Biographie

Felix Juan Trinidad Garcia (né le 10 Janvier 1973), devenu populaire sous le nom de « Tito » Trinidad, est un boxeur Portoricain ex-champion du monde qui a compétitionné de 1990 à 2008.

Trinidad a détenu de multiples titres de championnats dans trois divisions de poids, et il est considéré comme l’un des meilleurs boxeurs Portoricains de tous les temps.

Après avoir remporté cinq tournois nationaux de championnats amateur à Porto Rico, Trinidad a fait ses débuts professionnels alors qu’il était âgé de 17 ans, et il a mis la main sur son premier titre mondial, celui de l’IBF des poids mi-moyens, en défaisant Maurice Blocker, en 1993. Trinidad a détenu ce titre durant 6 années, 8 mois et 14 jours.

Alors que sa carrière s’est poursuivie, Trinidad a défait Oscar De La Hoya s’emparant ainsi des titres WBC et linéaire des poids mi-moyens en 1999, ensuite Fernando Vargas pour les titres WBA et IBF des poids super-mi-moyens en 2000, et William Joppy pour le titre WBA des poids moyens en 2001.

La première défaite de Trinidad dans les rangs professionnels est survenue face à Bernard Hopkins, tard en 2001, et suite à cela Trinidad s’est retiré une première fois de la boxe.

Trinidad a effectué un retour dans le ring en battant Ricardo Mayorga, en 2004, et après été défait par Winky Wright, en 2005, Trinidad s’est retiré une seconde fois.

En 2008, Trinidad a fait un autre retour s’inclinant face Roy Jones Jr.. Subséquemment, Trinidad s’est trouvé pris dans hiatus sans pouvoir clarifier où il en était rendu dans sa carrière.

Trinidad est fréquemment mentionné par les journalistes et analystes parmi les meilleurs boxeurs Portoricains de tous les temps aux côtés des Juan Laporte, Esteban De Jesus, Wilfredo Vazquez, Miguel Cotto, Wilfred Benitez, Wilfredo Gomez, Hector Camacho, et Carlos Ortiz.

En 2000, Trinidad a été voté le Combattant de l’Année par the Ring Magazine et Boxing Writers Association of America.

Trinidad est classé au 30e échelon par The Ring sur leur liste des 100 plus durs puncheurs de tous les temps, et en 2002 il a été intronisé à l’International Boxing Hall of Fame, devenant ainsi le 10e Portoricain à se voir attribuer cet honneur.

Sa carrière amateur

Trinidad a débuté sa carrière en tant qu’athlète dans cette discipline à l’âge de 12 ans, alors qu’il a remporté cinq trophées aux championnats amateurs dans son pays natal (100, 112, 119, 126 et 132 lbs).

Il a cumulé un dossier de 51-6 chez les amateurs.

Sa carrière professionnelle

Trinidad a été champion de l’International Boxing Federation (IBF), de la World Boxing Association (WBA) et du World Boxing Council (WBC).

Il a cumulé un impressionnante fiche professionnelle de 42 victoires, 3 défaites, avec 35 victoires par knockout.

Poids mi-moyens

Trinidad a fait ses débuts dans les rangs professionnels, le 10 Mars 1990, à l’âge de 17 ans. Son premier combat fut contre Angel Romero (0-0-0), un autre boxeur qui faisait ses débuts, dans un duel que Trinidad a remporté par knockout, au 2e round.

Au début de sa carrière, Trinidad a passé le knockout à 9 de ses 10 premiers opposants. Il a ensuite défié des boxeurs plus expérimentés tels Jake Rodriguez (16-1-2) qu’il a combattu, le 6 Décembre 1991 :

  • Trinidad a remporté le combat par décision unanime mais il a subi une blessure à sa main droite. Il est ensuite demeuré inactif durant cinq mois pour se remettre de sa blessure.

Trinidad a combattu Raul Gonzalez (8-2-3), le 3 Mai 1992, à Cabey, Porto Rico. Ce combat a été l’événement principal de la soirée :

  • Pour ce combat, Trinidad et Gonzalez ont affiché un poids de 142 livres.
  • Gonzalez a visité le tapis à trois reprises, et Trinidad a obtenu la victoire par TKO, au 4e round.

