Le légendaire boxeur qui a été deux fois champion du monde des lourds, George Foreman, donne son appui à Tyson Fury pour vaincre Anthony Joshua dans leur méga-combat d’unification.

Plus tôt cette semaine, il a été révélé que Fury (30-0-0, 21 KOs) et Joshua (24-1-0, 22 KOs) ont tous deux signé leurs contrats respectifs de manière à conclure une entente de deux combats.

Les deux parties regardent maintenant pour finaliser une date et le lieu du combat.

Foreman, 72 ans, qui est le plus vieux combattant à avoir remporté une couronne chez les lourds, croit que Fury sera trop dur à contenir pour Joshua qui est un peu plus jeune que son rival :

« Ce gars-là, Tyson Fury, tu dois donner tout ce que tu as pour le battre ! Et je vais être honnête avec vous, je ne peux juste pas voir Joshua le battre ! Mais assurément, je vais acheter quelques tickets pour voir ce qui va arriver. Je suis à ce point curieux à propos de l’issue du combat, » a dit Foreman via IFL TV.

Fury est demeuré à l’écart du ring depuis Février 2020, quand il a stoppé Deontay Wilder (42-1-1, 41 KOs), au 7e round de leur rematch, capturant ainsi le titre mondial WBC.

Après avoir subi sa première défaite en carrière, Wilder a donné plusieurs excuses pour expliquer le résultat du combat, incluant le fait qu’il a porté un costume d’entrée trop lourd, que Fury a chargé ses gants avec des poids, et il a accusé son ancien assistant-entraineur, Mark Breland, d’avoir mis une substance dans son eau disant que ce dernier a travaillé en tant qu’agent double.

Foreman s’est trouvé lui-même dans cette même position, alors qu’il a avancé les mêmes propos lorsqu’il a perdu son combat historique face à Muhammad Ali :

« Lorsque j’ai perdu face à Muhammad Ali en Afrique, par le passé, je me suis dit que les câbles du ring étaient trop flexibles, que quelqu’un avait mis quelque chose dans mon eau, qu’il était trop tôt le matin … Oh ! Les excuses n’ont pas manqué, » a dit Foreman.

« Tu te dois d’avoir des excuses quand tu perds, particulièrement lorsque tu es invaincu. Tu ne peux pas juste dire : j’ai perdu. Tu ne peux pas dire cela ! Et c’est la gravité de la chose qui te mets toi-même en position pour faire un excellent retour. »