Biographie

Larry Holmes (né le 3 Novembre 1949) fut un ancien boxeur professionnel Américain ayant œuvré de 1973 à 2002. Il a grandi à Easton, en Pennsylvanie, ce qui a donné naissance à son surnom de boxe « Easton Assassin ».

Holmes, dont son jab de la gauche a été évalué parmi les meilleurs de l’histoire de la boxe, a détenu le titre WBC des poids lourds de 1978 à 1983, les titres The Ring magazine et linéaire de 1980 à 1985, et l’inaugural titre IBF de 1983 à 1985.

Il a effectué avec succès 19 défenses de titre, ce qui le met au 3e rang de tous les temps derrière Joe Louis (avec 25) et Wladimir Klitschko (avec 22).

Holmes est l’un des cinq boxeurs (avec Joe Frazier, Ken Norton, Leon Spinks, et Trevor Berbick) à avoir défait Muhammad Ali ; il est le seul boxeur à avoir stoppé Ali.

Holmes a remporté ses 48 premiers combats professionnels, incluant des victoires sur Norton, Ali, Earnie Shavers, Mike Weaver, Gerry Conney, Tim Witherspoon, Carl Williams, et Marvis Frazier, et il a été à un combat près d’égaler la fiche en carrière de Rocky Marciano (49-0), alors qu’il s’est incliné face à Michael Spinks, en 1985.

Holmes s’est retiré après avoir perdu un rematch face à Spinks l’année suivante, mais il a effectué plusieurs retours :

  • Il a cependant échoué dans ses aspirations de reconquérir les titres des lourds lors de trois de ses tentatives de retour (face à Mike Tyson, Evander Holyfield, et Oliver McCall), la dernière fois en 1995.

Holmes a combattu pour la dernière fois en 2002, versus Eric « Butterbean » Esch, et il a bouclé sa carrière en affichant un dossier professionnel de 69 victoires et 6 défaites :

  • Il est fréquemment classé comme l’un des plus grands poids lourds de tous les temps, et il a été introduit à l’International Boxing Hall of Fame et au World Boxing Hall of Fame.

Sa jeunesse

Holmes a été le quatrième de douze enfants nés de John et Flossie Holmes. La famille s’est installée à Easton en 1954, et le père de Holmes a été au Connecticut :

  • Son père a travaillé là en tant que jardinier jusqu’au moment de son décès en 1970. Celui-ci visitait sa famille à chaque trois semaines :

« Il ne nous a pas abandonné, » a dit Flossie Holmes. « Il n’avait juste rien à nous donner. »

La famille a survécu à la crise. Pour venir en aide à sa famille, Holmes a quitté l’école alors qu’il était en septième année, et il a travaillé dans un lave auto n’étant payé que 1$ de l’heure. Il a plus tard conduit un camion à benne et il a travaillé dans une mine.

Sa carrière amateur

Lorsque Holmes était âgé de 19 ans, il s’est mis à faire de la boxe. À son 22e combat, il a boxé Duane Bobick, lors des essaies Olympiques en 1972 :

  • Holmes est allé au sol, au 1er round, touché par une droite à la tête. Holmes s’est alors relevé et s’est mis à danser à bout de bras, touchant la cible avec quelques jabs incisifs.
  • Bobick a malmené Holmes, au 2e round, sans toutefois parvenir à l’acculer dans un coin. L’arbitre a alors averti à deux reprises Holmes pour avoir accroché.
  • Au 3e round, Bobick a touché la cible avec quelques bonnes droites et il a commencé à coincer Holmes, qui continuait de retenir. Éventuellement, Holmes a été disqualifié pour accrochage excessif.

Sa carrière professionnelle

Après avoir compilé une fiche amateur de 19-3, Holmes a tourné professionnel, le 21 Mars 1973, remportant par décision un duel de quatre rounds contre Rodell Dupree.

Tôt dans sa carrière, Holmes a offert ses services en tant que partenaire de sparring pour Muhammad Ali, Joe Frazier, Earnie Shavers, et Jimmy Young. Il a alors été bien payé et il a beaucoup appris :

« J’étais jeune, et je n’en savais pas beaucoup. Mais j’ai pu faire du sparring avec ces gars-là, » a dit Holmes.

