Biographie

Julio Cesar Chavez Gonzalez (né le 12 Juillet 1962), aussi connu sous le nom de Julio Cesar Chavez Sr., est un ancien boxeur professionnel Mexicain qui a compétitionné de 1980 à 2005.

Il est aussi considéré par acclamation comme le plus grand boxeur Mexicain de tous les temps, et l’un des meilleurs boxeurs de tous les temps.

Chavez a été six fois champion du monde dans trois divisions de poids et durant plusieurs années, il a été considéré comme le meilleur boxeur au monde actif (livre pour livre).

Durant sa carrière, il a détenu le titre WBC des super-plumes de 1984 à 1987 ; le titre WBA des poids légers de 1987 à 1989 et en 1996 ; le titre IBF des poids super-légers de 1990 à 1991.

Il a de plus détenu le titre The Ring magazine des poids légers de 1988 à 1989, et deux fois le titre linéaire des poids super-légers entre 1990 et 1996.

Chavez a été nommé le combattant de l’année en 1987 et en 1990 par the Boxing Writers Asssociation of America et The Ring magazine respectivement.

Chavez détient les records pour avoir effectué le plus grand total de défenses de titres mondiaux (27, partagé avec Omar Narvaez), le plus de victoires (31), et pour avoir livré le plus de combats pour un titre (37) ; il occupe le 2e rang pour avoir remporté le plus de défenses par knockout (21, après Joe Louis avec 23).

Chavez détient aussi la plus longue séquence d’être demeuré invaincu dans l’histoire de la boxe (pendant 13 années) :

  • Sa fiche professionnelle a été alors de 89 victoires, 0 défaites, et un nul, avant qu’il eût perdu son premier combat professionnel face à Frankie Randall, en 1994.

Juste avant cela, Chavez avait aligné 87 victoires avant de livrer un combat nul avec Pernell Whitaker, en 1993.

La victoire de Chavez sur Greg Haugen, en 1993, au Estadio Azteca, lui a permis d’établir un record pour le plus grand nombre de spectateurs présents dans un match de boxe : soit 132 274 fans présents.

Chavez était aussi reconnu pour son impressionnante force de frappe, pour ses coups dévastateurs au corps, pour la dureté de son menton, et pour traquer sans relâche ses opposants.

Chavez est classé au 8e rang par BoxRec en sein des meilleurs boxeurs livre pour livre de tous les temps, #24 par ESPN dans leur liste des 50 plus grands boxeurs de tous les temps, et #18 par Ring Magazine dans leur classement des « 80 meilleurs boxeurs à avoir œuvré lors des 80 dernières années ».

En 2010, il a été introduit au prestigieux International Boxing Hall of Fame pour le groupe de 2011.

Chavez Sr. est le père des boxeurs actuels Omar Chavez, et de l’ex-champion WBC des poids moyens, Julio Cesar Chavez Jr..

Sa jeunesse

Julio Cesar Chavez est né, le 12 Juillet 1962, à Ciudad Obregon, Sonora, au Mexique. Son père, Rodolfo Chavez a travaillé pour les chemins de fer, et Julio a grandi dans un wagon abandonné avec ses cinq sœurs et ses quatre frères. Chavez vient d’une famille pauvre, et il est devenu un boxeur pour l’argent. À ce sujet, il a dit :

« J’ai vu ma mère travailler, repasser, et laver les vêtements des gens, et je lui ai fait la promesse que j’allais lui donner une maison un jour, et qu’elle n’allait plus jamais devoir avoir un travail encore. »

Chavez a débuté la boxe amateur à l’âge de 16 ans, et il s’est établi à Tijuana pour amorcer une carrière professionnelle.

Sa carrière

Chavez a fait ses débuts professionnels à l’âge de 17 ans. À son 12e combat, le 4 Mars 1980, Chavez a affronté Miguel Ruiz, à Culiacan, Sinaloa :

  • À la fin du 1er round, Chavez a porté une frappe qui a mis knockout Ruiz.
  • Du fait que la frappe a été assenée au moment où le son de la cloche signalant la fin du round s’est fait entendre, Chavez a été disqualifié et Ruiz a été déclaré comme le vainqueur.
  • Le jour suivant, cependant, son manager, Ramon Felix, a rejoint la Commission de boxe Mexicaine, et après révision, le résultat du combat a été changé et Chavez a été déclaré vainqueur.

