Biographie

Naseem Hamed (né le 12 Février 1974), bien connu sous le nom de « Prince » Naseem ou « Naz », est un boxeur professionnel Britannique qui a œuvré de 1992 à 2002.

Il a détenu de multiples titres de championnat chez les poids super-plumes, ce qui inclut le titre WBO de 1995 à 2000, le titre IBF en 1997, le titre WBC de 1999 à 2000.

Il a aussi régné en tant que champion linéaire de 1998 à 2001, champion IBO de 2002 à 2003, et il a détenu le titre Européen des poids coqs de 1994 à 1995.

Hamed a classé comme le 3e meilleur boxeur Britannique des poids plumes de tous les temps par BoxRec.

En 2015, Hamed a été intronisé à l’International Boxing Hall of Fame.

Hamed a été reconnu pour son style de boxe non-conventionnel, ses bouffonneries et pour ses entrées spectaculaires dans ring sur un tapis volant, un élévateur, et un palanquin, et aussi en reproduisant le vidéo thriller, de Michael Jackson, et en portant un masque d’Halloween.

Il est a aussi été connu pour sa culbute avant qu’il fît par-dessus les câbles du ring, pour ses multitudes qualités athlétiques, pour son style électrisant en tant que boxeur gaucher, et aussi pour sa formidable force de frappe (one-punch knockout), lui qui a mis un terme à sa carrière avec un ratio de knockout de 84%.

Sa jeunesse en bref

Hamed est né à Sheffield, Yorkshire, en Angleterre de parents Yéménite, en 1974.

En tant que protégé du Brendan Ingle’s Wincobank gym, il s’est illustré dès son jeune âge par son talent et son style électrisant en tant que boxeur gaucher.

Sa carrière professionnelle

Tôt dans sa carrière

Hamed a fait ses débuts dans les rangs professionnels en évoluant chez les poids mouches, en 1992. Il est rapidement monté dans les classements en mettant knockout une série d’opposants dans les rounds d’ouverture.

À l’âge de 20 ans, il a remporté le titre Européen des poids coqs en battant décisivement Vincenzo Belcastro (28-6-3), dans un combat de 12 rounds.

Après avoir défendu ce titre Européen une première fois, Hamed a remporté le titre International WBC des super-coqs, en 1994, en anéantissant Freddy Cruz (45-6-6), à Sheffield, qui a été sévèrement puni et stoppé, au 6e round.

Hamed s’est alors mis à gagner en popularité par son style peu conventionnel, et il a commencé à avoir une base de fans mais aussi un large groupe de détracteurs à cause de ses actes de bouffonneries dans le ring.

Après avoir signé avec Frank Warren, Hamed s’est mis à faire des entrées spectaculaires, et il a continué d’aligner les knockouts face à une meilleur opposition que furent Enrique Angeles (26-5) et Juan Polo Perez (37-12-2) ; tous deux vaincus en 2 rounds.

Champion du monde des poids plumes

Hamed vs. Steve Robinson

Plus tard, le 30 Septembre 1995, après avoir été nommé dans la controverse aspirant #1 à la WBO (malgré le fait qu’il n’avait jamais boxé dans cette division de poids), Hamed a fait le voyage en destination des Pays de Galles pour faire face au champion WBO, Steve Robinson devant les fans de Robinson, au stade de rugby, Cardiff Arms Park (21-9-1) :

  • Après avoir dominé le combat et enregistré un knockdown au 5e round, Hamed a remporté le titre lorsque l’arbitre a stoppé le combat, au 8e round, après que Robinson eût été touché par un crochet de gauche et qu’il a spectaculairement rejoint le tapis.
  • Ceci fut aussi le premier combat duquel Hamed s’est sévèrement blessé à la main, un problème qui a perduré durant le reste de sa carrière.

Hamed vs. Said Lawal

La première défense de titre de Hamed est survenue face au boxeur Autrichien d’origine Nigérienne, Said Lawal (17-1-1), le 16 Mars 1996 :

  • Lawal a subitement visité le tapis en étant touché par le premier coup de Hamed, et il a été éventuellement stoppé en seulement 35 secondes alors que Hamed l’a à nouveau mis au tapis sans efforts.
  • Ce fut le plus le combat de championnat le plus court de tous les temps, tenu en Écosse, au grand mécontentement de la foule.