« Je me suis dit : Hey ces gars-là sont les meilleurs, les champions. Si je peux tenir mon bout contre eux maintenant, qu’adviendra-t-il de moi plus tard ? »

Holmes a tout d’abord gagné en crédibilité en tant qu’aspirant quand il a surpris Earnie Shavers, en Mars 1978 :

  • Holmes a remporté un inégal combat de douze rounds par décision, remportant chacun des rounds selon deux des pointages des juges, et tout sauf un round selon le troisième juge.
  • La victoire de Holmes sur Shavers lui a permis d’obtenir un combat de championnat du monde pour le titre WBC des lourds face à Ken Norton, à Las Vegas, le 9 Juin 1978.

Il devient champion du monde WBC : Holmes vs. Norton

Le combat entre Holmes et Norton a été un dur et compétitif combat :

  • Après quatorze rounds, chacun des trois juges avait des cartes de pointages nulles (sept rounds de chaque côtés).
  • Holmes a fini le combat en force, tard au 15e round, remportant ainsi le round selon deux des trois juges.
  • Il s’est donc emparé du titre en gagnant le combat par décision partagée.

Lors de ses deux premières défenses de titre, Holmes a facilement mis knockout Alfredo Evangelista et Ossie Ocasio.

Sa troisième défense a été plus dure. Le 22 Juin 1979, Holmes a affronté le futur champion WBA des lourds, Mike Weaver, qui était alors perçu comme un rival à sa portée en sachant qu’il montrait une fiche de boxe très ordinaire de (19-8) :

  • Après dix rounds âprement disputés, Holmes a envoyé au sol Weaver grâce à un uppercut de la droite, tard au 11e round.
  • Au 12e round, Holmes s’est immédiatement porté à l’attaque en faisant acculer Weaver dans les câbles et en le martelant à l’aide de puissante droite jusqu’à ce que l’arbitre stoppe le combat :

« Ce gars-là a fait sortir le mal de moi, » a dit Holmes.

« Ce gars n’avais peut-être pas obtenu du crédit avant ce soir, mais vous allez lui en donner maintenant. »

Trois mois plus tard, le 28 Septembre 1979, Holmes a disputé un rematch avec Shavers, qui avait obtenu ce combat pour le titre du fait qu’il avait passé le knockout à Ken Norton en un seul round :

  • Holmes a dominé les six premiers rounds mais au 7e round, Shavers a expédié Holmes sur le canevas touché par un dévastateur overhand de la droite. Holmes s’est relevé et il a survécu durant ce round.
  • Il a finalement fait basculer l’allure du combat en stoppant Shavers au 11e round.

Ses trois prochaines défenses de titre se sont terminées par de knockouts sur Lorenzo Zanon, Leroy Jones, et Scott LeDoux.

Holmes vs. Muhammad Ali

Le 2 Octobre 1980, au Caesars Palace, à Las Vegas, Holmes a défendu son titre contre Muhammad Ali, qui venait de sortir de la retraite dans une tentative de devenir le premier boxeur à être couronné quatre fois champion du monde des lourds :

  • Holmes a dominé Ali du début à la fin du choc, remportant chacun des rounds sur les trois cartes des juges.
  • À la fin du 10e round, l’entraîneur de Ali, Angelo Dundee, a stoppé le combat. Ce fut le seul échec de Ali encaissé avant la limite. Après cette victoire, Holmes a été reconnu comme le champion du monde des lourds, et aussi le champion par The Ring magazine.

Ali a blâmé sa médiocre performance du fait qu’il était sous médication pour sa glande thyroïde, affirmant que cela l’a aidé à perdre du poids (il pesait 217½ lbs, son poids le plus bas depuis le moment où il avait combattu George Foreman en 1974), et qu’il était drainé pour ce combat.

Holmes a semblé montrer des signes de regret, au tout le moins de tristesse, en punissant sévèrement Ali tout au long du combat. Il est apparu dans une interview d’après-combat avec des larmes dans ses yeux :

  • Questionné à savoir pourquoi il pleurait, Holmes a dit « avoir énormément de respect pour Ali et qu’il a combattu l’un des plus grands poids lourds dans le monde d’aujourd’hui, et qu’on ne peut pas lui enlever du crédit pour ce qu’il a fait. »

Après avoir enregistré huit knockouts consécutifs, Holmes a été forcé de faire la limite lorsqu’il a défendu avec succès son titre face au futur champion WBC des lourds, Trevor Berbick, le 11 Avril 1981.