Trinidad a par la suite ajouté une autre victoire avant la limite portant ainsi sa fiche à 14 victoires dont 11 par knockout.

Trinidad a fait le voyage pour affronter, au Sports Arena, à San Diego, dans l’État de la Californie, le champion IBF des poids mi-moyens, Maurice Blocker (34-3-0), dans un événement qui s’est tenu, le 19 Juin 1993, sur Showtime :

  • Trinidad a passé les deux premières minutes du combat à analyser le style de Blocker.
  • Avec 11 secondes à écouler avant la fin du 1e round, une des frappes de Trinidad a causé des dommages sur Blocker, qui a difficilement survécu dans ce round.
  • Au début de la 2e reprise, la condition du champion avait semblé s’améliorer, mais après les 30 premières secondes du round, un autre coup de Trinidad a mis le champion en difficulté.
  • Trinidad a ensuite enchaîné avec une combinaison et il a enregistré le knockout à 1:49 du 2e round, lorsque l’arbitre a stoppé le combat.

Ensuite, puisque le promoteur Don King entretenait une relation exclusive avec réseau Showtime, cela a signifié que Trinidad allait être régulièrement à l’affiche sur Showtime Championship Boxing.

Trinidad vs. Hector Camacho

Trinidad a défendu son titre lors des trois années suivantes face à plusieurs opposants.

Trinidad a notamment effectué une défense de titre, au MGM Grand, à Las Vegas versus Hector Camacho (43-2-0), le 29 Janvier 1994 :

  • Trinidad a été prudent durant les premiers rounds et il a subi une coupure sur son œil gauche.
  • Au 3e round, Trinidad a touché la cible en portant un crochet de gauche suivi d’un direct qui a incité Camacho à boxer sur la défensive et par la suite en mode survie.
  • Durant le combat, Trinidad a été l’agresseur et il a remporté le combat par décision unanime, dans ce qui fut sa première victoire obtenue aux points depuis qu’il a remporté le titre mondial.
  • Les pointages des juges furent de 117-109, 116-110, et 119-106.

Trinidad vs. Luis Ramon Campas

Le 17 Septembre 1994, Trinidad a combattu pour la deuxième fois consécutive, au MGM Grand, alors qu’il a effectué une défense de titre face au boxeur invaincu, Luis Ramon Campas (56-0-0) :

  • Au 2e round, Campas a enregistré un knockdown, le deuxième knockdown dans la carrière de Trinidad.
  • Suite à cela, Trinidad a échangé avec son rival plusieurs combinaisons, blessant le visage de Campas et lui fracturant le nez.
  • Au 4e engagement, l’arbitre a stoppé le combat dans ce qui fut la première défaite en carrière pour Campas.

Trinidad vs. Oba Carr

Le quatrième combat de Trinidad en dehors de Porto Rico ou aux États-Unis s’est tenu, au Estadio de Beisbol, à Monterey, au Mexique. Trinidad a été cédulé pour défendre son titre face au pugiliste invaincu, Oba Carr (32-0-0) :

  • Au 2e round, Carr a enregistré un knockdown qui a résulté d’une vicieuse main droite. Trinidad a alors continué de combattre tout en poursuivant le challenger dans un combat à cadence élevée.
  • Au 4e assaut, Trinidad a placé une solide frappe qui a mis en difficulté Carr, et au 8e round, Trinidad a enregistré trois knockdowns consécutifs avant que l’arbitre ne stoppe le combat qui s’est soldé par un knockout technique.

Trinidad a passé les quatre prochaines années à défendre son titre face à un bon nombre de combattants dans des combats télévisés sur Showtime.

Parmi ces combats, Trinidad a effectué une défense de titre versus Mahenge Zulu (17-2-1), l’aspirant #2 au titre de championnat de Trinidad. Ce combat a fait partie d’un événement qui s’est tenu, le 3 Avril 1998, dans la municipalité de Bayamon, à Porto Rico, et ce fut alors la première fois en cinq années que Trinidad eut performé dans sur l’île :

  • Trinidad a débuté le premier round en analysant prudemment le style du challenger, mais le round s’est terminé avec des échanges de coups après que Zulu a cherché à forcer l’action.
  • À la 2e reprise, Zulu a cherché à placer des coups de puissance mais il a été touché par de solides jabs dans diverses séquences.
  • Tôt au 3e round, une série de jabs a ouvert une plaie sur la bouche de Zulu, alors que les punchs du challenger ne touchaient pas leur cible.
  • Trinidad a amorcé le 4e engagement en se portant ardemment à l’offensive touchant son opposant avec plusieurs combinaisons au corps et à la tête qui ont fait mal au challenger. Une frappe a atteint Zulu sur la mâchoire qui s’est littéralement affaissé au tapis. Zulu est demeuré au sol et l’arbitre a stoppé le combat avant qu’il ne se remette debout.