La deuxième défense de titre de Hamed est survenue face à un boxeur invaincu, le Portoricain Daniel Alicea (15-0) :

  • Alors que le combat a été télévisé aux États-Unis par Showtime, Hamed a été porté vers le ring sur un majestueux trône, ce dont Hamed a dit plus tard qu’il n’a pas à son aise.
  • Au début du combat, Hamed s’est fait surprendre par Alicea et il a subi un bref knockdown, au 1er round, sa première chute au tapis en carrière.
  • Cependant, Hamed a remporté le combat, au 2e round, après avoir enregistré deux knockdowns, ce qui a incité l’arbitre à mettre fin au combat instantanément après le deuxième knockdown.

Hamed vs. Manuel Medina

Hamed a ensuite défendu son titre à Dublin, le 8 Juin 1996, versus un boxeur qui avait été deux fois champion du monde des poids plumes, Manuel Medina (52-7) :

  • Après avoir expédié durement au tapis Medina, au 2e round, Hamed a eu du mal à finir son rival jusqu’à ce que Medina eût rejoint le tapis à deux reprises, au 9e round.
  • À la fin du 11e round, le coin de Medina eût retiré Medina après avoir tenu compte de l’avis du docteur ringside. Hamed a révélé dans son interview d’après-combat avoir été diminué par un rhume.

Hamed a ensuite combattu l’Argentin Remigio Molina (27-0), le 9 Novembre 1996 ; un duel qui a été stoppé par l’arbitre, au 2e round.

Hamed vs. Tom Johnson

Le 8 Février 1997, Hamed a stoppé le champion IBF, Tom « Boom Boom » Johnson (44-2-2) au 8e round, dans un combat d’unification, au London Arena :

  • Après avoir été constamment ébranlé et chancelant à partir du 3e round, Johnson, touché par un terrifiant uppercut, a finalement rejoint le tapis et l’arbitre, voyant que Johnson encaissait un trop sévère punition, a mis fin au combat.

Hamed a défendu tout d’abord défendu une première fois ses titres WBO et IBF en battant le vétéran boxeur Britannique et champion Européen, Billy Hardy (36-7-2), le 3 Mai 1997 :

  • Avant le combat, Hamed avait correctement prédit qu’il allait gagner ce duel, au 1er round.

La défense suivante de Hamed survenue, le 19 Juillet 1997, a été pour lui tout aussi facile alors qu’il a surclassé et stoppé Juan Gerardo Cabrera (24-2), au 2e round.

Dû aux politiques de boxe impliquant le challenger obligatoire de l’IBF, Hamed a été forcé d’abandonner son titre IBF.

Hamed vs. Jose Badillo

Dans la cour de Hamed, à Sheffield, le 11 Octobre 1997, Hamed a livré l’une de ses meilleures performances en carrière en défendant son titre WBO face à Jose Badillo (20-1) :

  • Le coin de ce dernier est entré dans le ring pour stopper le combat, lors du 7e round.
  • Hamed était alors devenu l’une des plus grandes attractions du sport avec une exceptionnelle sous carte qui avait inclus Joe Calzaghe vs. Chris Eubank pour le titre mondial des poids super-moyens.

Hamed vs. Kevin Kelly

Le 19 Décembre 1997, Hamed a effectué ses débuts forts attendus aux États-Unis. Son arrivée solennelle au sein du British Airways Concorde a été couvert par de multiples locaux. C’est donc au Madison Square Garden, dans la ville de New York, Hamed et l’ex-champion du monde WBC, Kevin Kelley (47-1-2), se sont affrontés dans l’un des combats les plus spectaculaires de tous les temps :