Lors de son combat suivant, tenu deux mois plus tard, Holmes a mis knockout l’ex-champion incontesté des lourds, Leon Spinks, en trois rounds.

Le 6 Novembre 1981, Holmes a survécu à un dur knockdown, au 7e round, pour ensuite stopper Renaldo Snipes, au 11e round.

Holmes vs. Cooney

Le 11 Juin 1982, Holmes a défendu son titre versus l’Irlandais-Américain, Gerry Cooney, qui occupait la position d’aspirant #1. Durant les préparatifs qui ont mené au combat, il y a eu beaucoup de connotations raciales entre les deux camps :

  • Holmes a dit que si Cooney n’était pas Blanc, qu’il n’aurait pas reçu la même bourse que lui, qui pourtant avait le statut de champion (les deux boxeurs ont reçu 10 millions $ pour le combat).
  • Quoique Cooney essayait de détourner les questions à propos de sa race, les membres de son camp portaient des shorts portant sur lesquels il était écrit : « Not the White Man, but the Right Man. »

Durant la promotion du combat, Sports Illustrated et Times ont mis Cooney sur leur page couverture, mais pas Holmes.

Le Président Ronald Reagan avait installé un téléphone dans le vestiaire de Conney, et donc il pouvait le contacter après s’il parvenait à gagner son combat :

  • Holmes ne s’était pas vu offrir ce type de privilèges.

Pour terminer, la tradition en boxe dit que c’est le champion qui est introduit en dernier, mais cette fois le challenger, Cooney, a été introduit dans le ring par l’annonceur en dernier.

Le combat s’est tenu devant 32 000 fidèles présent au Caesar’s Palace, avec des millions de fans à travers le monde qui ont pu regarder le combat :

  • Après le 1er round sans histoire, Holmes a expédié Conney au tapis en le touchant avec une droite au 2e round.
  • Cooney a cependant trouvé son rythme durant les deux rounds suivants en secouant Holmes avec son puissant crochet de gauche. Holmes plus tard a dit que Cooney « l’a frappé à ce point durement qu’il pouvait sentir l’effet des poings de Cooney dans ses os. »
  • Cooney a fini par être épuisé au 9e round ; un round durant lequel il s’est fait déduire deux points par l’arbitre Mills Lane pour avoir porté des coups sous la ceinture.
  • Au 10e round, ils se sont échangés incessamment des coups. À la fin du round, les deux se sont faits chacun un signe de tête pour témoigner leur respect mutuel.
  • Cooney a perdu à nouveau un autre point pour avoir porté des coups bas au 11e round.
  • Après cela, Holmes s’est mis à toucher avec aisance sa cible.
  • Au 13e round, atteint par une rafale de coups, Cooney a visité le canevas. Il s’est relevé mais son entraîneur, Victor Valle, est monté sur le ring pour stopper le combat.
  • Après le duel, Holmes et Cooney sont devenus de proches amis.

Un différend avec le WBC

Les deux combats suivants de Holmes furent à sens unique alors celui-ci l’a emporté à chaque fois par décision sur Randall « Tex » Cobb et sur l’ex-champion Européen Lucien Rodiguez.

Le 23 Mai 1983, Holmes a défendu son titre versus Tim Witherspoon, le futur champion des lourds WBC et WBA :

  • Witherspoon était alors vu négligé à 6 contre 1 et avec seulement 15 combats professionnels à sa fiche, il en a surpris plusieurs en donnant à Holmes un difficile combat.
  • Après douze round, Holmes a conservé dans la controverse son titre en l’emportant pour décision partagée. Boxing Monthy l’a d’ailleurs nommé comme l’une des décisions les plus controversées de tous les temps.

Le 10 Septembre 1983, Holmes a défendu avec succès son titre WBC pour la 16e fois, en passant le knockout à Scott Frank en cinq rounds.