Trinidad vs. Pernell Whitaker

Le 20 Février 1999, Trinidad a défendu son titre de championnat des poids mi-moyens face à Pernell Whitaker (40-2-1), au Madison Square Garden, remportant le combat par décision unanime dans un duel qui a marqué sa 13e défense consécutive de son titre IBF :

  • Le combat a débuté alors que les deux boxeurs ont boxé de manière agressive.
  • Dans les rounds suivants, les deux combattants ont fait la plupart du temps usage de leur jab avec Trinidad qui a éventuellement pris l’avantage alors Whitaker a cherché à combattre de l’intérieur.
  • Trinidad a éventuellement enregistré un knockdown, au 2e round.
  • Au 4e,5e et 6e round, les deux pugilistes se sont échangés des combinaisons.
  • Plus tard dans le combat, les deux boxeurs ont fait une chute au tapis dans ce qui fut jugé par l’arbitre comme des chutes accidentelles.
  • Au 7e assaut, Whitaker a montré plus d’offensive en échangeant des coups avec Trinidad, mais le champion est demeuré en contrôle du combat au 8e, 9e, et 10e round.
  • Lors du 12e et dernier round, Whitaker, qui a montré beaucoup d’enflure à l’œil droit, a vu la nécessité de combattre sur la défensive, évitant d’échanger des coups avec Trinidad tout au long du round alors que Trinidad a continué d’être l’agresseur jusqu’à la toute fin du combat.
  • Les juges du combat ont remis des cartes de pointages de 117-111, 118-109 et 118-109.

Trinidad vs. Oscar De La Hoya

Au printemps 1999, Don King et le promoteur de Oscar De La Hoya (31-0-0), Bob Arum, se sont mis en accord pour co-promouvoir le méga-combat pour les titres de championnat linéaire, WBC et IBF des poids mi-moyens, le 18 Septembre 1999, au Mandalay Bay Hotel, à Las Vegas :

  • Le 1er round a été âprement disputé. De La Hoya s’est servi de sa mobilité pour parer et éviter la majorité des frappes Trinidad. En dépit du fait qu’il a été moins actif, De La Hoya a porté sur la cible avec autorité son meilleur enchaînement vers la fin de l’engagement.
  • Trinidad a débuté le 2e round en continuant de prendre le centre du ring, alors que De La Hoya a utilisé ses déplacements latéraux tout en lançant à l’occasion son vif jab. Trinidad a porté un bon direct de la droite suivi peu après d’un solide crochet de la gauche. De La Hoya a tenté de voler le round à la toute fin en se portant à l’offensive. Trinidad a commencé à saigner du nez.
  • De La Hoya a continué d’utiliser ses mouvements latéraux, à la 3e reprise, capitalisant sur la vitesse de ses enchaînement tout en étant efficace avec son jab à distance.
  • De La Hoya a appliqué la même stratégie, au 4e assaut. Trinidad lui a cependant surpris De La Hoya en lui passant une solide main droite et peu de temps après un crochet de gauche. De La Hoya a cependant montré un bon « ring generalship » avec son jab.
  • Au 5e round, Trinidad a continué de porter à l’offensive mais il a durement été touché par une combinaison « jab-direct-crochet » de De La Hoya. L’œil gauche de Trinidad a commencé à montrer de l’enflure.
  • De La Hoya a entamé le 6e round en portant des combinaisons tout en montrant un magnifique jeu de pieds. Trinidad toujours positionné au centre du ring a cependant pu l’atteindre avec quelques mains droites.
  • De La Hoya a continué d’appliquer avec succès la même tactique, au 7e engagement. Les mouvements de Oscar ne laissaient pas la chance à Trinidad de le toucher la cible avec ses combinaisons au grand mécontentement des fans qui se sont mis à huer les deux combattants.
  • Au 8e round, l’enflure aux yeux de Trinidad a empiré alors que De La Hoya emmagasinait alors les rounds un à un.
  • De La Hoya a connu un bon 9e round mais il a dû déployer beaucoup d’énergie, alors Trinidad prenait les coups tout en appliquant encore plus de pression sur son rival qui lui aussi a été touché par des coups de puissance.
  • À partir de 10e reprise, le combat a pris une autre tournure alors que Trinidad s’est mis à pourchasser ardemment De La Hoya. De La Hoya a commencé manqué de gaz dans son réservoir et il a boxé en retrait durant le reste du combat, et Trinidad a remporté aussi les trois derniers rounds.
  • Les juges ont accordé dans la controverse la victoire à Trinidad par décision majoritaire, en remettant des cartes de pointage de 115-113, 115-114 et 114-114.

