Biographie

Aaron Pryor (20 Octobre 1955 – 9 Octobre 2016) a été un boxeur professionnel Américain qui a été en action de 1976 à 1990.

Il a été deux fois champion du monde des poids légers, ayant détenu le titre mondial WBA de 1980 à 1983, et le titre IBF de 1984 à 1985.

De plus, il s’est emparé du titre Ring magazine de 1980 à 1983, et le titre linéaire de 1983 à 1986.

En 1982, the Boxing Writters Association of America a nommé Pryor leur Combattant de l’Année. Pryor a été intronisé à l’International Boxing Hall of Fame, en 1986.

En, 1999, Pryor a été voté par l’Associated Press comme étant le meilleur poids léger au monde du 20e siècle.

En 2002, The Ring l’a classé au 35e échelon parmi les meilleurs boxeurs à avoir œuvré au cours des 80 dernières années.

Sa carrière amateur

Pryor, dont son surnom est « The Hawk », a montré une fiche de 204 victoires et 16 défaites dans les rangs amateurs. Il a remporté le Championnat the National Amateur Athletic Union (AAU) chez les poids légers, en 1973.

En 1975, Pryor a de nouveau remporté le championnat the National AAU dans la division des légers, et une médaille d’argent aux Jeux Panaméricains, perdant en final face au Canadien Chris Clark.

Pryor a battu le futur champion Thomas Hearns dans la finale des poids légers, au National Golden Gloves.

En 1976, mais il a été défait face à Howard Davis, aux Essaies Olympiques de 1976. Pryor a participé en tant remplaçant aux Jeux Olympiques d’été de 1976, à Montréal.

Sa carrière professionnelle

Pryor a tourné professionnel, le 11 Novembre 1976, en enregistrant un knockout, au 2e round, sur Larry Smith ; un duel qui lui a rapporté 400 $.

Quelques jours plus tard, Pryor a signé un contrat manageriel avec Buddy LaRosa, patron de LaRosa’s Pizzeria. Il a aussi été entraîné par Raymond Cartier.

Pryor a combattu huit fois en 1977, gagnant tous ses combats sauf deux par knockout, soit Jose Resto et Johnny Summerhayes, qui ont perdu par décision unanime.

Après le combat avec Summerhayes, Pryor a aligné 26 victoires par knockout :

  • Ce fut alors l’une des plus longues séquences de knockouts dans l’histoire de la boxe.

À son dernier combat pour l’année 1979, Pryor a été opposé, pour sa toute première fois, à un ancien ou futur champion du monde, soit l’ex-champion WBA des poids super-plumes, Alfonso « Peppermint » Frazier, du Panama :

  • Pryor a mis knockout Frazier, au 5e round, portant ainsi sa fiche professionnelle à 20-0 avec 18 knockouts.
  • Suite à sa victoire sur Frazer, Pryor est alors entré dans les classements de la World Boxing Association (WBA).

Le 2 Août 1980, Pryor s’est mesuré au pugiliste deux fois champion du monde, le Colombien Antonio Cervantes, pour le titre de championnat WBA des super-plumes. Il a reçu une bourse de 50 000$. Le combat a eu lieu dans la cour de Pryor, à Cincinnati, et il a été télévisé nationalement par le réseau CBS.

  • Pryor a subi un knockdown au 1er round, mais il est revenu en force en passant le knockout à Cervantes, au 4e round, ce qui a fait de lui le champion.

Pryor a effectué sa première défense de titre, le 22 Novembre 1980, stoppant le Québécois Gaetan Hart, au 6e round. Pryor a touché 100 000 $ pour ce combat.

En Décembre 1980, Pryor a rejeté une offre de 500 000 $ pour affronter Sugar Ray Leonard dans un combat de championnat WBC des poids mi-moyens, puisqu’il voulait plus d’argent :

  • Lorsque le WBC a haussé son offre à 750 000 $, il a de nouveau rejeté l’offre.

Pryor a signé pour combattre Saoul Mamby dans une unification pour 1 million $. Le duel a été dans une tentative schedulé pour le 7 Février 1981. Cependant, le combat est tombé à l’eau quand le promoteur, Harold Smith, est disparu à la suite d’allégations desquelles il a été impliqué dans une fraude de 21.3 millions $ contre Wells Frago National Bank :

  • Smith, dont son vrai nom a été Ross Fields, a plus tard reçu une sentence de dix années de prison après qu’il eut été reconnu coupable de 29 chefs d’accusation de fraude et de détournement.

