atteint par un overhand sur le haut de la tête une seconde avant que la cloche ne se soit fait entendre, et il est allé au sol.
  • Le troisième combat entre les deux a de nouveau été nommé le Combat de l’Année par Ring Magazine.

Gatti vs. Ward 1 & 3 font aussi partie des 10 meilleurs combats d’HBO lors de cette décennie.

Gatti continue de relever de grands défis

Poids super-plumes

Le 24 Janvier 2004, Gatti, qui a su récupérer de sa blessure à la main, a enregistré un knockdown au 10e round, et il a défait l’Italien Gianluca Branco (32-0-1), par décision unanime après avoir livré 12 rounds, remportant ainsi le titre vacant WBC des super-plumes.

Le 24 Juillet 2004, Gatti a mis knockout l’ex-champion du monde auparavant invaincu, Leonard Dorin (22-0-1), en 2 rounds, à Atlantic City, conservant ainsi son titre.

La seconde défense de son titre WBC est survenue face à l’ex-champion WBC des poids super-plumes, Jesse James Leija (47-6-2), le 29 Janvier 2005. Gatti a battu Leija par knockout, au 5e round.

À son combat suivant, Gatti a combattu l’ex-champion du monde des poids super-plumes et futur légendaire boxeur, Floyd Mayweather Jr. (33-0), le 25 Juin 2005 :

  • Dans ce combat, Gatti a subi une terrible raclée et son coin a alors été forcé de lancer la serviette du fait qu’il était trop sévèrement puni.
  • Ce combat face à Mayweather Jr. a signifié la fin du règne de Gatti qui a été défait par knockout technique, au 6e round.

Poids mi-moyens

Après sa défaite face à Mayweather, Gatti est passé chez les poids mi-moyens. Il a battu Thomas Damgard (37-0), le 28 Janvier 2006, par knockout technique, au 11e round, remportant le titre vacant IBA des mi-moyens tout en devenant champion dans trois divisions de poids différentes.

Le 22 Juillet 2006, Gatti a perdu par TKO face à l’Argentin Carlos Baldomir (42-9-6), rivalisant pour les titres de championnat WBC et The Ring des poids mi-moyens.

Gatti a ensuite mis fin à son association avec Buddy McGirt, et il a embauché un nouvel entraîneur, Micky Ward.

Gatti a tenté de faire un retour, le 14 Juillet 2007, face à Alfonso Gomez (16-3-2), et il a été mis TKO par Gomez. Après le combat, Gatti a annoncé son retrait de la boxe dans le vestiaire en disant :

« Je vais revenir – en tant que spectateur. »

Le style de combattant spectaculaire de Gatti

Reconnu pour être un sluggeur, Gatti a toujours livré des combats spectaculaires. Tôt dans sa carrière, Gatti a montré qui avait une formidable force de frappe, alors qu’il a récolté un grand nombre de victoires par knockouts, au 1er round.

Quoiqu’il eût les habiletés pour utiliser sa science de boxe pour surclasser un bon nombre d’opposants, Gatti aimait encore plus s’aventurer dans des guerres lorsque ses opposants étaient en mesure de prendre ses coups de puissance et d’offrir une réplique. C’est la raison pour laquelle plusieurs de ses combats face à une bonne opposition ont pris l’allure de slugfests.

Gatti avait un incroyable cœur de guerrier, un menton de granite, tel qu’il l’a montré dans la majorité de ses combats majeurs. Il a été en mesure d’absorber de terribles punitions par les combattants tels Angel Manfredy, Ivan Robinson, Oscar De La Hoya, Micky Ward, Floyd Mayweather et Carlos Baldomir, et personne parmi ces boxeurs n’ont pu lui passer subitement le knockout.

Oscar De La Hoya, qui a fait face à plusieurs durs puncheurs à partir des 130 lbs jusque chez les 160 lbs, a dit que Gatti l’a frappé plus durement que tout autres combattants.

Son après-carrière

Gatti s’est retiré en montrant une fiche de 40 victoires et 9 défaites, avec 31 victoires obtenues par knockout.

Le 24 Septembre 2008, plusieurs sources disaient que Gatti avait considéré de faire un retour à Montréal face au Montréalais, Antonin Décarie, qui était alors champion NABO.

Le 10 Décembre 2012, Arturo Gatti a été intronisé à l’International Boxing Hall of Fame.

Gatti perd tragiquement la vie

Le 11 Juillet 2009, Gatti a été retrouvé mort dans un hôtel à Ipojuca, Pernambuco, au Brésil, où il était en vacances avec sa femme Brésilienne, Amanda Rodrigues, et leur fils de 10 mois.

Gatti était alors âge de 37 ans. Gatti avait assisté au mariage de sa sœur le même jour.

La veuve de Gatti avait été accusée de meurtre au premier degré du fait que la sangle de son sac était imprégnée de sang.

Rodrigues n’a pas pu expliquer pourquoi elle a passé plus de 10 heures dans une chambre d’hôtel sans avoir fait le constat du décès de Gatti.

L’ex-boxeur qui a été champion du monde, Acelino Freitas, qui était un proche ami de Gatti, a affirmé que Gatti et Rodrigues étaient au pris avec des problèmes et que les deux étaient sur le point de se séparer.

Les autorités Brésiliennes ont initialement statué que Gatti est mort par homicide, mais après que le rapport de l’autopsie du coroner a été divulgué, ils ont déclaré que ce fut un suicide, et donc la veuve a été remise en liberté.

Le 31 Juillet 2009, il a été annoncé que le gouvernement Canadien prévoyait recueillir plus d’informations provenant des autorités Brésiliennes sur la mort de Gatti.

La famille de Gatti a confirmé, au Québec, la procédure d’une seconde autopsie.

Le 1er Août 2009, un pathologiste embauché par la famille de l’ex-champion a dit que les autorités Brésiliennes ont ignoré les ecchymoses sur le corps de Gatti dans l’autopsie initiale :

« Il y avait définitivement des blessures qui n’ont pas été vu par les autorités Brésiliennes, » a dit Baden.

Près d’une année plus tard, en Mars 2010, les circonstances sur la mort de Gatti ne furent toujours pas clarifiées.

À la demande de la famille, un coroner du Québec a accepté d’exhumer le corps ce qui a permis à deux pathologistes de réaliser une autopsie. Le coroner Jean Brochu a dit :

« Nous avons attendu pour cela depuis longtemps et ça va prendre du temps, » avant qu’ils puissent en arriver à une conclusion et rendre cela public.

Un manque de personnel au bureau du coroner a été blâmé pour le délai qu’il y a eu dans l’enquête.

Le coroner de Québec a publié un rapport, en Novembre 2011. Brochu s’est dit en accord avec les conclusions précédentes comme quoi Gatti est décédé violemment d’asphyxie et d’étranglement. Il a aussi noté que Gatti avait pris du Carisoprodol, un relaxant musculaire, dans son système, avec de l’alcool.

Un expert en toxicologie, au Québec, retenu par le coroner a dit que la drogue peut créer des symptômes tels l’anxiété, la confusion, et la psychose.

Le coroner a aussi mentionné que le corps a été suspendu durant un certain moment avant qu’il ne fût retrouvé au sol.