Poids super mi-moyens

À l’an 2000, Trinidad a laissé vacant son titre de championnat des poids mi-moyens, et il a fait le saut dans la division des super mi-moyens pour défier le médaillé d’or de 1996 et champion WBA, David Reid (14-0-0), au Caesars Palace, à Las Vegas :

  • Tôt dans le combat, Trinidad a priorisé de lancer des frappes sur le corps de Reid, l’atteignant avec des durs coups aux cotes et au ventre.
  • Au 2e round, Reid a porté une solide frappe sur la mâchoire de Trinidad, et lors du 3e round, il a enregistré un knockdown.
  • Au 4e et 5e assaut, Trinidad a constamment utilisé son jab et il a pris le contrôle de tempo, au 6e round.
  • Selon les cartes de pointage des juges, le combat a été serré jusqu’au début du 7e round, mais Trinidad a amorcé la seconde moitié du combat en se portant à l’offensive, enregistrant un deuxième knockdown.
  • Trinidad a été en contrôle du combat, au 8e, 9e et 10e round, alors qu’il a ouvert une coupure sur l’œil de Reid.
  • Trinidad a dominé le 11e round, envoyant au tapis son rival trois fois consécutives.
  • Reid a cherché à se remettre dans le combat en se portant à l’offensive mais Trinidad a boxé son opposant et il a contré ses attaques.
  • Les juges du combat ont remis des cartes de 114-107, 114-106 et 115-106, tous en faveur de Trinidad.

Trinidad vs. Fernando Vargas

Le 2 Décembre 2000, Trinidad a été cédulé pour disputer un combat d’unification versus le boxeur l’invaincu champion IBF des poids super-mi-moyens, invaincu, Fernando Vargas (20-0-0), au Mandalay Bay Hotel, à Las Vegas :

  • Il y a eu de l’action dès le début du combat alors que Trinidad a placé un solide crochet de gauche suivi d’une rafale de coups et Vargas a rejoint le tapis. Vargas a été en mesure de se relever, mais il a aussitôt subi un deuxième knockout touché par un autre crochet de gauche du Portoricain.
  • Tôt au 2e round, Trinidad a connu de bonnes séquences offensives mais Vargas a placé une solide combinaison vers la fin du round qui a ouvert une coupure sur l’œil droit de Trinidad.
  • Au début du 4e assaut, un explosif et compact crochet de gauche lancé par Vargas sur la mâchoire de Trinidad a envoyé le Portoricain au tapis, marquant le huitième knockdown dans sa carrière.
  • Au 5e engagement, Vargas a continué sur sa lancée, plaçant de dures combinaisons au corps de Trinidad.
  • Au 6e round, Trinidad a repris le contrôle du combat, portant sur la cible des punchs à la tête et des jabs de la gauche sur les côtes de son rival.
  • Lors de la deuxième moitié du 9e round, les deux boxeurs se sont lancés avec incessamment dans une guerre coup pour coup. Trinidad a été le plus énergique des deux au 10e et 11e round.
  • Au début du 12e round, Vargas en légèrement en déficit dans le combat s’est porté à l’offensive. Trinidad a cependant contré ses attaques en lançant un percutant crochet de gauche et Vargas s’est affaissé au sol. Vargas a été en mesure de se relever, mais il a subséquemment subi un second knockdown. Alors que Vargas était en mode survie, Trinidad a continué de placer des combinaisons et il a expédié pour une troisième fois Vargas au tapis en portant une main droite, ce qui a forcé l’arbitre à mettre un terme au combat, faisant de Trinidad le gagnant.