Pryor s’est vu ensuite offrir 750 000 $ pour disputer un affrontement avec Roberto Duran, en Avril 1981, mais Pryor a refusé puisque son nouvel avocat lui a dit de ne rien signer jusqu’au moment de la finalisation d’un nouveau contrat avec le manager Buddy LaRosa.

  • Au moment où ils ont élaboré une nouvelle entente, les chances de combattre Duran s’étaient envolés.

Le 27 Juin 1981, Pryor a mis knockout Lennox Blackmore, au 2e round.

Pryor a ensuite défendu son titre face au boxeur invaincu, Dujuan Johnson, le 14 Novembre 1981 :

  • Johnson a envoyé Pryor au tapis, au 1er round, mais Pryor est revenu à la charge, et il a stoppé Johnson, au 7e round.

Pryor a mis knockout Miguel Montilla, au 12e round, le 21 Mars 1982.

Sa prochaine défense a été face au boxeur invaincu, Akio Kameda, du Japon. Le combat a eu lieu, le 4 Juillet 1982 :

  • Une fois de plus, Pryor est allé au tapis, au 1er round, mais il a finalement remporté l’affrontement par knockout, au 6e round.

Pryor a signé pour faire face à Sugar Ray Leonard dans un combat pour le statut de champion incontesté des mi-moyens, à l’Automne 1982, pour 750 000 $. Mais avant de combattre Pryor, Leonard devait tout d’abord défendre son titre face à Roger Stafford, à Buffalo, New York, le 14 Mai 1982 :

  • Le Dimanche avant le combat, Pryor a quitté sa résidence à Cincinnati pour se rendre à Buffalo pour narguer Leonard et donné un hype au combat prévu. Pryor a alors entendu dans sa voiture, aux nouvelles, que Leonard a souffert d’un détachement de la rétine à son œil gauche et le combat a été annulé :

« Je me suis rangé sur le côté de la route et je me suis mis à hurler, » a dit Pryor.

Leonard s’est retiré de la boxe six mois plus tard.

Pryor vs. Alexis Arguello 1

Le 12 Novembre 1982, Pryor a défendu en succès son titre en enregistrant un TKO, au 14e round, sur Alexis Arguello, devant une foule de 23 800 spectateurs, au Miami Orange Bowl, live sur HBO :

  • Le combat nommé « The Battle of The Champions », a été promu par Bob Arum, et il a éventuellement été nommé le Combat de la Décennie par The Ring.
  • Pryor a fait 1.6 million $ tandis que Arguello a été payé 1.5 millions $. Arguello, qui était vu favori à 12-5, tentait de devenir le premier boxeur à remporter des titres mondiaux dans quatre divisions de poids.
  • La fin du combat a été controversée. Arguello a porté sur la cible un percutant punch, au 13e round, qui a semblé ébranler Pryor.
  • Malgré le fait qu’il accusait un déficit sur deux des trois cartes des juges, Arguello était en train de connaître des moments encourageants.
  • Entre le 12e et le 13e round, les microphones HBO ont capté l’entraîneur de Pryor, Panama Lewis, dire au cutman Artie Curley :

« Donne-moi l’autre bouteille, celle qui contient un mélange. »

  • Cela a semblé revigorer Pryor. En revenant en force au 14e round, Pryor a placé un barrage de coups sans réponse avant que l’arbitre Stanley Christodoulou eu signalé la fin du combat. Arguello s’est effondré sur le canevas tout près des câbles, où il a reposé durant plusieurs minutes.

Le 2 Avril 1983, Pryor a passé le knockout à l’ex-champion WBC des poids super-légers, Sang-Hyun Kim, au 3e round.

Pryor vs. Alexis Arguello 2

Pryor a livré un rematch avec Arguello, au Caesars Palace, à Las Vegas, Nevada, le 9 Septembre 1983 :

  • Pryor a alors empoché sa plus grosse bourse en carrière, 2.25 millions $, et Arguello 1.75 million $.

Panama Lewis a vu sa licence être révoquée après qu’il eût enlevé le rembourrage des gants de Luis Resto, avant son combat avec Billy Collins Jr., le 16 Juin 1983 :

  • Pryor a donc engagé Richie Giachetti pour l’entraîner, mais ils ont eu une dispute.
  • Deux semaines avant le rematch avec Arguello, Pryor a retenu les services de Emanuel Steward en tant qu’entraîneur.

Le rematch n’a pas été aussi compétitif que leur premier duel. Pryor a fait chuter Arguello à l’aide d’une droite, au 1er round, et à nouveau avec un crochet de gauche, au 4e round. Pryor a ensuite mis au tapis Arguello pour un compte, au 10e round.

  • Après le combat, autant Arguello que Pryor ont annoncé leur retrait de la boxe.