Poids super-plumes

Chavez a remporté son premier titre de championnat, le titre vacant WBC des super-plumes, le 13 Septembre 1984, en passant le knockout à son compatriote Mexicain, Mario « Azabache » Martinez, au Grand Olympic Auditorium, à Los Angeles :

  • Martinez avait été établi favori dans ce combat, dû en partie à ses précédentes victoires sur l’ex-champion du monde WBC, Rolando Navarette, dans un duel sans titre à l’enjeu.

Le 19 Avril 1985, Chavez a défendu son titre versus l’aspirant #1, Ruben Castillo (64-4-2), en lui passant le knockout, au 6e round.

Le 7 Juillet 1985, Chavez a défait l’ancien et futur champion, Roger Mayweather (21-2-0), par knockout, au 2e round.

Le 3 Août 1986, Chavez a remporté une décision majoritaire, sur 12 rounds, sur l’ex-champion WBA et futur champion IBF des super-plumes, Rocky Lockridge (38-4-0), à Monte Carlo, à Monaco.

À son combat suivant, Chavez a battu l’ex-champion Juan Laporte (27-6-0), par décision unanime dans un combat de 12 rounds.

Le 18 Mars 1987, Chavez a défait le challenger #1, Francisco Tomas Da Cruz (27-1-0), par knockout, au 3e round.

Chavez a défendu sa couronne WBC des super-plumes, au total à neuf reprises.

Poids légers

Le 21 Novembre 1987, Chavez a fait le saut dans la division des poids légers, et il a fait face au champion WBA des légers, Edwin Rosario (31-2-0) :

  • Avant le combat, il y avait eu des préoccupations à propos de comment Chavez allait composer à ses débuts dans cette catégorie de poids face au dur puncheur Portoricain. Chavez a commenté :

« Tout ce que j’ai accompli en tant que champion, et les neuf défenses de titre n’auront plus aucune signification si je perds contre Rosario. »

  • Les deux combattants en sont venus presqu’aux coups durant la conférence de presse après que Rosario l’eut menacé de le renvoyer au Mexique dans un cercueil.
  • Chavez a finalement livré une performance qui a propulsé sa carrière, alors qu’il a défait Rosario en enregistrant un TKO, au 11e round, mettant ainsi la main sur le titre.

Le 16 Avril 1988, Chavez a vaincu l’aspirant #1, Rodolfo Aguilar (20-0-1), par TKO, au 6e round.

Le 4 Juin 1988, Chavez a obtenu une victoire sur un boxeur qui a été deux fois champion du monde, Rafael Limon (51-14-2), en enregistrant un TKO, au 7e round.

Plus tard dans la même année, Chavez a unifié les couronnes WBA et WBC en remportant une décision technique sur le champion Jose Luis Ramirez (101-6-0) :

  • Un coup de tête accidentel a ouvert une coupure sur le front de Ramirez et le docteur a signalé la fin du combat, laissant ainsi les juges décider du verdict du combat.
  • Chavez, en avance sur toutes les cartes des juges, a donc été déclaré vainqueur. Il s’est aussi fait décerner le titre The Ring des poids légers après cet victoire.

Chavez a ensuite laissé vacant ses titre WBA et WBC des poids légers, suite à sa décision de monter dans la division des super-légers.

Poids super-légers

Lors de son combat suivant, le 13 Mai 1989, Chavez a mis la main sur le titre WBC des poids super-légers en défaisant Roger Mayweather (34-5-0) pour une seconde fois.

  • Mayweather est demeuré dans son coin après le 10e round, concédant donc la victoire à Chavez par TKO.

La même année, Chavez a défait le futur champion Sammy Fuentes (21-6-1), par TKO, au 10e round.

Chavez a ensuite infligé une première défaite à Alberto Cortez (44-0-0), qui s’est incliné par knockout, au 3e round.

