La boxe est pour la plupart des amateurs avant tout un sport de combat et de contact destiné soit à se défouler, pour faire écouler un trop plein d’énergie et de frustrations, soit à sculpter son corps, car la boxe est un des sports les plus complets et les plus demandant physiquement, soit pour se surpasser et tester ses limites, puisque cette discipline est tout autant un combat contre soi-même que contre l’adversaire. Mais pour les plus sportifs d’entre nous, qui cumulent plusieurs passions, la boxe peut aussi servir à développer ses qualités dans d’autres branches, et en particulier le basket.

Deux sports a priori opposés

Si les manières de jouer ces deux sports sont plus qu’éloignées, avec un sport collectif d’un côté et individuel de l’autre, avec un sport où le moindre contact est sanctionné d’une faute d’un côté et un autre où l’unique objectif est le contact, avec un monde du basket centré sur le championnat NBA et des franchises fameuses et un univers de la boxe focalisé sur des combats d’un soir et des personnalités, il n’en reste pas moins que les qualités requises pour réussir dans l’un sont les mêmes qui sont nécessaires pour exceller dans l’autre.

Ainsi, même si Stephen Curry et compagnie ne feront probablement aucun combat lors de leurs entraînements entre les matchs des Finales NBA contre les Raptors de Toronto, dont ils sont les favoris, il est beaucoup plus plausible que les basketteurs de Golden State fassent quelques sessions de boxe lors de la pré-saison suivante, avant le début du championnat.

Mais de nombreuses similarités

En effet, la boxe est un des rares sports qui demandent d’être constamment en mouvement et de toujours rester debout. C’est donc un sport parfait pour travailler son rythme cardio-vasculaire, son endurance, sa capacité à se mouvoir ainsi que la coordination entre ses membres, autant de qualités très utiles dans la pratique du basket. C’est évidemment également une discipline parfaite pour travailler l’intégralité des muscles de son corps, ce qui se révèle très utile pour le basketball, à l’inverse du football ou du cyclisme par exemple où les membres inférieurs seront bien plus sollicités que les membres supérieurs.

Mais la boxe n’est pas que physique. Elle permet aussi de travailler sur d’autres aspects primordiaux de la pratique du basket. Que ce soit pour contrôler son tempérament, pour savoir gérer la pression et la compétition sans perdre ses nerfs, pour améliorer sa patience ou même pour travailler certains gestes techniques, la boxe est plus qu’un complément du basket, elle devient un entraînement à part entière et presque obligatoire pour s’améliorer.

Des ambassadeurs de la boxe en NBA

 Damian Lillard, pro du basket mais passionné de boxe

Ce n’est donc pas un hasard si les comptes Instagram de nombreux basketteurs NBA regorgent de photos et de vidéos d’eux en train de s’exercer à la boxe avant le lancement du championnat NBA, car c’est la meilleure façon de préparer son corps et son cerveau au terrible enchaînement des matchs à venir, quand il sera trop tard pour se mettre à la boxe car la récupération deviendra la principale préoccupation des joueurs entre chaque journée.Parmi les joueurs les plus connus à s’être affichés dans une gym de boxe, on peut par exemple citer Damian Lillard, le joueur star des Trail Blazers de Portland qui ne cesse de vanter les bienfaits de la boxe sur sa préparation, Joel Embiid, le pivot des 76ers dont la pratique de la boxe lui a donné ce physique impressionnant, ou encore Iman Shumpert, désormais à Houston et qui a même investi dans une compagnie de fitness utilisant la boxe comme moteur essentiel des cours et s’appelant Rumble Boxing.

En résumé, si boxer ne vous rendra peut-être pas plus adroit sur la ligne des 3 points, cela vous permettra d’attaquer vos matchs de basket dans une condition physique optimale et avec un mental à toute épreuve, et ce sont ces qualités aussi qui peut-être feront la différence pour garder votre forme et votre lucidité à chacun de vos lancers et à chacune de vos défenses.