  • Ce combat a marqué un point tournant dans la carrière de Hamed, alors qu’il a été forcé pour la première fois, à laisser de côté son style arboré avec les mains basses durant la totalité du combat, en prenant en considération la calibre de Kelley.
  • Néanmoins, malgré le fait qu’il a subi lui-même trois knockdowns, Hamed a envoyé au tapis Kelley pour la troisième et dernière fois dans le combat, remportant ainsi le duel par knockout, au 4e round.
  • Ceci fut le premier d’une série de combats livrés par Hamed sur HBO.
  • Une fois le combat terminée, accompagné du commentateur Jim Lampley, le légendaire boxeur George Foreman a déclaré au sujet du « Prince » Nassem Hamed :

« Oh, il va continuer d’abattre tous ceux qu’il va combattre. Il va continuer de battre des gars-là jusqu’à ce que ceux-ci se disent : « Hey ! Ce gars-là a de la puissance ! » Il n’a pas l’air de cela … comme Muhammad Ali, tu es supposé le battre mais pour de nombreuses raisons, tu n’y arrives pas ! Il a aussi montré qu’il a de la bravoure ! C’est une addition à son répertoire. Je veux juste le revoir à l’œuvre ! »

Hamed se sépare de son entraîneur

Le 18 Avril 1998, Hamed a savouré ses victoires face au boxeur qui a été trois fois champion du monde WBA et ensuite champion linéaire, Wilfredo Vazquez (50-7-2), par TKO au 7e round.

Il a ensuite obtenu une victoire sur l’ex-champion WBC des poids coqs, Wayne McCullough (22-1), aux points dans un duel de 12 rounds.

Dû à une situation conflictuelle, Hamed et son entraîneur de longue date, Brandan Ingle, ont alors mis fin à leur association après ce combat. Ingle qui avait pressenti que Hamed n’était plus le même combattant, avait dit à ce moment :

« Quatre autres combats et il est fini ! »

Hamed a ensuite conservé son titre WBC des poids coqs face à son compatriote, Paul Ingle (21-0), qui n’a pas de lien familial avec son ancien entraîneur Brendan Ingle. Pour ce combat qui s’est tenu le 10 Avril 1999, Hamed a fait l’embauche du légendaire entraîneur, Emanuel Steward.

Hamed vs. Cesar Soto

Le 22 Octobre 1999, au Joe Louis Arena, à Detroit, dans l’État du Michigan, Hamed a défait le champion WBC des poids plumes, le Mexicain Cesar Soto (54-7-2), dans un combat de 12 rounds, ajoutant ainsi à sa collecte le titre WBC, lui qui était déjà champion WBO :

  • Hamed a plus tard choisi d’abandonner son titre WBC dû à son engagement d’être le champion WBO.
  • Si Vasquez n’avait pas été dépouillé de son titre WBA (la WBA n’a pas voulu que leur titre soit unifié avec la WBO), Hamed aurait eu la distinction d’avoir gagné les quatre titres mondiaux dans la division des poids plumes ; un exploit dont seul Riddick Bowe avait réalisé à ce moment, chez les lourds.

Hamed vs. Vuyani Bungu

En Mars 2000, au Centre de l’Olympia, à Kensington, à Londres, Hamed a stoppé l’ex-champion du monde IBF des poids super-coqs, le Sud-Africain Vuyani Bungu (37-2) :

  • Le combat s’est conclu lorsque Hamed a porté un puissant direct de la gauche, dans ce qui fut l’une des plus impressionnante performance de Hamed et sa plus grande victoire.

Hamed vs. Augie Sanchez

Hamed a défendu avec succès son titre WBO pour la 15e et dernière fois, en Août 2000, face à Augie Sanchez (26-1), au Foxwoods Ressort, Mashantucket, au Connecticut, alors qu’il a enregistré un dévastateur knockout, au 4e round :

  • Hamed s’est infligé une sérieuse blessure à la main dans ce combat, et suite à après avoir subi une opération, il a passé la moitié de l’année à l’écart du Gym, et il a pris 35 lbs.

Plutôt que de faire face au méconnu champion EBU et aspirant obligatoire de la WBO, Istvan Kovacs, Hamed a abandonné son titre WBO pour paver la voie pour un super-combat avec le Mexicain, Marco Antonio Barrera.