Chavez Sr. vs. Meldrick Taylor

Le 17 Mars 1990, Chavez a combattu le champion du monde IBF invaincu des super-légers, Meldrick Taylor (24-0-1), dans un duel d’unification :

  • Alors que Taylor eu le meilleur sur Chavez durant les huit premiers rounds, Chavez s’est rallié dans les quatre derniers rounds.
  • Avec à peu près 30 secondes restantes au 12e round, Chavez a placé un dur direct de la droite sur le menton de Taylor, qui clairement a mis Taylor en grande difficulté.
  • Peu de temps après, il a envoyé au tapis l’ex-olympien.
  • Quoique Taylor s’est remis debout pour le compte de « 6 », il n’a pu répondre de manière cohérente aux questions de l’arbitre Richard Steele, et il a continué de se tenir sur les câbles dans le coin, ce qui a résulté à l’arrêt du combat par Steele avec seulement deux secondes restantes au combat.
  • Plusieurs fans de boxe et membres des médias ont été outragés du fait que Steele a stoppé le match dont Taylor était en train de gagner, alors qu’il ne restait que deux secondes avant la fin du combat, tandis que d’autres ont pensé que l’arrêt du combat par Steele fut justifié en considérant l’état dans lequel était Taylor, et le fait qu’il n’a pas été en mesure de répondre à Steele avant la fin du match.
  • Steele a défendu sa décision en disant sa préoccupation de protéger un combattant, et ce, peu importe combien de temps un reste dans un round ou dans le combat. Steele a affirmé :

« J’ai stoppé le combat puisque Meldrick a pris beaucoup de bons coups, beaucoup de frappes dures, et ce fut le bon temps pour stopper le combat. Vous savez, je ne suis pas le chronométreur, et je ne prends pas en considération le temps. Quand je vois un gars qui en a eu assez, je stoppe le combat. »

  • The Ring a nommé ce duel le « Combat de l’Année » en 1990, et plus tard le « Combat de la Décennie » durant les années 1990s.

Alors que plusieurs ont espéré un rematch immédiat, Taylor a haussé son poids dans ses combats suivants, et les combattants ne se sont pas rencontrés à nouveau jusqu’en 1994, quand Chavez a dominé et mis knockout, au 8e round, Taylor qui avait beaucoup ralenti.

Après avoir unifié les titres, Chavez s’est engagé dans des séries de défenses de titres et combats sans titre à l’enjeu.

Le 8 Décembre 1990, il a défait le challenger obligatoire au titre WBC, Kyung-Duk Ahn (29-1-0), par knockout, au 3e round.

Le 18 Mars 1991, il a défait l’aspirant #4, John Duplessis (34-1-0), par TKO, au 4e round.

Le 14 Septembre 1991, Chavez a gagné une décision unanime dans un duel de 12 rounds sur l’ex-champion, Lonnie Smith (28-3-1).

Le 10 Avril 1992, Chavez a enregistré une victoire par TKO sur l’aspirant #1, Angel Hernandez (37-0-2), au 5e round.

Plus tard dans la même année, Chavez a vaincu Frankie Mitchell (29-1-0), par TKO, au 4e round.

Chavez Sr. vs. Hector Camacho

Le 12 Septembre 1992, Chavez a affronté le champion WBO des super-légers, Hector « Macho » Camacho (41-1-0), dans un combat très attendu :

  • Chavez a dominé Camacho en route vers une victoire par décision unanime.
  • Les pointages finaux des juges fut de 117-111, 119-110 et 120-107 pour Chavez.
  • Après le combat, à son arrivée au Mexique, le Président Carlos Salinas de Gortari, a envoyé la voiture spéciale pour la Pape, de façon à ce Chavez puisse faire le voyage de l’aéroport jusqu’à la maison de Président.

Chavez Sr. vs. Greg Haugen

Le 20 Février 1993, avant son combat avec Greg Haugen (32-4-0), Chavez a été impliqué dans des échanges verbaux aux Haugen :

  • Ce dernier a ridiculisé la série de 82 combats sans avoir subi la défaite de Chavez en disant que la star Mexicaine a combattu la plupart du temps « des chauffeurs de taxi provenant du Tijuana dont ma mère aurait pu mettre knockout », tout en insistant qu’il « n’aurait pas 130 000 pouvant se permettre de se procurer des tickets » pour voir le combat au Estadio Azteca.
  • Chavez a répondu en disant :

« Je le hais tellement. Quand il me regarde, je veux vomir. Je vais lui donner la pire correction de sa vie. Je vais lui faire avaler ses paroles qui sortent de sa sale bouche. »