Poids moyens

Trinidad vs. William Joppy

Suite à son combat avec Vargas, Trinidad a décidé de faire le saut dans la division des poids moyens, cette fois afin de prendre part à un tournoi d’unification mis sur pied par Don King impliquant le champion IBF Bernard Hopkins, le champion WBA William Joppy et le champion WBC Keith Holmes.

Trinidad a été opposé à Joppy (32-1-1), le 12 Mai 2001, au Madison Square Garden, dans la ville de New York:

  • Joppy a débuté le 1er round en initiant les échanges de coups mais tard dans le round, Trinidad a fini le round en force, enregistrant un knockdown en une combinaison qui s’est terminée par un crochet de gauche. Joppy s’est difficilement remis sur ses pieds et vacillant sur ses jambes, il a été sauvé par la cloche.
  • Après avoir retrouvé ses repères, au 2e round, Joppy a connu un bon 3e round, bien servi par la diversité de son arsenal de coups dont son jab.
  • Trinidad a subséquemment enregistré un autre knockdown, au 4e round, à l’aide de quelques mains droite suivie d’un crochet de gauche. Joppy est parvenu à compléter le round en boxant en mode survie.
  • Joppy eu un haut volume de coups, au 5e round, échangeant coup pour coup avec Trinidad, seuls les coups de Trinidad faisaient leur effet, et le Portoricain a finalement stoppé Joppy.

Trinidad vs. Bernard Hopkins

Le combat d’unification entre Hopkins (39-2-1) et Trinidad a été tout d’abord cédulé pour le 15 Septembre 2001, au Madison Square Garden. Le matin du 11 Septembre, il y a eu les attentats du World Trade Center. Suite à cet incident, le combat a été reporté indéfiniment. Don King a alors dû céduler le combat pour le 29 Septembre :

  • Le rythme du combat dans les rounds initiaux a été lent, avec les deux boxeurs qui se sont étudiés, Hopkins cherchant à faire du « In and Out ».
  • À la fin du 2e round, Hopkins a surpris Trinidad en portant une dure main droite.
  • Au 3e assaut, Trinidad a cherché à se porter à l’offensive mais Hopkins a continué de dicter le tempo.
  • Le même pattern a continué au 4e et 5e round. Les deux boxeurs ont haussé leur intensité, au 6e round, alors que Trinidad a forcé l’action et Hopkins qui ne s’en est pas laissé imposer.
  • Au 7e engagement, Hopkins a utilisé le ring en entier, feintant et contrant l’agresseur Trinidad.
  • À la 8e et 9e reprise, Hopkins a fait preuve de ruse touchant à de maintes occasions Trinidad principalement avec sa main droite.
  • Au 10e round, alors que les deux boxeurs se sont livrés une guerre à courte distance alors que Hopkins reposait sur les câbles, ce dernier a fait mal à Trinidad largement dominé à ce chapitre. À la fin de l’engagement, Trinidad a été touché par un uppercut de la droite et il a rejoint son coin en tenant à peine sur ses jambes.
  • Hopkins a poursuivi sa domination au 11e assaut, et au lors du 12e et dernier round, alors que Trinidad a persisté dans ses attaques à courte distance, Hopkins a enregistré un knockdown à l’aide d’une énorme main droite, et le combat a été stoppé.

Trinidad vs. Hacine Cherifi

Trinidad a été subséquemment cédulé dans un combat avec le Français Hacine Cherifi (32-6-1), dans un duel que Trinidad a remporté par knockout technique, au 4e round. Ce combat a fait partie d’un événement qui a eu lieu, le 11 Mai 2002, qui a été organisé dans la capitale de San Juan, au Coliseo Roberto Clemente, à Porto Rico :

  • Tôt au 1er round, la stratégie de Trinidad a consisté à utiliser son jab alors que Cherifi n’a pas essayé de se porter directement à l’offensive.
  • Au 2e round, Trinidad a montré plus d’offensive dans sa boxe en portant des combinaisons sur les côtes et la tête de son rival.
  • Au 3e round, Cherifi a davantage touché la cible que lors des deux rounds précédents, mais cela n’a pas empêché Trinidad de bien travailler avec son jab. Une des frappes de Trinidad a touché Cherifi au foie, suivi d’un coup sur la mâchoire, et Cherifi a rejoint le canevas sans être réellement ébranlé. Dès la reprise des hostilités, Cherifi a fait mal à Trinidad avec un enchaînement jab-direct.
  • Au 4e round, Cherifi touché durement par un explosif crochet de gauche a subi un deuxième knockdown. Vacillant sur ses jambes, Cherifi n’était plus en mesure d’offrir une opposition, et alors que Cherifi s’est retrouvé une fois de plus au tapis, l’arbitre a sagement pris la décision de mettre fin au combat.