Hamed vs. Marco Antonio Barrera

Huit semaines avant la tenue du combat qui s’est tenu, le 7 Avril 2001, au MGM Grand Garden Arena, à Las Vegas, Marco Antonio Barrera (52-3) s’est préparé pour ce combat. Le combat avec aussi comme enjeu le titre mondial de l’International Boxing Organization (IBO) des poids plumes :

  • Pour ce combat, Barrera a fait le saut d’une division de poids. À la fin du camp d’entraînement, il était dans la meilleure forme de sa vie.
  • Selon Sky Sports, Barrera s’est entraîné comme un moine, à Big Bear, en Californie, et Hamed au Bing Crosby’s old house.
  • Emanuel Steward s’est présenté pour superviser les deux dernières semaines de l’entraînement de Hamed, ce qui inclut son sparring, et il a immédiatement affiché de l’inquiétude.
  • Steward avait vu Barrera être affuté en tant que combattant seulement quelques semaines avant sa victoire par arrêt, à Las Vegas, et il a vu Hamed ne pas prendre au sérieux ses séances de sparring avec les jeunes boxeurs Mexicains.
  • Barrera a infligé à Naseem Hamed sa seule et unique défaite, aux points, dans un duel de 12 rounds pour le titre de championnat linéaire des poids plumes. Hamed était vu favori à 3 contre 1 par les preneurs aux livres, à Las Vegas.
  • Hamed n’a pas pu atteindre Barrera avec sa main gauche qui était sa marque de commerce, alors que Barrera a fait usage de ses déplacements vers sa gauche et il a su être efficace en portant des frappes sur le corps et la tête de Hamed.
  • Barrera particulièrement n’était pas un fan des moqueries de Hamed et il a offert une réponse à une frappe de Hamed durant un clinch. À une occasion tôt dans le combat, Hamed a accroché Barrera et ils sont tous deux tombés au sol et Barrera a à ce moment lancé un jab, ce qui lui a valu un avertissement de l’arbitre Joe Cortez.
  • Au 12e et dernier round, après une esquive, Barrera a agrippé les bras et le dos de Hamed et l’a poussé dans un coin, ce qui a valu à Barrera une déduction d’un point par l’arbitre, Joe Cortez.
  • Ultimement, Barrera a été plus actif, a touché la cible avec les meilleurs coups et il a été plus impressionnant avec ses combinaisons que Hamed tout au long du combat.
  • Barrera s’est vu accordé la victoire par décision unanime, alors que les juges ont remis des pointages de 115-112, 115-112, 116-111. Barrera a ainsi remporté les titres IBO et linéaire des poids plumes.
  • Le combat a été vu par 310 000 foyers sur HBO pay-per-view. Il s’agit toujours de l’événement des poids plumes le plus lucratif de tous les temps, tenu aux États-Unis.

Dernier combat de Hamed

Le 18 Mai 2002, au London Arena, Docklands, à Londres, Hamed est retourné dans le ring dans ce qui fut son dernier match de boxe, versus le champion Européen, Manuel Calvo (33-4-1), pour le titre IBO des poids plumes :

  • Hamed a été hué par les 10 000 fans, alors qu’il a gagné de manière peu convaincante aux points après avoir disputé 12 rounds, lui qui a apparu nonchalant et désintéressé.
  • Les juges du combat ont remis des pointages de 120-110, et 119-109 (2x).
  • Dans une interview d’après-combat avec Ian Darke, Hamed a assuré vouloir faire rapidement un retour dans le ring, ce qui ne s’est jamais produit.

Hamed n’avait que 28 ans lorsqu’il a arrêté de combattre :

  • Pendant des années, Hamed n’a pas confirmé s’il était retiré du ring ou non, alors que les pourparlers disaient qu’il envisageait de prendre part à plusieurs combats en Angleterre et aux États-Unis.
  • Dans une interview via BBC Radio Sportsweek, Hamed a dit que son retrait de la boxe est dû largement au fait qu’il avait des problèmes chroniques avec ses mains, incluant de multiples fractures qui ont nécessité des chirurgies.