  • Ultimement, 132 274 personnes se sont présentées au combat, ce qui a établi un nouveau record d’assistance (qui tient encore à ce jour en 2020).
  • La foule a donc pu voir Chavez envoyé rapidement Haugen au tapis, et ensuite y aller à cadence modérée avec pour but apparent de le punir pour ses mauvais propos lancés avant le combat.
  • Cependant, l’arbitre en a vu assez, au 5e round, et il a stoppé le combat créditant Chavez d’une victoire par TKO.
  • Après le combat, Chavez a commenté à Haugen :

« Maintenant, tu sais que je ne combats avec des chauffeurs de taxi, » et le visage en sang, Haugen a répondu :

« Il ont dû être des durs chauffeurs de taxi. »

Plus tard la même année, Chavez a enregistré une victoire par TKO, au 6e round, sur l’aspirant #1, Terence Alli (52-7-2).

Chavez Sr. vs. Pernell Whitaker

Après un record dans la division de 18 défenses consécutives de son titre des poids super-légers, Chavez (87-0) a fait le saut chez les poids mi-moyens pour challenger Pernell Whitaker (32-1-0), pour le titre WBC, le 10 Septembre 1993. Depuis la fin des années 1980s, Chavez avait dit maintes fois vouloir un combat face à Whitaker :

  • L’équipe de Whitaker, parmi eux Lou Duva, avaient dit via Ring Magazine ne pas vouloir avoir un combat contre Chavez lors de ces jours.
  • Aux yeux de plusieurs experts, Whitaker attendait que Chavez avance en âge.
  • Dans la controverse, les juges du combat ont remis comme verdict un match nul majoritaire, permettant ainsi à Chavez de demeurer invaincu, et à Whitaker de conserver son titre.

Plusieurs membres des médias Américain, incluant The Ring magazine et Sports Illustrated, ont été critiques vis-à-vis la décision :

  • Sports Illustrated avait mis Pernell Whitaker sur la page couverture de leur prochain magazine avec comme titre : « Un vol ! ».

Chavez a dit après le combat :

« Je crois avoir forcé le combat … il ne faisait juste que trop me retenir, il a lancé trop de coup bas. »

Il n’y a pas eu de rematch.

Chavez a continué de défendre son titre des poids super-légers, et le 18 Décembre 1993, il a défait le champion du Commonwealth Britannique des poids super-légers, Andy Holligan (21-0-0), par TKO, au 5e round.

Première défaite en carrière de Chavez Sr.

Chavez a fait face à Frankie Randall (48-2-1), le 29 Janvier 1994, dans un duel dont la plupart des adeptes le voyait gagner facilement :

  • Mais au lieu de cela, Randall l’a envoyé au tapis pour la première fois de sa carrière, et il a remporté le combat par décision partagée, et donc Chavez a perdu le titre face à Randall.
  • Chavez a mis le blâme de sa défaite sur l’arbitre Richard Steele, qui lui avait déduit deux points pour avoir porté des coups bas, ce qui a fait la différence sur les cartes de pointage.

Le WBC a ordonné un rematch immédiat et Chavez s’est réapproprié le titre par decision technique partagée, le 7 Mai 1994 :

  • Le combat a été farouchement contesté lorsqu’un choc de tête a ouvert une large coupure sur le sourcil de Chavez, au 7e round.
  • Après cette coupure à la tête, pendant le 8e round, l’arbitre a fait appel au docteur, qui a ensuite stoppé le combat.
  • Selon les règles du WBC, Randall a perdu un point, donnant ainsi la victoire technique à Chavez.
  • Les deux combattants se sont affrontés une autre fois, 10 années plus tard dans un « rubber match » ; un choc que Chavez a remporté.

Chavez a ensuite fait face à Meldrick Taylor (32-3-1) dans un rematch, quatre années après leur historique premier combat :

  • Chavez a défait Taylor par knockout, au 8e round.

À son combat suivant, Chavez a défait le pugiliste qui a été trois fois champion du monde Tony Lopez (45-4-1).

En 1995, Chavez a défait l’ancien et futur champion des poids super-légers, Giovanni Parisi (29-1-0).