Holmes a ensuite apposé sa signature pour combattre Marvis Frazier (le fils de Joe Frazier), le 25 Novembre 1983. Le WBC a alors refusé de sanctionner le combat face à ce combat non-classé :

  • Le WBC a ordonné à Holmes d’affronter Greg Page, le challenger #1, sous peine d’être dépouillé de son titre.
  • Le promoteur Don King a offert 2.55 millions $ pour qu’il puisse combattre Page, mais le champion Holmes avait jugé que ce montant était nettement insuffisant. Il pouvait empocher 3.1 millions $ en combattant Frazier, et Holmes avait demandé 5 millions $ pour livrer un combat avec Page.
  • Holmes a eu un combat facile avec Frazier, en le mettant knockout au 1er round.

Le mois suivant, Holmes a abandonné son titre mondial WBC et il a accepté la reconnaissance du nouveau titre mondial crée par l’International Boxing Federation (IBF).

Champion IBF des poids lourds

Holmes a signé pour combattre le champion WBA, Gerrie Coetzee, le 15 Juin 1984, au Caesar’s Palace. Le combat a été promu par JPD INC., mais il a été annulé lorsque le Caesar’s Palace a dit que les promoteurs ont échoué dans leurs tentatives de remplir les exigences financières du contrat :

  • Holmes devait empocher 13 millions $ et Coetzee 8 millions $.
  • Même après avoir réduit dramatiquement les bourses, les promoteurs n’ont pas pu répondre aux demandes financières requises pour mettre en scène le combat.
  • Don King a ensuite planifié de promouvoir le combat, mais Holmes a perdu une poursuite déposée par l’avocat de Virginie, Richard Hirschfeld, qui a dit avoir un contrat avec Holmes qui lui donnait le droit de premier refus sur le combat Holmes vs. Coetzee.
  • Holmes a ensuite décidé de passer à autre chose en affronter un autre rival.

Le 9 Novembre 1984, après une année sans avoir boxé, Holmes a effectué sa première défense de son titre IBF en stoppant James « Bonecrusher » Smith, dû à une coupure, au 12e round.

Lors de la première moitié de l’année 1985, Holmes a effectué avec succès une 19e défense de titre en stoppant David Bey, au 10e round,

Son combat suivant versus Carl « The Truth » Williams a été, contre toutes attentes, plus dur que prévu :

  • Le jeune et rapide Williams a été capable de gagner la guerre du jab face au champion qui avançait en âge, et qui a terminé le combat un œil très enflé.
  • Holmes s’en est tout de même tirer en remportant dans la controverse ce duel âprement disputé par décision unanime après 15 rounds.

Holmes vs. Michael Spinks

Le 21 Septembre 1985, Holmes est à nouveau monté sur le ring avec l’intention d’égaler le record de 49-0 du poids lourd Rocky Marciano, tout en voulant effectuer une 12e défense de son titre. Son opposant voulait lui aussi faire l’histoire. Après avoir remporté le titre de championnat incontesté des mi-lourds, Michael Spinks a décidé d’intégrer d’évoluer chez les lourds pour devenir le deuxième combattant après Bob Fitzsimmons à mettre la main sur des titres à la fois chez les poids mi-lourds et chez poids lourds. Un homme d’État qui a tenté d’accomplir un pareil exploit, Archie Moore, avait prédit une victoire facile pour Holmes :

« Je crains que Larry parvienne à l’écraser. Michael a beau être plus rapide que Larry, mais tu ne peux pas uniquement te fier sur ta vitesse. »

  • Malgré cette évaluation, la destinée de Spinks a été accomplie alors qu’il a fait l’histoire malgré la controverse, en défaisant Holmes par décision unanime.
  • Spinks est alors devenu le premier tenant du titre du titre des mi-lourds à avoir remporté le titre des lourds.
  • Après le combat, un amer Holmes a déclaré :

« Rocky Marciano ne peut pas porter ma coquille de protection. »

Holmes a obtenu un rematch avec Spinks, le 19 Avril 1986 :

  • Spinks a conservé son titre en l’emportant dans la controverse par décision partagée après avoir complété 15 rounds avec des pointages de 144-141 (Holmes), 141-144 (Spinks) et 142-144 (Spinks).
  • Lors de l’interview d’après-combat avec HBO, Holmes a déclaré :

« Les juges, les arbitres et les promoteurs n’ont qu’à me biser sur les parties les plus intimes. »

Le 6 Novembre 1986, trois jours après son 37 anniversaire, Holmes a annoncé son retrait de la boxe.