Trinidad a annoncé son retrait de la boxe. Au moment de quitté la boxe, Trinidad a montré une fiche de 41 victoires, une défaite, et 34 de ces victoires obtenues par knockout.

Trinidad fait un retour

Trinidad vs. Ricardo Mayorga

Trinidad a annoncé son retour, le 2 Mars 2004.

Le 2 Octobre 2004, Trinidad a combattu Ricardo Mayorga (26-4-1), au Madison Square Garden, à New York, dans un combat haut en intensité :

  • Au début du 1er round, Mayorga a pris le centre du ring et il a porté quelques combinaisons télégraphiées sur la cible.
  • Plus tard dans le même engagement, Trinidad a atteint Mayorga avec une série de deux crochets de gauche. Mayorga a alors réagit en demandant Trinidad de le frapper encore, exposant volontairement son menton. Trinidad l’a alors frappé successivement avec deux solides crochets de gauche et Mayorga a feint d’être ébranlé quoique les coups ont vraisemblablement eu leurs effets.
  • Trinidad a alors continué de lancer ses charges offensives touchant d’aplomb Mayorga, alors que la cloche annonçant la fin du round s’est fait entendre.
  • Les deux boxeurs ont continué de se lancer des coups vicieux, au 2e round, Trinidad ayant eu un net avantage.
  • Au 3e assaut, Mayorga a continué de pendre les coups de Trinidad tout en cherchant à offrir une riposte, et tard dans le round, Trinidad a subi un knockdown, ayant mis sa main droite sur le canevas après avoir été touché par un compact direct de la droite.
  • Trinidad a fini le 4e round en force, touchant Mayorga avec un crochet de gauche au corps qui a affaibli de Mayorga.
  • À la 5e reprise, Trinidad a contrôlé le tempo du combat mettant en difficulté Mayorga, lançant en succession des coups qui ont ouvert une coupure sous l’œil gauche de son opposant.
  • Le pattern a continué au 6e et 7e round, et la coupure sur le visage de Mayorga s’est mise à enfler.
  • Au 8e round, Trinidad a enregistré quelques knockdowns. Mayorga a continué de combattre après les deux premiers knockdowns, mais il a perdu par knockout technique après le troisième knockdown.

Trinidad vs. Winky Wright

Le 14 Mai 2005, Trinidad a affronté l’Américain Winky Wright (48-3-0), au MGM Grand, à Las Vegas, dans un combat où le gagnant allait devenir l’aspirant #1 au titre WBC des poids moyens :

  • Trinidad n’a pas semblé être en mesure de trouver son rythme, au 1er round, alors que Wright lui a montré un style défensif, la garde bien haute, tout en priorisant le jab.
  • Durant les trois premiers rounds, Wright a été efficace à l’offensive en touchant souvent la cible avec son jab.
  • Lors du 4e round, Trinidad a momentanément cherché à lancer des attaques à courte distance, mais Wright lui a ensuite offert une plus dure réplique avant de prioriser à nouveau le jab tout en se fiant sur ses habiletés défensives.
  • Au 6e engagement, Wright a continué d’appliquer la même stratégie qu’il a utilisé lors des rounds précédents, alors que Trinidad a cherché à neutraliser son opposant en restant directement devant lui, mais Wright a ainsi su percer la garde de Trinidad à courte distance, portant les meilleurs coups.
  • Dans les rounds suivants, Trinidad a tenté de faire de ce combat un duel offensif, mais Wright est aisément parvenu à bloquer la plupart de ses punchs tout en offrant une clinique de boxe à Trinidad.
  • Au 12e round, Trinidad a poursuivi Wright, déployant des efforts pour aller chercher le knockout mais ce dernier a su le neutraliser jusqu’au dernier son de la cloche.