Héritage et impacts

Hamed, qui a eu une carrière de boxe écourtée, a été vu par plusieurs experts dans le sport comme l’un des plus gros potentiels du sport. Frank Warren, qui a été son promoteur de boxe, a dit ceci à propos de Hamed :

« Je pense que rendu à un certain moment, il a été le combattant le plus excitant avec qui j’ai fait affaire. À un certain moment, lors de la première portion de sa carrière, il aurait pu devenir l’un des meilleurs combattants de tous les temps. Mais cela s’est dissipé lorsqu’il n’a pas combattu comme il aurait dû le faire, lorsqu’il a coupé les membres d’équipe qui étaient dans son coin à l’entraînement. Ça n’a juste pas fonctionné pour lui rendu à ce point. »

De plus, les commentateurs ont soulevé que les habiletés de Hamed auraient dû le mener, par ses accomplissements, vers le statut de boxeur légendaire, mais que sa réticence à suivre des longs et durs camps d’entraînements, et donc de rester loin de sa famille, l’a grandement nui.

Alors que sa popularité, en tant que combattant évoluant dans des basses catégories de poids, était aussi grande que les Oscar De La Hoya et Kostya Tszyu qui avaient alors intégré les catégories de poids médiane, et que la popularité du champion d’origine Mexicaine, Julio Cesar Chavez, déclinait, Hamed et Arturo Gatti ont comblé le vide.

Les bouffonneries et moqueries de Hamed ont fait de lui la coqueluche dans les basses divisions de poids, et son charisme a séduit un large bassin de fans.

En 2002, le public Anglais a voté pour que la victoire de Hamed sur Kevin Kelley puisse figurer dans la liste des 100 plus grands moments du sport.

World Boxing, une publication au même titre que The Ring magazine, a classé Hamed en tant que 11e meilleur boxeur Britannique de tous les temps.

The Ring classe aussi Hamed comme le 46e plus dur puncheur de tous les temps.

Hamed figure l’International Boxing Hall of Fame depuis 2015.

En 2016, ESPN a classé Hamed au 22e échelon au sein de leur top 25 des meilleurs combattants livre pour livre ayant œuvré dans les 25 dernières années.

Hamed est considéré comme l’un des combattants ayant obtenu le plus de succès et l’un des plus boxeurs Britanniques les plus influents.

Selon le légendaire entraîneur de boxe, Emanuel Steward, Hamed a « ouvert la porte » pour les combattants Britanniques et aussi pour les boxeurs évoluant dans les basses catégories de poids, afin que ceux-ci puissent toucher des montants d’argent significatifs ; en sachant que la valeur de ses gains était sans précédent pour un poids plumes.

Le neveu de Emanuel, Javan « SugarHill » Steward, a ajouté que par son flair, ses habiletés, et sa confiance, Hamed a inspiré une génération, et a donné aux autres combattants l’opportunité de percer le marché Américain.

Le dirigeant de HBO, Lou DiBella, a comparé l’impact de Hamed à celui de Muhammad Ali, en disant que Hamed a changé et redéfini la boxe par ses qualités de showman et d’artiste du spectacle.

Hamed a été une inspiration pour un bon nombre de futurs combattants et champions du monde Britanniques et Irlandais tels Amir Khan, James DeGale, Kell Brook, et Tyson Fury, aussi pour la superstar des MMA, l’Irlandais Conor McGregor.

Sa vie personnelle

Hamed est un Musulman, et il a fréquemment récité à haute voix le Takbir avant ses combats. À ce sujet, Sean Ingle a écrit :

« Il a été un Musulman fier qui a été une grande attraction auprès de la classe ouvrière Britannique. Son dernier combat a été vu par 11 millions de personnes sur ITV. »

En 1997, Hamed a empoché un revenu annuel de 14 millions $ provenant de ses bourses de combats, ce qui le classe au 22e round sur Forbes sur la liste des athlètes les mieux payés, en 1997.

En Mars 2019, ses avoirs nets ont été estimés à 50 millions $. En Janvier 2001, Hamed aurait accumulé une fortune évaluée à 75 millions $. Il a amassé 48,5 millions $ provenant de ses bourses de combats, ce qui inclut 8,5 millions $ obtenu lors de son combat face à Barrera.

Hamed a été, à cette époque, le 2e boxeur Britannique le plus riche, après le champion du monde des lourds, Lennox Lewis, en 2002.