Il fait un retour à la boxe : Holmes vs. Mike Tyson

Le 22 Janvier 1988, Holmes a été séduit par l’offre de 2.8 millions $ pour challenger le champion du monde incontesté des poids lourds, « Iron » Mike Tyson :

  • Tyson a expédié au tapis Holmes, au 4e round, en portant un overhand de la droite :
  • Holmes s’est relevé mais Tyson l’a envoyé deux autres fois au tapis dans le round, et le combat a été stoppé.
  • Pour Holmes, ce fut son seul et unique combat en carrière où il a été mis knockout.
  • Après ce combat, Holmes s’est retiré à nouveau.

Holmes est retourné dans le ring en 1991, et il est devenu un combattant plus actif, en se battant sur des cartes de USA Tuesday Night Fights plusieurs mois dans une années face à des « journeymen ».

Après qu’il eut aligné cinq victoires, il a combattu le médaillé d’or Olympique de 1988 invaincu, Ray Mercer, le 7 Février 1992 :

  • Holmes a créé la surprise en gagnant le combat par décision unanime :
  • Holmes a plus tard affirmé qu’il a combattu Mercer en dépit du fait qu’il a eu un détachement de la rétine.
  • Cette victoire de Holmes lui a permis de se mériter un combat avec Evander Holyfield dans un duel de championnat pour désigner le champion du monde incontesté.

Le 19 Juin 1992, Holyfield a défait Holmes par décision unanime dans un duel de 12 rounds.

Le 8 Avril 1995, Holmes a affronté Oliver McCall pour le titre WBC :

  • Holmes a perdu un combat serré de 12 rounds par décision unanime. Les deux juges l’ont vu perdant par un point, et le troisième par trois points.

Holmes est retourné dans le ring cinq mois plus tard, reprenant ainsi le rythme qu’il s’est donné depuis son retour. Cependant, il a commencé à se lasser de boxer sans avoir à relever de vrais défis après qu’il eut combattu et mis knockout Anthony Willis, en Juin 1996, dans un autre événement de boxe aux États-Unis :

  • Holmes a alors annoncé qu’à moins de recevoir un autre combat pour un titre, que son avec Willis allait probablement être son dernier.

Le 24 Janvier 1997, Holmes a reçu sa dernière opportunité de livrer un combat de championnat alors qu’il a fait le voyage en destination de Copenhagen pour combattre le champion IBF, Brian Nielsen :

  • Nielson a été déclaré vainqueur par decision partagée dans un duel de 12 rounds.

Holmes et George Foreman ont signé pour s’affronter, le 23 Janvier 1999, au Houston Astrodome :

  • Or Foreman a forcé l’annulation du combat quelques semaines avant du fait que le promoteur n’a pas respecté l’échéance quant lui remettre les 9 millions $ ou 10 millions $ qu’il devait percevoir de sa bourse.
  • Foreman n’avait reçu qu’un versement de 1 million $, et Holmes n’avait perçu qu’un montant initial de 400 000 $ de sa bourse de 4 millions $.

Les deux combats suivants de Holmes furent des rematchs face à de vieux rivaux.

Le 18 Juin 1999, il a stoppé « Bonecrusher » Smith au 8e round, et le 17 Novembre 2000, il a stoppé Mike Weaver au 6e round.

Le dernier combat de Holmes s’est produit le 27 Juin 2002, à Norfolk, en Virginie. Il a défait Eric « Butterbean » Esch, par décision unanime dans un duel de 10 rounds.

Sa vie personnelle

Holmes a investi son argent qu’il a gagné dans la boxe et il s’est établi dans sa ville natale de Easton. Lorsqu’il s’est retiré de la boxe, Holmes a embauché plus de 200 personnes pour occuper des fonctions dans ses nombreuses entreprises. En 2008, il a géré deux restaurants, un club de nuit, un centre de formation, un complexe de bureaux, un snack-bar avec des machines à sous.

En 2014, Holmes a vendu son complexe de bureaux à Easton à l’homme d’affaires Gerald Gorman.

En 2016, Holmes a été lui-même la vedette dans l’épisode Mike Tyson Mysteries, intitulé « Unsolved Situtations »

Larry Holmes s’est marié avec sa femme, Diane, en 1979. Ensemble, ils ont eu deux enfants, Kandy Holmes et Larry Holmes Jr..

Honneurs

Holmes a été intronisé à l’international Boxing Hall of Fame, en 2008.