Plus tard dans la même année, Chavez a défendu avec succès son titre face à l’aspirant #1, David Kamau (26-0-0), malgré le fait qu’il a subi une coupure dans le round d’ouverture. Avant ce combat, Chavez avait indiqué qu’il songeait à se retirer :

« J’ai eu beaucoup de problèmes avec mes bras, avec mes genoux. Je ne veux pas moi-même prolonger ma carrière plus longtemps, » a dit Chavez.

« Après tellement d’années de travail, tout s’accumule. Je vais combattre De La Hoya pour beaucoup d’argent, et ensuite je vais me retirer. »

Chavez Sr. vs. Oscar De La Hoya

Le 7 Juin 1996, Chavez a fait face à la future légende de boxe, Oscar De La Hoya (21-0-0) :

  • Une grosse entaille est apparue sur l’œil gauche de Chavez dans la première minute du 1er round, ce qui a mené plusieurs à assumer ce dont Chavez a plus tard confirmé : Que cette entaille est survenue tôt durant son camp entraînement et que la coupure s’est réouverte dans le combat.
  • L’écoulement de sang a incité le docteur à stopper le combat, au 4e round.
  • Jusqu’à la tenue de leur éventuel rematch, en 1998, Chavez avait toujours dit que De La Hoya n’allait pas le vaincre, mais que l’entaille qu’il a subi à l’entraînement fut la réelle cause de l’arrêt du combat.

Chavez a défait l’ex-champion Joey Gamache (45-2-0), lors de son 100e combat en carrière.

Une année après que De La Hoya eut fait le saut chez les mi-moyens, en 1997, Chavez a combattu Miguel Angel Gonzalez (42-1-0) pour le titre vacant WBC des super-légers :

  • Le combat s’est terminé par un verdict nul.

Le 18 Septembre 1998, dans un rematch avec De La Hoya (28-0-0) pour la couronne WBC des poids mi-moyens, De La Hoya remporté le combat par TKO, au 8e round. Au sujet de De La Hoya, Chavez a déclaré quelques années après :

« Je n’ai rien contre lui et ce, même s’il m’a battu deux fois. Je n’ai aucune rancœur contre lui … De La Hoya était plus jeune que moi lors de nos combats, et j’étais sur le point de me retirer de la boxe. Si Oscar ne m’avait pas affronté, il n’aurait pas été rien de ce qu’il est devenu en boxe. »

Chavez a parlé à propos de sa session de sparring avec De La Hoya, six années avant leur premier affrontement et il a déclaré :

« J’ai fait du sparring avec lui et je l’ai envoyé au tapis, au 2e round, avec une main droite. De La Hoya était un jeune … ce jour-là après l’entraînement il est resté et nous sommes sortis ensemble pour souper. Je lui ai donné de ma poche 300$-400$ pour lui venir en aide. »

Retraite et combats d’adieu

Chavez a remporté ses deux premiers combats en 1999 avant de s’incliner face au pugiliste de 32 ans, Willy Wise (23-6-4), par décision unanime dans un duel de 10 rounds.

En 2000, à l’âge de 38 ans, Chavez a challengé le champion des super-légers, Kostya Tszyu (24-1-0) :

  • Chavez a perdu le combat par TKO, au 6e round.

Après une victoire en 2001 sur Terry Thomas (30-5-2), à Ciudad Juarez, au Mexique, Chavez s’est retiré.

Cependant, le 24 Novembre 2003, Chavez est sorti de la retraite pour venger sa défaite encaissée plus tôt face à Willy Wise, et il a vaincu Wise (26-10-4) par knockout, au 2e round, à Tijuana, au Mexique.

En Avril 2004, Chavez est retourner dans le ring pour disputer un combat qui, a-t-il dit, allait être son dernier. Dans ce combat surnommé Adiós, México, Gracias (Dernier adieu, Mexique, Merci), il a battu l’ex-conquérant, Frankie Randall (58-14-1), par décision dans un duel de 10 rounds.

Le 28 Mai 2005, Chavez est une fois de plus monté dans un ring de boxe, en battant aux points Ivan Robinson (32-9-2), après 10 rounds, au Staples Center, à Los Angeles (ce combat a été télévisé sur Showtime pay-per-view).

