Marie-Eve Dicaire sera enfin récompensée pour sa patience, alors que la Québécoise prépare son retour dans le ring, pour le 5 Mars, à Flint, au Michigan, pour son combat d’unification face à l’Américaine Claressa Shields.

Dicaire (17-0-0, 0 KO) est ravie que son duel avec Shields (10-0-0, 2 KOs) va finalement se matérialiser ; un affrontement qui a été reporté plusieurs fois dû à la pandémie de coronavirus et d’autres facteurs hors de contrôle.

Le duel qui sera à l’affiche sur pay-per-view aura pour enjeu la totalité des titres majeurs de la division, soit les titres WBC, IBF, WBO, WBA des poids super-mi-moyens.

Cette opportunité, Dicaire la considère comme la plus grande récompense de sa vie où elle y a mis tous les efforts, mais qui n’a pas été sans stress due aux nombreuses annulations et reports de l’événement :

« Je pense que ce fut les médias qui m’ont fait réaliser que ceci allait arriver pour vrai cette fois. Parce que même lorsque le contrat a été signé, même lorsque mon promoteur Yvon Michel m’a dit que cela allait être annoncé, mon équipe et moi n’arrivaient plus y croire après tout, » a tout d’abord dit Dicaire à Radio Canada.

« Je pense avoir réellement appris à faire confiance au processus. Je suis une fille extrêmement impatiente qui a eu à attendre que les choses surviennent. Mais il y a un moment où tu n’as pas le choix et tu dois faire confiance au processus. Tu n’as pas d’autres choix que de suivre ton camp d’entraînement quand c’est le moment. Tu n’as d’autres choix que de prendre des vacances quand c’est le moment. »

« Avant tout, ce dont j’ai réalisé (et ce que je sais depuis le début), c’est que j’ai une équipe extraordinaire. Ils sont là pour m’appuyer, et j’ai senti tous leur support au cours de l’année. J’ai vraiment réalisé comment chanceuse je suis de les avoir à mes côtés. »

Le combat aura lieu dans la cour de Shields, mais il va se tenir à huis clos, ce qui signifie que Dicaire n’aura pas à de préoccuper de la foule hostile :

« C’est certain que la foule hostile ne sera pas un facteur. De l’autre côté, en tant que boxeuse, la foule te donne de l’énergie, te permet d’aller plus loin. Dans ce cas, il me sera nécessaire de trouver la motivation qui se trouve à l’intérieur de moi. Encore une fois, c’est un très gros challenge ! Mais je ne vois pas cela comme un problème, » a ajouté Dicaire.

« Pour moi, l’important, combat après combat, c’est de continuer à m’améliorer. C’est important de toujours offrir une nouvelle version de moi-même, de travailler sur mes lacunes, de mettre de l’avant mes qualités. C’est sur cela que nous misons. C’est ce dont nous voulons offrir ; une nouvelle Marie-Ève, parce que c’est une Marie-Ève qui doit affronter Claressa Shields et non Ogleidis Suarez. »

« En termes de préparation, ce dont nous avons fait pour ce combat est très différent de ce que nous avons fait dans le passé. Bien sûr, ma vitesse s’est beaucoup accrue. Dans le passé, nous avons pris pour acquis que j’étais déjà plus rapide que tous mes opposantes. Nous n’avions pas eu nécessairement à travailler sur ma vitesse dans ces situations. Dans ce cas, nous savons que Claressa Shields est très rapide ! Elle a des mains très rapides ! »

« Nous misons aussi sur un style de boxe légèrement différent puisque mes opposantes que j’ai eu à combattre précédemment en boxe se ruaient, se portaient à l’attaque sur moi. Claressa Shields n’a pas cette réputation. Bien sûr, nous nous devons d’être prêts pour toutes éventualités, mais nous allons devoir apporter quelques ajustements afin d’être réellement prêts pour ce qui va suivre, le 5 Mars. »