Suite à ce combat, Trinidad s’est retiré temporairement du ring, après que son père l’eut informé qu’il n’allait plus continuer d’être dans son coin.

Poids mi-lourds

Le second retour de Trinidad

Trinidad vs. Roy Jones Jr.

Trinidad est sorti pour la seconde fois de sa retraite pour affronter l’ex-champion du monde de quatre divisions de poids, Roy Jones Jr. (51-4-0), le 19 Janvier 2008, au Madison Square Garden, dans la ville de New York :

  • Selon ce qu’a stipulé le combat, le combat devait se tenir à un catchweight de 170 lbs (77 kg), et il a été diffusé live sur HBO pay-per-view.
  • Trinidad a débuté le combat en se portant à l’offensive et il a remporté les deux premiers rounds.
  • Les 3e et 4e rounds ont cependant été à l’avantage de Jones qui s’est fié sur la vélocité de ses punchs.
  • Le pattern a continué au 5e et 6e round.
  • Lors du 7e assaut, Jones a enregistré un knockdown en touchant la cible avec une main droite. Suite à ce knockdown, Jones a continué à utiliser sa vitesse alors que Trinidad a continué boxer sur l’offensive.
  • Au 10e round, Jones en été crédité d’un second knockdown après avoir placé une combinaison.
  • Les juges ont accordé la victoire à Jones par décision unanime, remettant des cartes de pointage de 117-109, 116-110 et 116-110.

Trinidad se retire définitivement du ring

Après ce combat, Trinidad est demeuré inactif pour une durée de tout près de deux années, avant d’annoncer, le 14 Octobre 2009, être sûr à plus de 95 pourcent qu’il n’allait plus boxer. Durant cette période, il a fait sporadiquement des apparitions publiques, assistant à des événements de boxe et participant à des activités publiques.

Controverse

Selon une interview faite avec l’entraîneur de Hopkins, Bouie Fisher, avant le combat, les membres de l’équipe de Hopkins ont visité le vestiaire de Trinidad dans ce qui fut considéré comme une visite normale afin de regarder les mains bandées de Trinidad.

Le camp Hopkins a alors affirmé que les mains de Trinidad étaient enveloppées incorrectement, et ils ont menacé d’annuler le combat à moins que les mains du Portoricain soient réenveloppées correctement.

Fisher a aussi affirmé l’inspecteur en chef de la Commission Athlétique de l’État de New York (NYSAC) a insisté que le camp Trinidad en effet se devait de réenvelopper les mains tout de suite, sans que le ruban puisse toucher directement la peau.

International Boxing Hall of Fame

En 2013, Trinidad est devenu éligible et il a été intronisé à l’International Boxing Hall of Fame, dans une cérémonie tenue, le 4 Juillet 2014. Il est ainsi devenu le 10e Portoricain à avoir reçu un tel honneur.

Sa vie personnelle

Felix Trinidad est né à Fajardo, Porto Rico, d’une famille Portoricaine. Durant son enfance, la famille s’est installée à Cupey Alto, une subdivision de San Juan, Porto Rico, où il a grandi.

Sa future femme, Sharon Santiago, qui vivait à Cupey, a rencontré pour la première fois Trinidad dans la maison de son amie qui était une camarade de classe de Trinidad. Trinidad a alors poursuivi sa relation avec Santiago, cherchant à l’impressionner avec sa Ford Mustang rouge.

Trinidad a continué à vouloir obtenir son attention et, avec l’aide de sa voisine de Santiago, Trinidad a été en mesure de gagner son cœur.

Dans un premier temps, la mère de Santiago avait cru que Trinidad était lié avec l’amie de sa fille, mais elle a ensuite réalisé la vraie situation lorsqu’elle a visité la maison de son amie et que Trinidad a agi nerveusement en sa présence.

Le père de Santiago s’est objecté à la relation puisque Trinidad était une athlète ; en ces temps plusieurs athlètes montraient une mauvaise image publique. Santiago est devenu rebelle, mais Trinidad a pu éventuellement gagner la confiance de la famille.

Le couple s’est marié quatre années après avoir débuté leur relation et ils ont eu ensemble quatre filles. Trinidad a eu une autre fille, nommée Alondra Nicole, provenant d’une autre relation.