Le 17 Septembre 2005, au U.S Airways Center, à Phoenix, en Arizona, Chavez été défait par TKO face au boxeur peu connu, Grover Wiley (29-6-1), dans ce qui fut son 115e combat en carrière :

  • Chavez était alors demeuré dans son coin, avant le début du 5e round, après avoir subi une blessure à la main droite.
  • Après l’affrontement, Chavez a dit à son promoteur, Bob Arum, que cette fois il allait définitivement se retirer de la boxe.
  • Sa défaite a été vengée deux années plus tard par son fils, Julio Cesar Chavez Jr., qui a passé le knockout à Wiley, au 3e round de leur combat.

Sa vie personnelle

Vers la fin de sa carrière, Chavez a dû lutter avec la dépendance à la drogue et l’abus d’alcool. Il a affirmé qu’il a commencé à boire la nuit après son combat versus Edwin Rosario. Il a plus tard développé une dépendance à la cocaïne. Chavez est allé plusieurs fois en cure de désintoxication jusqu’à ce qu’il soit rétabli.

De nos jours, il demeure sobre, en forme, il s’entraîne et il montre un poids aux alentours de 140 lbs (64 kg).

Chavez est le père du prospect Omar Chavez et de l’ex-champion WBC des poids moyens, Julio Cesar Chavez Jr..

Chavez travaille en tant qu’Analyste pour ESPN et Azteca, et il passe son temps entre le Mexique et les États-Unis, où il possède des entreprises et des propriétés.

Le frère de Chavez, Rafael Chavez Gonzalez, a été assassiné, le Samedi 25 Juin 2017, pendant un vol dans l’un des commerces de Rafael.

Sa carrière en bref

Chavez a remporté six titres mondiaux dans trois divisions de poids : WBC des poids super-plumes (1984), WBA des poids légers (1987), WBC des poids légers (1988), WBC des poids super-légers (1989), IBF des poids mi-moyens (1990), et WBC des poids super-légers (1994) pour la seconde fois.

Il a aussi gagné le titre de championnat The Ring des poids légers, en 1998.

Parmi les champions du monde dont Chavez a défait sont inclus : Jose Luis Ramirez, Rafael Limom, Rocky Lockridge, Meldrick Taylor, Roger Mayweather, Lonnie Smith, Sammy Fuentes, Hector « Macho » Camacho, Juan Laporte, Edwin Rosario, Greg Haugen, Tony Lopez, Giovanni Parisi, Joey Gamache et Frankie Randall, qui avait soutiré le titre WBC des poids super-légers à Chavez quatre mois plus tôt.

Chavez a aussi perdu face à trois champion, Randall, Oscar De La Hoya et Kostya Tszyu.

Chavez a aussi des matchs nuls contre deux autres champions : Pernell Whitaker et Miguel Angel Gonzalez.

Chavez s’est finalement retiré lors de sa 25e années en tant que boxeur professionnel en montrant une fiche de 107 victoires, 6 défaites et 2 nuls, avec 86 knockouts, et il est considéré comme l’un des plus grands combattants de tous les temps.

Chavez détient des records pour avoir effectué avec succès le plus de défenses de titre consécutives (27), le plus de combats pour un titre (37), le plus de victoires dans un combat pour un titre (31), et il est 2e derrière Joe Louis (avec 23) pour avoir enregistré le plus de knockouts dans des défenses de titre (21).

Chavez est aussi celui qui a la plus longue séquence comme boxeur invaincu dans l’histoire de la boxe, 13 années.

Sa fiche fut de 89-0-1 avant qu’il n’eût encaissé sa première défaite face à Frankie Randall, et il a aligné 87 victoires avant son match nul avec Whitaker.

Chavez est classé 50e sur la liste de Ring Magazine des « 100 plus durs puncheurs de tous les temps ».

En tant que « in-fighter » Julio Cesar Chavez a été spécialement reconnu pour ses dévastateurs crochets de gauche et pour son menton extrêmement solide.

L’ex-champion du monde des lourds, Mike Tyson, a déclaré que Chavez a été l’un des plus grands combattants de sa génération, et un top 5 de tous les temps selon son point de vue.

Le légendaire entraîneur, Angelo Dundee, a dit que Chavez a eu l’un des plus durs mentons dans l’histoire de la boxe.

En 2002, The Ring a classé Chavez au 18e rang parmi les plus grands combattants à avoir œuvré au cours des 80 dernières années.

Le 7 Décembre 2010, son intronisation à l’International Boxing Hall of Fame a été annoncé.