Une retraite de courte durée et un retour

Le retrait du ring de Pryor n’a pas duré longtemps. En Mars 1984, Pryor a annoncé qu’il allait combattre à nouveau :

« Je ne me suis pas réellement retiré. Je me suis seulement reposé, » a alors dit Pryor.

« J’ai laissé vacant le titre puisque la WBA a insisté pour que je défende ce titre à tous les six mois. »

La nouvelle association formée que fut l’IBF a aussitôt reconnu Pryor comme leur champion du monde.

Peu de temps avant son retour, la proposition qu’il a reçu de prendre part à un combat de plusieurs millions de dollars avec le champion WBA des poids légers, Ray Mancini est tombée à l’eau, quand Mancini a été mis knockout par Livingstone Bramble, le 1er Juin 1984 :

« Aaron Pryor s’est alors mis à pleurer, » a dit Bob Arum. « J’ai vu des larmes. »

Le 22 Juin 1984, Pryor a défendu son titre IBF face à Nick Furlano, à Toronto, au Canada :

  • Pryor a enregistré deux knockdowns sur Furlano, au 1er round, mais il n’a pas été en mesure de l’achever.
  • Pryor a remporté la victoire par décision dans un combat à sens unique de 15 rounds.
  • Furlano est devenu le premier boxeur en 27 combats à se rendre jusqu’à la limite des 15 rounds avec Pryor.

Pryor a défendu son titre versus le futur champion IBF des super-légers, Gary Hilton, le 2 Mars 1985 :

  • Pryor a gagné ce duel de 15 rounds par décision partagée.
  • Pryor a débuté le combat lentement, mais il s’est fait plus incisif dans la seconde moitié du combat, remportant cinq des sept derniers rounds selon deux des trois cartes des juges.
  • Pryor a envoyé Hinton au tapis, au 14e round, en portant une droite au menton.

Abus de drogues et retour

Au cours de la période médiane des années 1980s, la vie de Pryor est devenue consumée par les drogues. En Décembre 1985, Pryor a été dépouillé de son titre IBF pour ne pas l’avoir défendu.

Après avoir passé 29 mois à l’écart du ring, Pryor, qui se faisait insistant à l’effet qu’il avait une abstinence aux drogues, a tenté un retour. Il a alors combattu le journeyman, Bobby Joe Young, à Fort Lauderdale, en Floride, le 8 Août 1987 :

  • Pryor, qui n’avait plus la vigueur de ses bonnes années, a été défait par knockout, au 7e round.

Le 15 Décembre 1988, Pryor a enregistré un knockout, au 3e round, sur le faire-valoir, Hermino Morales, à Rochester, dans l’État de New York.

En Avril 1990, Pryor a été soumis à deux années de cure pour des problèmes de toxicomanie. Pryor a fait face à une accusation de possession d’instruments utilisés par les toxicomanes ; une pipe utilisée pour consommer de la cocaïne qui a été trouvée dans sa voiture après qu’il eût été stoppé par la police, à Cincinnati, en Septembre 1989.

Pryor a ensuite affronté Darryl Jones, le 16 Mai 1990, à Madison, au Wisconsin :

  • Jones, qui montrait une fiche de 13-13, s’est fait passer le knockout, au 3e round.

Avant le combat avec Jones, Pryor a eu opération pour enlever une cataracte, et pour réparer un détachement de la rétine.

Après la chirurgie, Pryor s’est vu refuser une licence pour combattre dans l’État de la Californie, à New York, et au Nevada. Le rapport médical de l’État du Nevada a indiqué que Pryor était légalement aveugle de son œil gauche :

  • Sa vision de son œil gauche était de 20/400. Avec des lentilles correctives, sa vision s’est améliorée à 20/70.
  • L’État du Wisconsin lui a donné une licence après qu’il se soit mis en accord pour signer une dérogation libérant l’État de responsabilités pour tous dommages qu’il pouvait subir dans le combat.

Le dernier combat de Pryor s’est tenu, le 4 Décembre 1990, à Norman, à Oklahoma. Il a mis knockout le méconnu Roger Choate, au 7e round.

La carrière de Pryor s’est terminée alors que Pryor a montré une fiche de 39-1 avec 35 knockouts.

Pryor a finalement cessé sa consommation de drogues, en 1993, et il a eu un style de vie exempt de drogue jusqu’à son décès, en 2016.

Pryor a été intronisé à l’International Boxing Hall Of Fame, en 1996.

Aaron « The Hawk » Pryor a été voté comme le plus grand poids super-léger de l’histoire de la boxe par the Houston Boxing Hall Of Fame, en 2014.