LAS VEGAS – Tyson Fury a à peine retenu sa langue durant trois secondes Mardi.

Après avoir dit à l’animatrice de Top Rank Crystina Poncher ne pas avoir l’intention de se présenter au T-Mobile Arena pour rabaisser Deontay Wilder, le colosse et excentrique boxeur Britannique a lancé une avalanche d’insultes à l’endroit de son rival.

Fury et Wilder n’ont pas été vu ensemble lors de leur grande arrivée en dehors du building où ils vont s’affronter Samedi soir, mais Fury a dénigré le puncheur Américain, ex-champion du monde WBC :

« Honnêtement, je pense que le gars est un vrai tas de merde !, » a tout d’abord dit Fury.

« Il est un vrai tas de merde ! Personne ne va changer ma manière de penser. »

« Lorsque nous nous sommes lancés dans le premier combat, j’ai pensé qu’il était un type bien, un homme de famille, un type qui boxe pour ses enfants. »

« Mais maintenant, je sais qu’il est un vrai déchet ! Et je vais le mettre KO Samedi soir. »

Fury (30-0-1, 21 KOs), 33 ans, a fait la promesse d’appliquer le même plan de match qui a fonctionné à la perfection lors du rematch en Février 2020.

Fury, le combattant qui fait 6 pieds 9 pouces pour 270 lbs, s’est aussitôt porté à l’offensive face à Wilder dans leur second duel en appliquant une pression constante sur l’explosif puncheur jusqu’à ce que le combat prenne fin.

Cette pression persistante a permis à Fury d’enregistrer deux knockdowns (au 3e et 5e round), avant que l’ex-entraîneur de Wilder, Mark Breland, eût opté pour stopper le combat à la 7e reprise en lançant la serviette.

Fury a tenu compte de la possibilité de faire face à une version améliorée de Wilder puisque le boxeur Américain natif de Tuscaloosa, en Alabama, fait équipe avec un nouvel entraîneur, Malik Scott, qui sera dans son coin pour la première fois.

Fury demeure cependant convaincu qu’il va démolir Wilder à nouveau.

Cette fois, Fury prévoit forcer Wilder à abandonner.

À titre de comparaison, Fury fait référence au légendaire rematch de championnat chez les poids mi-moyens auquel l’Américain Sugar « Ray » Leonard a brisé mentalement le Panaméen Roberto Duran.

Duran a tourné le dos à Leonard, demandant l’arrêt du combat en disant à l’arbitre « No Mas » (Pas plus), en Novembre 1980, à The Superdome, à la Nouvelle-Orléans :

« Je n’en peux plus d’attendre de me lancer sur lui dans le ring et de le forcer à se replier sur lui-même, vous pouvez en être sûr !, » a dit Fury.

« Je pourrais même prendre mon temps pour le punir, et lui faire dire « : No Mas ! » »

Les preneurs aux livres ont établi Fury (30-0-1, 21 KOs) le boxeur natif de Manchester favori à 3-1 pour vaincre Wilder (42-1-1, 41 KOs), dans la trilogie de 12 rounds ayant pour enjeu le titre WBC de Fury. L’événement diffusé le 9 Octobre en Amérique par ESPN et FOX Sports Pay-Per-View (PPV) sera au coût de 79.99 $.